La France-Afrique

Je viens de terminer un livre paru en 1998 chez Stock…La France-Afrique ou France-à-Fric… de François Xavier Verschave… c’est une merveille d’horreurs qui me fait penser à la chanson de Sardou… ‘Ne m’appelez plus jamais France… la France elle m’a laissé tomber… c’est ma dernière volonté’… Bon, il ne s’agissait encore que d’un bateau… Que dire quand il s’agit d’un continent ?

La France de Jacques Foccart, DGSE-DST, Charles Pasqua, Marchiani, Valery Giscard, François Mitterrand, Jean-Christophe Mitterrand, Jacques Chirac, Bob Denard, Christian Taverniers, Paul Barril, Le Floch, Bolloré, Bouygues, Elf Aquitaine…

La France des valeurs ensevelies sous le pétrole, les matières premières, les intrigues financières, les coups d’états pourris, le soutien de dictateurs immondes, les crimes de barbouzes, le choix permanent du déshonneur habillé des oripeaux de l’œuvre civilisatrice, de la démocratie truquée, de la justice muselée, des peuples toujours méprisés.

Pour ceux qui auraient encore quelques illusions sur la nature humaine, ce livre les détruira toutes… Comment la France a-t-elle pu descendre aussi bas ? L’Indochine puis l’Algérie les auraient-elles rendus fous ? Les Belges n’ont aucune leçon à leur donner quand ils se contentent de sucer la roue du maillot jaune…

Nous, Belges, avions aussi choisi Mobutu, le ‘Hutu Power’, les catholiques criminels hutus du Président Habyarimana qui venait pieusement prier à Laeken ou Ciergnon avec nos monarques charismatiques.

Au moins ce génocide rwandais des Tutsis nous aura permis de retrouver des curés Hutus génocidaires pour célébrer la messe dans nos paroisses… Le sabir approximatif de leurs sermons débiles ferait sourire s’il ne fallait pas pleurer, à chaudes larmes, en pensant aux motifs graves de leurs discrètes exfiltrations vers le Royaume de Gotha…

C’est nous qui devrions confesser ces prêtres-assassins, non l’inverse… Ils haranguaient leurs ouailles, la machette à la main, au pays des mille collines… Une fois encore, la Très Sainte Eglise Catholique a préféré dissimuler, pardonner, alors qu’il fallait sévir…

Une belle image du bouquin est cette comparaison entre l’économie des pays riches, dits développés, qui ressemblerait à un ballon ovale de rugby alors que l’économie des pays pauvres, dits en voie de développement, ressemblerait à un sablier dont on aurait bouché l’écoulement du sable vers la base… Des économies à trois étages, nomenklatura politicofinancière au sommet, classes moyennes au milieu, peuples laborieux dans la partie basse…

Avec un sablier soigneusement bouché dans son goulet d’étranglement, le peuple misérable en bas ne reçoit juste rien du tout… on lui laisse le droit de crever pour vivre, avant de crever pour de bon… tandis que les élites se goinfrent honteusement en haut avec la complicité criminelle, active, de nos élites toutes aussi goinfrées.

Les évaluations les plus optimistes des grands plans d’aide internationale permettent de penser qu’à peine 5%, au mieux, des montants pharaoniques alloués atteignent leurs objectifs… les réfugiés crèvent dans des camps provisoires, devenus définitifs, les avions de la Croix Rouge transportent des armes au Biafra en nous faisant croire à des distributions d’aide alimentaire.

En fait, les milliards filent sur des comptes numérotés dans des paradis fiscaux, reviennent vers les donateurs dans des valises récupérées par des forbans… La corruption endémique au sommet des états finance la prostitution, le commerce d’armes, le jeu, les trafics de drogues, les achats d’avions Falcon X8 Bloch-Dassault, la construction de palais délirants, les achats de propriétés gigantesques.

