Bois d’ébène

Ce soir, nous allons dîner en ville avec notre ami Bruno au… ‘La Parrilla’… un des meilleurs restaurants de Dakar… une jolie cave de bordeaux… une spécialité des viandes de Kobé… je ne vous dis que cela… on va se régaler… ce soir, on oublie tout, même l’anniversaire de Napoléon.

On ne peut rien comprendre aux mentalités de l’Afrique comme des îles des Antilles si l’on refuse de prendre en considération la traite du ‘bois d’ébène’ durant cinq siècles… ce sont tout de même près de treize millions d’esclaves noirs qui ont été déportés à fonds de cales par les grandes nations esclavagistes, au mépris de toute dignité humaine… un génocide qui n’a rien à envier à celui de la Shoah, sauf la durée… cinq siècles de souffrances indicibles contre cinq ans d’horreur.

Je sais que je vais déranger plusieurs de mes amis qui détestent Christiane Taubira… Moi, j’aime assez le courage de cette femme dans ses positions féministes, raciales, homophiles, laïques, allant jusqu’à démissionner sèchement lorsqu’on vient la chatouiller sur cette grotesque déchéance de nationalité dont elle ne veut à aucun prix…

Avoir de plus tenu tête à tous les hystériques de la ‘Manif pour Tous’ pour faire passer sa loi Taubira sur le ‘Mariage pour Tous’… cela ressemble au combat de Simone Veil pour dépénaliser l’avortement, à celui de Robert Badinter pour abolir la peine de mort.

Comme Simone Veil, Taubira est une femme de convictions… championne des causes délicates… j’aime assez cela… Après le petit livre vert du Guide Suprême, l’Ayatollah Khomeiny, le petit livre rouge de Mao-Tse-Toung, Taubira a rédigé le petit livre noir de l’esclavage… Cela vaut la peine d’être lu… tout y passe… les ordonnances royales de Louis XIV, Louis XV, des monuments de venimeuses attaques catholiques envers ces ‘nègres’ qu’il fallait surtout baptiser avant de les pendre d’autorité du maître pour motifs futiles ou de les flétrir de la Fleur de Lys, comme des animaux, la marque d’infamie gravée au fer rouge dans la chair des récalcitrants.

Vint ensuite la Révolution Française qui se gargarise d’abolir l’esclavage, de beaux principes creux… Napoléon rétablira l’esclavage pour faire plaisir à Joséphine, propriétaire de plantations de cannes à la Martinique… Ce n’est évidemment pas un sujet de gloire… mais ce que Joséphine voulait, Napoléon le voulait aussi…

Il faut bien avouer que l’Empereur n’était pas très regardant sur ces détails de l’histoire… la complainte de la future Impératrice, chef de file des colons-planteurs de Martinique, a vite eu raison des vagues scrupules d’un Empereur modérément révolutionnaire.

Bref la traite des esclaves continuera de plus belle durant tout le 19ème siècle pour engraisser des criminels de Nantes, La Rochelle, Londres, Rotterdam, Lisbonne, Barcelone… un commerce juteux avec une espérance moyenne de vie d’une dizaine d’années pour les plus résistants, les malades étant simplement passés par-dessus bord… une forme expéditive du baptême catholique…

Comme d’habitude la très Sainte Eglise fut silencieuse dans toutes les langues, assez favorable finalement à ce commerce de riches bourgeois qui finançaient généreusement les bonnes œuvres du curé.

Il suffit aussi de relire les recommandations, très religieuses, de notre grand Roi Léopold II à ses acolytes-colons pour mesurer le remarquable travail d’évangélisation, de civilisation, accompli par notre Royaume héroïque pour piller sa riche colonie… Nous combattions âprement les esclavagistes arabes islamisés pour remplacer cette inhumanité coranique par les travaux forcés catholiques, avec baptême obligé sous la chicotte…

Pour avoir osé en faire grossièrement la remarque à notre Saint Baudouin au moment des fêtes d’une indépendance généreuse, Lumumba a été livré par les barbouzes américanos – belges au sergent Mobutu… un complice efficace pour dissoudre le cadavre de cette tête brûlée dans l’acide sulfurique…

Un nègre gênant de moins… comme chacun sait, un bon communiste est un communiste mort… Même l’oncle Joseph défendait ce curieux point de vue en installant son goulag sibérien, une redoutable auberge soviétique pour ses anciens camarades de lutte des classes.

