Comment vivre en Belgique ?

La Belgique était donc la troisième puissance industrielle mondiale au début du 19ème siècle… elle n’est plus nulle part aujourd’hui… tous nos centres de décisions se sont envolés grâce aux bons soins du Baron Monopoly de Charleroi, le visionnaire planétaire que nos élites s’arrachent.

Nous conservons quelques conciergeries de multinationales pour managers flamands qui affirment être bilingues… En fait, ce n’est pas du français mais une espèce de sabir, du ‘broebbel’ comme on dit chez nous…

A ceux qui voudraient apprendre le flamand cette langue barbare qui n’est qu’un patois du français, je tiens à bien préciser que cela ne sert strictement à rien… on ne vous demande pas de parler le flamand, on vous demande de l’être…. Ce n’est pas exactement la même chose.

Comment vivre en Belgique

Comment peut-on continuer à vivre en Belgique ?  Il y fait gris, il y fait froid, il y pleut… les sacs de bûches coûtent cher… il faut en plus se les coltiner alors que la bonne flambée est restée indispensable au joli mois de mai…

Vaincre la froidure et l’humidité… nous avons néanmoins souvent mangé en terrasse… enveloppés dans des pulls et des polaires, juste pour pouvoir savourer nos clopes mortelles, interdites dans les salles de restaurants.

Juste une interdiction de plus d’ailleurs… plus d’alcool, plus de cigarettes, plus de parkings, limitations de vitesse arbitraires, fixées stupidement, plus de téléphones, embouteillages à gogo… le vélo, le tram, le bus et le piéton ont repris tous les pouvoirs… le vélo a conquis sa propre piste cyclable…

A mon humble avis, on aurait pu leur sacrifier la totalité de la voirie pour éliminer toute cette maudite circulation… le piéton traverse, sûr de lui, sans même regarder ce qui permet aux dernières voitures de piler bloc à trente kilomètres heure avec les risques prévisibles de collisions… le danger vient par devant, par derrière… comme en amour.

Achetez-vous donc un vélo électrique avec capote incorporée car il pleut à longueur de journée en Gotha… la saison des pluies démarre le 1er janvier pour se terminer normalement le 31 décembre…

On devrait donc creuser des rizières… les voitures se piloteront bientôt seules, les piétons devraient bénéficier des mêmes technologies… ils deviennent de vrais dangers pour les cyclistes… ne parlons même pas des bus et des trams qu’il faut, bien entendu, éviter avec grand soin.

Si vous optiez, par inadvertance, pour une berline, il faut hésiter entre la Smart, la Range Roover et la Porsche Cayenne… la Smart est une petite merde qui se faufile partout où c’est encore possible, tout en vous cassant les reins… la Range et la Porsche Cayenne sont des grosses merdes qui ne se faufilent plus nulle part mais, au moins, elles respectent vos reins… à l’arrêt dans les embouteillages… Gay Pride, 20 Kms de Bruxelles, fête de l’Iris, Fanfare des Marolles, Hommage à Manneken-Pis obligent.

Le gros avantage de ces bacs à merde reste surtout d’afficher votre supériorité sociale ou celle de votre compagne actuelle en shopping obligé… Delhaize vers 11h00… ce n’est pas négligeable.

Le bourgeois belge n’a pas manqué de m’épater tant il est resté égal à lui-même… indifférent à tout sauf à sa tronche, vivant encore plantureusement, fréquentant ses restaurants préférés, au demeurant délicieux… intimement persuadé, dans son 4×4 rutilant, qu’il pisse plus loin que son voisin, lequel s’en fout d’ailleurs éperdument… un remarquable jeu de masques.

Manneken-Pis reste bien, à mes yeux, la meilleure image de notre bourgeoisie belge dans son minuscule royaume de Groland… un royaume d’opérette qui ne représente strictement plus rien aux yeux du monde… le spectacle est permanent, même d’assez bonne qualité, pour l’observateur à distance que je suis devenu par le plus heureux des hasards.

Quels sont mes regrets de cette ancienne patrie lointaine ? C’était ma réflexion ce matin, torse nu, sur ma terrasse ombragée avant de rejoindre mon baobab favori pour la glossolalie matinale à Aton… Aton, seul vrai dieu visible qui n’hésite pas à se montrer, contrairement à tous ceux qui préfèrent se cacher derrière le mystère de la foi…


(*article initialement publié sur Facebook le 01-06-2015)

Laisser un commentaire