Regardez, sur Planète+, la vie luxueuse des femmes de dictateurs, Madame Imelda Marcos, Madame Ben Ali, Madame Moubarak, les sœurs jumelles Mobutu, FarahDiba Pahlavi, Madame Pinochet, Madame Franco, Madame Taylor… que de l’argent volé aux pauvres, recyclé dans des collections de chaussures, des toilettes de grands couturiers, des rivières de diamants.

Comme le souligne François-Xavier Verschave… On prend aux pauvres des pays riches pour donner aux riches des pays pauvres avant de renvoyer les valises de billets aux riches des pays riches… Tout le monde est content… il y en a pour tout le monde à condition de fermer sa grande gueule… Toujours la vieille règle d’or en démocratie bien comprise… ‘Baise mon cul, ferme ta gueule’. »

Je devrais mieux mesurer ma chance de survivre à l’hôpital Erasme au lieu de me lamenter… Né en Belgique qui était un paradis dans ces années d’après-guerre… j’ai connu la Mer du Nord, le Royal Léopold Club, le tennis, les paradis de mon enfance…

J’ai vécu l’aventure de l’entreprise en Brabant Wallon dans des communes verdoyantes… au milieu de jeunes informaticiens de cette révolution technologique qui a changé le monde… depuis cinq ans, retraité, je découvre cette Afrique magique en Casamance.

Cette abondance de chances personnelles attise encore ma colère contre cette Communauté Internationale, ceux et celles qui se servent honteusement de l’Afrique au lieu de l’aimer, de la servir… Depuis les ‘indépendances’ contrôlées des années soixante, après la perte de l’Indochine, des richesses de l’Algérie, la France a installé son dernier ‘pré-carré’ en Afrique de l’Ouest…

La fameuse Françafrique de De Gaulle, Foccart, Giscard en Centrafrique, Mitterrand au Tchad, au Rwanda, Chirac- Villepin-Sarkozy en Côte d’Ivoire, à Brazzaville, en Guinée Bissau… Françafrique basée sur trois piliers solides… la présence des militaires, la finance gérée par la Banque de France, les Présidents-Marionnettes, complaisants, obéissants, choisis par l’Elysée.

Après Juvénal Habyarimana assassiné au Rwanda pour laisser la place au dictateur génocidaire, Paul Kagamé, avec la bénédiction de la Communauté Internationale, malgré la position courageuse de la France de Mitterrand… une fois n’est pas coutume… En 2011, il a fallu remettre le couvert en Côte d’Ivoire avec la participation parfaitement scandaleuse de l’armée française…

Une agression contre un riche état souverain, contre un Président démocratiquement élu… Laurent Gbagbo a été trahi par la France, honteusement livré, avec son épouse Simone, à un gangster crapuleux, Alassane Ouattara, avec le soutien de la Communauté Internationale… FMIBM-ONU-CEE-BCE… La justice des vainqueurs qui fait sourire l’assassin Guillaume Soro qui lance… ‘Où avez-vous connu dans l’histoire une justice des vaincus’… En Afrique, il n’a pas tort.

Laurent Gbagbo est aujourd’hui en prison à Scheveningen, déféré au Tribunal Pénal International de La Haye… curieusement assez heureux d’y être pour qu’on accepte enfin d’examiner les faits d’où devraient sortir la vérité connue, accablante pour Ouattara, Soro, Compaoré, Chirac, Villepin, Sarkozy, Alliot-Marie… une association de malfaiteurs qui ont fait main basse sur un état souverain parce qu’il n’était plus assez soumis.

La France-Afrique est toujours bien active même si elle est déclinante, remplacée par la Chine-Afrique, l’Amérique-Afrique, ce qui n’est malheureusement pas mieux… les politiques vont passer la main aux capitaines d’industries… Bolloré, Bouygues, Orange, Total, Areva, Air France, Société Générale, Paribas, BNP, Canal+… Coltran, Cacao-Café, Pétrole, Uranium, Or, Diamant… un Eldorado de fric qu’il suffit de ramasser pour l’oligarchie des initiés invités au banquet… Nous ne sommes pas invités…. Caramba, encore raté.

1


(*article initialement publié sur Facebook le 07-11-2015)

 

Laisser un commentaire