Nous sommes en 2016, enfin débarrassés de ce cancer de l’esclavage remplacé par les travaux forcés à perpétuité, grassement rémunérés à hauteur d’un ou deux euros par jour pour dix à douze heures de travaux quotidiens…

Juste de quoi s’acheter un sac de riz, quelques déchets de poissons pendant que les enfants-talibés mendient dans la rue, grattent dans les déchetteries, s’adonnent à la prostitution avec touristes pédophiles, expatriés en manque de tendresse, soldats basanés de l’ONU.

L’Afrique, l’Asie, l’Amérique latine sont soit des camps de travaux forcés, soit de gigantesques bordels à ciel ouvert avec la bénédiction des observateurs un peu attentifs, le silence assourdissant des autorités civiles, militaires, religieuses dont ces scandales sont finalement devenus le fonds de commerce dont ils profitent… l’esclavage est toujours bien vivant… il a juste changé de visage… un lifting, un habile maquillage parce que nous le valions bien.

Que dire aussi de cette curieuse visite, un vendredi, de Didier Reynders au domicile bruxellois d’Etienne Tshisekedi décédé trop jeune mercredi dernier à l’âge de 84 ans… de qui se moque-t-on ? Quelle est cette nouvelle farce ? Quelle grosse ficelle voudrait encore nous faire avaler notre superbe brochette de vedettes en monstrueuses manipulations coloniales ?

Il ne nous manque plus que les avis éclairés des trop fameuses complices, Colette Braeckman et Marie France Cos, les passionarias faiseuses d’opinions officielles pour tenter d’y voir clair dans cette poubelle congolaise…

Il ne faudrait surtout pas que les belges lisent Pierre Péan et encore moins le ‘Congo’ de David Van Reybrouck… Inutile également d’aller en Afrique pour observer ce qui s’y passe… il suffit de lire la bonne presse francophone belge pour se forger la bonne opinion…

Léopold II fut notre plus grand Roi, bienfaiteur de l’humanité au Congo… Nous avons apporté à ce pauvre pays lointain, peuplé de noirs animaux sauvages… la fin de l’ignoble esclavage, les bienfaits de la civilisation désintéressée,    les       infrastructures         ultra-modernes, l’école pour tous, la santé pour tous, les consolations de la religion catholique romaine, la richesse également partagée, les droits inaliénables de l’homme libre, les lumières de nos ancêtres généreux qui ont géré en bons pères de familles le superbe développement de cette Terra Incognita.

Je ne prétends nullement connaître l’Afrique pour y avoir passé six ans de ma vie agitée… mais je soutiens ne plus avoir aucune envie d’en parler avec des aveugles manipulés qui me racontent n’importe quoi…

L’opposant historique Tshisekedi ne s’est jamais opposé à rien qui ne l’arrangeait pas financièrement trois fois premier ministre de Mobutu, il n’a jamais été qu’un opposant utile… un vernis craquelé de démocratie qui donne bonne conscience à tous les pilleurs de tombes.

Après avoir participé aux assassinats de Patrice Lumumba et Moïse Tshombé, les Belges ont imposé leurs marionnettes… Joseph Kasa-Vubu, Joseph Mobutu, Laurent Kabila, Joseph Désiré Kabila… depuis 1961, ce pays richissime ne roule qu’en marche arrière tandis que le pillage continue au seul profit d’une minuscule oligarchie belgo-congolaise…

Le peuple congolais vit dans la misère ‘noire’ très démocratique observée de fort près, de trop près par… Louis Michel, Charles Michel, Didier Reynders, Serge Kubla, Alexander De Croo, André Flahaut… ils savent tous ce qui se passe là-bas… Ils font quoi ? Rien… on joue la montre… on visite la famille du grand opposant historique… mort en exil obligé.

Je préfère ne pas parler de ce que nous avons fait au Rwanda-Burundi avec le trop fameux génocide des Tutsis de l’intérieur par les Tutsis de la diaspora de Paul Kagamé que nous avons soutenu contre la majorité Hutue de Juvénal Habyarimana assassiné dans son jet privé qui atterrissait à Kigali en 1994… Pauvre Juvénal, abandonné de tous, un naïf qui croyait pouvoir faire confiance à ses soutiens belges et français…

Le jet privé Falcon-Bloch-Dassault 50… généreusement offert par François Mitterrand… ne devait finalement être que son cercueil volant abattu par cette sombre crapule de Paul Kagamé… l’ami des belges, bien sûr.


(*article initialement publié sur Facebook le 14-02-2016)

Laisser un commentaire