Petit pays, petites gens, petits esprits

Il ne faudrait quand même pas oublier que la Belgique n’est plus qu’une honnête sous-préfecture de la France, de l’Allemagne, de la Hollande, des Etats-Unis…

Nous n’avons plus rien à nous… tout a été vendu jusqu’à nos chocolats, nos confitures, nos moules, nos bières, nos Giant hamburgers… ne nous restent que quelques friteries dont personne ne mesure encore à Wall Street l’avenir évidemment planétaire.

La Belgique, troisième puissance industrielle mondiale au début du 20ème siècle n’est plus rien… tout se décide à Paris, Amsterdam, Munich, New-York, Genève… Nous sommes bien ce que le grand Roi visionnaire, criminel, Léopold II, bougonnait… ‘petit pays, petites gens, petits esprits’…

Bref, rien… Je n’exagère pas… c’est un constat même s’il nous fait mal… Rien de rien, je ne regrette rien avec Edith Piaf, la môme dans sa petite robe noire… Nous ne sommes exactement plus rien… Moi, je le regrette.

Si, par hasard, vous en doutiez, posez donc la question à notre Baron de Gerpinnes, chef-croupier d’une économie-casino, fossoyeur de l’économie belge, génial vendeur de tous nos centres de décisions aux multinationales affamées de croissance externe…

Adieu Cockerill, Royale Belge, Petrofina, Banque de Bruxelles, Dupuis, Tractebel… Bonjour Mittal, Axa, Total, ING, Suez, Hachette, Burger King…

Napoléon n’aurait pas fait mieux… jolie fin de la récréation belge que voulait siffler Alain Minc, autre géant visionnaire, conseiller de ce Carlo De Benedetti, ce macaroni qui avait l’outrecuidance de vouloir faire une OPA sur Fortis, le joyau des portefeuilles-titres de 500.000 familles belges…

Il eut mieux valu la lui vendre, cette maudite banque Fortis… Mais on a préféré garder ce bijou de famille pour nous… Allez comprendre… On garde ce qu’on devrait vendre… on vend ce qu’on devrait garder… Au fou.

Mais, on s’écarte… il est temps d’organiser la décroissance, de dégonfler la baudruche, d’encourager la taille moyenne, encore humainement gérable… La dynamique du…  ‘Small is Beautiful’… contre le concept suicidaire du… ‘Get bigger’…

Vous souriez… Cela m’indiffère parce que je sais que j’ai raison… à terme, bien sûr… J’ai généralement deux bons coups d’avance… c’est souvent une force, ce peut aussi être une faiblesse, que d’avoir raison trop tôt.

Un jour viendra, pas trop éloigné, où nous comprendrons que nous avions tout faux, que notre système capitaliste ne tient simplement plus la route… Ce n’est plus qu’un train fou entre les mains de rapaces avides, de voyous corrompus…

Je reste un partisan convaincu de la libre entreprise mais dans des limites légales précises que la justice, aujourd’hui complètement défaillante, n’est plus capable de faire respecter dans des délais compatibles avec les exigences normales du monde des affaires.

La dictature néo-libérale conduit le troupeau vers un autre goulag sibérien.

‘Petit pays, petits esprits, petites gens’… soupiraient donc notre grand roi à la barbe blanche, un débonnaire colonisateur criminel, qui rêvait d’un empire à la mesure de son génie bavarois…

Il a offert aux Belges des monuments grandioses…. Cinquantenaire, Musée de Tervuren, Château d’Ardennes, Thermes d’Ostende, Champs de courses, payés avec l’argent, rouge sang, du caoutchouc congolais qu’il fallait bien récolter avec la bouche, sous la chicotte, puisqu’il vous coupait les mains.

Que dire encore de tous ces Belges qui se sont épuisés a broebeler quelques mots de flamand…. Cette langue ne se parle pas…. Elle se crache…. S’ils avaient pensé faire carrière grâce à cette compétence rare ils sont vraiment cons…. On ne vous demande pas de cracher le flamand, on vous demande d’être né flamand… point à la ligne…

La Belgique est aujourd’hui entre les mains des flamands alors qu’elle était francophone à sa grande époque… Les flamands se nomment entre eux en évitant soigneusement les rigolos francophones qui prétendent parler leur sabir…

Même Madame Irma ne veut plus vous vendre en français ses crevettes fraîches, épluchées à la main…. Depuis quelques années, il vous faut la supplier en flamand de vous emballer vos ‘genetoyeerd garnaalen’ pour espérer en fourrer vos pistolets frais.

Le dernier bastion des francophones ‘inconscients’ est au golf du Zoute dans le collimateur des grands stratèges qui attendent le décès de Léopold pour entrer en action… pendant que le Baron Albert se la joue modeste carolo en Fiat600, que les mauvais bilingues d’opérette font leurs courses au village en ridicules voitures électriques de golf.

On n’a pas fini de rire… les chiens de la chienne flamande sont en attente, bien au chaud.

Les belges feraient bien de se souvenir de tous leurs fleurons passés sous pavillons étrangers, de tous nos centres de décision disparus…. BBL, Royale Belge, Côte d’Or, Petrofina, Stella, Jupiler, Van der Elst-Belga, Cockerill, ACEC, Electrabel, Fortis, Dexia.

Toutes nos sociétés de services absorbées… immobilier, réviseurs, avocats, assureurs, software, consultances diverses et variées.

Pour décider en Belgique aujourd’hui, il faut aller à Paris, Londres, Amsterdam, New York, Berlin, Pékin ou Shangaï sans oublier Antwerpen, Brugge ou Gent, les collaborateurs belges de la mondialisation avec son champion hors-concours de Gerpinnes, finalement anobli par les Saxe-Cobourg-Gotha.

Nous sommes devenus une passoire américaine, un gruyère de flamands âpres aux gains maximisés… Nous restent de vagues PME sous la coupe des grands qui leur imposent tout et n’importe quoi avec le soutien d’une justice aveugle, manipulée sans vouloir l’admettre.

Nous sommes devenus des laquais, des larbins tout en ayant encore quelques moyens de faire semblant que tout va bien…. Cela ne durera pas… Tant qu’on en souffre pas trop, ce n’est pas grave… Nous sommes en décadence évidente mais la décadence a ses attraits pour certains qui savent en faire leur miel.

 

Petit pays, petites gens, petits esprits


(*article initialement publié sur Facebook le 28-12-2015)

Laisser un commentaire