L’Education Nationale

L_éducation NationaleLe problème de l’Education Nationale est bien plus grave, plus profond, qu’un simple programme de cours… le respect s’est envolé… le futur a disparu… Dans les villages autrefois, il y avait l’instituteur, le curé, le médecin et quelques notables qui savaient lire, écrire, calculer…

Ils étaient salués, honorés, respectés… mais cela c’était avant… l’instituteur n’est plus qu’un clochard chahuté… les rares curés desservent 10 paroisses… Il faut convaincre, payer, installer le médecin pour qu’il accepte d’exercer son noble métier en province profonde.

Les élèves terminent leurs primaires sans savoir ni lire, ni écrire, ni calculer… c’est à peine mieux à la sortie de leurs humanités… Ces incultes sont malheureusement les professeurs de demain…

Ils n’ont rien à dire, rien à raconter, ils sont ennuyeux comme la pluie, aucun charisme, rien dans les tripes, chahutés à juste titre, socialistes en grève, mal payés, programmés pour les congés de maladies, la dépression, les médicaments, le suicide libérateur, terme d’une existence consternante.

L’école devrait apprendre le plaisir, la joie, d’apprendre dans un processus sans fin… il n’y a pas de matières… que des sujets pour éveiller une curiosité affamée… des lectures qui promènent dans les rêves… des musiques qui bercent les images… des merveilles innombrables qui comblent l’âme songeuse…

Nous, nous avons inventé l’ennui d’apprendre, la pénibilité de ce travail de forçat, la galère des jeunes qui préfèrent l’herbe et la cannette quand ils sèchent des cours qui les emmerdent.

Pire encore, ces jeunes imbéciles vous servent la connerie suprême… ‘A quoi me sert d’apprendre puisque de toute manière, il n’y aura pas de boulot.’…. Preuve par l’absurde qu’ils ne se cultivent pas pour eux-mêmes mais pour espérer finir à la caisse chez Leclerc, technicienne de surface chez Carrefour, maçon-paveur carreleur chez Bouygues, téléphoniste à la FNAC ou chez Orange…


(*article initialement publié sur Facebook le 24-06-2015)

Laisser un commentaire