Le fric est un sujet inhumain

Le fric est un sujet inhumainClub Med racheté par les chinois de Fosun… Fnac veut acheter Darty… Microsoft veut racheter tout le monde… HP achète Compaq… IBM vend à Lenovo… Mittal achète Arbed… AXA achète Royale Belge… ING achète BBL… personne ne veut acheter Fortis – Dexia – Lehman Brothers…

Les journaux passent aux mains des oligarques comme les chaînes de télévision, les entreprises de télécom, tous les services, la pharmacie, le pétrole, l’aviation, le chocolat, les confitures Materne, les hamburgers, les bières, même l’eau minérale…

Bref, partout le gigantisme ingérable est à l’œuvre… synergies remarquables, économies d’échelle, convergence d’expertises, know-how, maintien de l’emploi vers les pays pauvres… de quoi donner ‘du sens’ à des opérations en milliards d’euros… Fonds de placements, banques d’affaires, cabinets d’avocats internationaux, fiscalistes, intermédiaires opaques, politiciens désintéressés se gavent sur les bons morceaux des proies identifiées par des prédateurs voraces avec leurs équipes techniques formés dans les immenses universités du big business.

Donner du sens à des opérations qui n’ont aucun sens n’est pas chose aisée… c’est pourtant le rôle des grands managers actuels qui passent le plus clair de leurs temps à habiller des ‘deals’ de ‘merges and acquisitions’…

Pas une minute à perdre pour vérifier la dimension humaine de leurs entreprises… le mot ‘Humain’ est une grossièreté bannie dans ce milieu… le jeune manager ambitieux qui parlerait d’humanité à son CEO ruinerait rapidement sa carrière… ‘Je ne vous paye pas pour m’emmerder avec des conneries, Coco’… ou un…

’J’espère que vous voulez rire, Coco, dites-moi que vous plaisantez, n’est-ce pas ?’.

Le pire dans ce délire de non-sens est que personne n’est libre de montrer son ‘humanité’… ils sont tous condamnés à la plus parfaite ‘inhumanité’ sauf à se faire rapidement débarquer par les financiers qui mesurent tout à la ‘bottom line’…

Nous avons créé le monstre sans tabous… le monstre a soif de sang frais… c’est la loi de la jungle avec sa cruelle chaîne alimentaire… la lionne n’a aucune pitié de la gazelle quand le roi Samba réclame sa pitance… Manger ou être mangé devient l’obsession de tout le règne animal dont nous sommes l’espèce la plus dangereuse.

Pour croire dans l’humanité, dans l’humain, il n’y a plus que les imbéciles, quelques curés, les professeurs d’université… Le cours le plus drôle que j’avais étudié à Louvain l’Ancienne était… ‘Déontologie Morale des Affaires’… enseigné par le chanoine Massaux… Comme je n’allais jamais aux cours, j’ai évité ces orgues de Staline de la sotte moraline, avec une réussite néanmoins surprenante.

Il y a de ces surprises dans la vie… c’est ainsi que le professeur Baudouin dans son cours de ‘Population’ soulignait que pendant la guerre de 40-45… ‘Malgré l’éloignement des maris, partis pour le front, la natalité s’était maintenue d’une manière surprenante’…

Je nuancerais cette férocité misogyne en rappelant à ce professeur émérite que la guerre des belges fut de courte durée à la grande rage de l’alcoolique anglais obligé, dans l’urgence, de rapatrier les boys de Calais sur des barquettes… Mais, nous nous écartons du sujet.

Que le Club Med soit racheté par Fosun m’indiffère… Ils remplaceront par du grand luxe des paillottes pourries, limite de l’insalubre, des équipements vétustes, des technologies dépassées, un confort inexistant vendu à prix d’or, une cuisine autoroutière, genre ‘Courte Paille’… Luxe et luxure sont les deux mamelles de l’hôtellerie chinoise…

Les grands hôtels de Shanghai comme de Pékin sont d’agréables lieux de débauche que je recommande à tous les connaisseurs libertins.

Après avoir déposé vos bagages, il suffit de vous rendre dans le ‘basement’ entièrement consacré à des bars où s’abreuvent, sans modération, les managers épuisés par une journée de dur labeur… le service comme la compagnie sont assurés par des jeunes filles accortes qui ne parlent que le mandarin… c’est un gros avantage car il est inutile d’engager une quelconque conversation avec une campagnarde qui n’a strictement rien à vous dire…

Elles connaissent pourtant assez d’anglais que pour vous demander… ‘Room number’… en vous signalant un prix de 50-100 dollars pour une détente justifiée par le stress de la solitude… les yuans ne sont pas acceptés… Les euros ? Je ne sais plus…

Prenez votre temps car les plus jolies sont peut-être déjà au boulot… il en arrive de nouvelles sans arrêt, toutes plus jolies les unes que les autres… Ah j’oubliais… pour faciliter votre choix, elles ont chacune un numéro sur le sein gauche… un identifiant quoi.

Il vous suffit de signaler le numéro aux barmen… Ils se chargent du reste… Les chinois sont des grands spécialistes de la galipette… Ils pourront apporter aux débutants du Club Med les fruits d’une expérience moderne, supérieure à la ringardise des bronzés… Fini Thierry Lhermitte avec son caleçon propre pour gamine, pas farouche, qui ‘aime la bite’… place aux choses sérieuses… A suivre.

Plus grave encore pour des milliers de belges, victimes ruinées par la Fortis Banque de Maurice Lippens… voilà que Burger King veut avaler notre GB Quick… nous priver de nos délicieux ‘giants’ nappés dans cette sauce mystérieuse… un secret mieux gardé que celui du sirop Coca-Cola…

Après Kentucky Fried Chicken, Burger King est, à mes yeux, le pire du fast-food américain… juste dégueulasse… qu’allons-nous devenir alors que pas une voix ne s’élève pour défendre ce fleuron de l’authentique cuisine belge traditionnelle ?

Les syndicats se taisent dans toutes les langues, persuadés, comme toujours, que les emplois de l’un deviendront demain les emplois de l’autre… Ils n’ont jamais rien compris aux affaires… Ils n’y comprendront jamais rien… Charles Michel, son épouse ou sa compagne, sont trop occupés à se faire photographier avec Barack et Michèle Obama… le souffle de la très grande histoire leur fait oublier la tragédie gastronomique qui se joue en Belgique… Adieu Quick… Fuck ‘Burger King’… Nous serons ‘Mc Do’…  après avoir été ‘Charlie’.

Pour nous consoler un peu, Patrick Wielemans a gagné son premier procès Métropole contre le Mayeur de Bruxelles… espérons qu’il ne revende pas son hôtel au Qatar dans les mois qui viennent.

L’humain est un sujet rigolo, le fric est un sujet inhumain.


*initialement publié sur Facebook, le 02-10-2015

Laisser un commentaire