C’est quoi le bonheur ?

On déverse des milliards de votre bon argent sur des milliards de mauvais argent perdu pour sauver les rentes de situation d’une horde d’escrocs qui savent que leur prochain recyclage sera difficile…

En ces temps de crise, les situations de 10 à 15…000 euros par mois ne sont pas légion… Imaginez donc l’affolement de ces centaines de favorisés qui voient, avec terreur, approcher le dernier acte de la comédie.

Comment payer les dernières traites de la fermette de Lasne, les frais de la villa du Zoute dans les sentiers derrière le petit cloître, les deux 4×4 Porsche Cayenne pour les déplacements obligés sur autoroutes, les études universitaires des petits, les vacances à Saint Tropez, le ski à Courchevel, la cotisation du Waterloo ou du Ravenstein… Que faire quand la misère menace ? Que faire si le système s’écroule ?

Je sais que la réponse est simple mais elle est inaudible… ‘Juste vivre autrement, plus simplement, tellement plus intelligemment’… Nul besoin de deux maisons… en vendre une… Nul besoin de Courchevel et Saint Tropez que j’ai pourtant aimés… Une petite Panda, une Smart, vous emmèneront dans vos restaurants favoris…

Le golf, soyons sérieux, n’est vraiment pas fait pour vous… c’est un art réservé aux extra-terrestres… Economisez donc les cotisations, les clubs, les charrettes, les balles perdues… abonnez-vous à la chaîne Golf Canal +, de vrais artistes… abandonnez vos folles espérances… (Dante 1.1).

Je sais que je vous fais mal en détruisant vos illusions… j’en souffre parce que j’aime mes amis… je voudrais votre bonheur… mais, imaginez que le bonheur ne soit pas où vous l’imaginiez.

J’ai mis 70 ans à trouver un autre bonheur ce qui ne veut pas dire que j’ai vécu 70 ans de malheur… mais si vous m’aviez dit que le bonheur était ailleurs, je ne vous aurais pas cru.

C’est quoi le bonheur ? Juste une impression, un sentiment qui submerge l’esprit… Vous vous levez le matin lorsque soudainement le bonheur vous envahit en regardant distraitement l’océan, le baobab, le parc, vos chiens, la piscine, le soleil qui la fait miroiter…

Une brève glossolalie atonique, deux croissants frais, un café au lait sans sucre… la trop courte journée de bonheur peut démarrer.

Libre Belgique, Dernière heure, l’Echo, Outlook, Facebook… avec le Monde, Express, Nouvel Obs… puis I-Télé, Euronews, LCI, France 24, I24 News… un dur labeur indispensable au véritable chroniqueur d’investigation qui essaye de se forger une opinion dont il se méfie lui-même… le thermomètre du bonheur s’affole.

Surveiller mon Facebook, lire les commentaires de mes proches, me prend une bonne heure par jour… l’amitié n’a pas de prix… Il est déjà l’heure de rincer la bête avant d’aller déjeuner simplement dans un des restaurants agréables qui parsèment le Cap Skirring, haut-lieu de notre Casamance.

Après le déjeuner, la natation s’impose pour conserver ce corps d’Apollon qui fit autrefois la joie des jeunes filles en fleurs avant de sombrer, comme un chacun, dans les épreuves physiques d’un âge qui me devient presque agréable…background-20126_1280


*initialement publié sur Facebook, le 22-06-2015

Laisser un commentaire