La Culpabilité

La CulpabilitéPourquoi faut-il toujours se sentir coupable de tout, de n’importe quoi ? Pourquoi est-il impossible de retrouver l’innocence de notre enfance… cette innocence des enfants que nous défendons bec et ongles contre ceux qui tentent de la leur dérober…

L’innocence de l’enfant diminue au fur et à mesure que son sentiment de culpabilité apparaît, augmente, stagne, redescend pour tendre vers l’innocence retrouvée du vieillard.

Le sacrement de confession, qui vous lave de toutes vos fautes, est une des plus belles trouvailles de la religion des fumistes… même plus besoin d’entretenir un coûteux service secret, genre CIA, NSA, KGB, DGSE, MOSSAD, GESTAPO… les coupables viennent avouer leurs crimes à des confesseurs qui ne se réveillent que quand cela devient intéressant…

Parfois, ce n’étaient que quelques ‘Je vous salue Marie’ ou autres ‘Notre Père’ qui réparaient les fautes… Le gibet, le bûcher, l’inquisition, la Cour d’Assises, le peloton ou les geôles pourraient bien aussi être la fin de votre parcours criminel… N’avoue jamais, jamais, jamais, jamais… sauf si tu l’aimes… Gardez pour vous les fautes inavouables, les bassesses de vos pensées enfouies…

Au confessionnal, contentez-vous des banalités pour curés endormis… ‘Mon père, j’ai péché… j’ai menti, volé, triché, fraudé, désobéi, j’ai insulté mon père, j’ai été impur en pensées, en actes, j’ai oublié la sainte messe du dimanche’…

Tout cela n’est évidemment pas acceptable mais vous en sortirez blanc comme neige à peu de frais… Pour ceux qui n’aiment pas cet exercice humiliant, je rappelle la bénédiction papale ‘Urbi et Orbi’ en fin d’année… une indulgence plénière qui vaut son pesant d’or.

Ne vous livrez jamais au-delà de ces fadaises… souvenez-vous du malheureux Jacques de Molay, Grand Maître de l’Ordre des Templiers, qui avoua, grâce aux caresses affectueuses de l’Inquisition, qu’il avait craché sur la croix, adoré des idoles barbues, pratiqué la sodomie avec de jeunes Templiers qu’il embrassait sur la bouche ou sur le cul…

C’en était trop… ces aveux très spontanés lui valurent le bûcher en présence de Philippe le Bel avec la bénédiction d’un pape français, un certain Clément, qui fit étalage de son hypocrisie comme de sa cruauté.

Convaincu des pires hérésies, l’innocent fût brulé vif tandis que le véritable coupable empochait le trésor du Temple… dont il ne profiterait pas longtemps… En effet, la malédiction du Grand Maître planait sur la vie du roi criminel comme sur celle de son complice Nogarède…

Ils avaient tous rendez-vous en 1315 au Tribunal Céleste pour que justice soit enfin rendue… la justice des hommes adore clôturer ses dossiers par la mort des plaignants, laissant au Seigneur Tout-Puissant le soin de juger la racaille.

Mais, soutiendrez-vous benoîtement… je ne suis coupable de rien… la belle affaire… pauvre de vous, encore un qui se croit innocent parce qu’il n’a pas encore avoué ses forfaits…

‘Oh, Innocent, sache qu’ils ont tous finalement avoué… alors ne fais pas le malin, avoue avant que nous ne passions aux choses sérieuses… ta femme est mignonne, vous avez trois beaux enfants, votre maison est sous haute surveillance, ton téléphone est sur écoute… tu devrais réfléchir, Innocent… avouer pour éviter de terribles souffrances à ceux que tu aimes.’

‘Souviens-toi, Innocent, que tu es coupable, depuis ton plus jeune âge… Tout jeune, tu étais déjà arrogant, insoumis, coupable donc… Tu as volé, triché, fraudé ?’

Oui, c’est vrai…

‘Tu vois bien que tu es coupable, raconte-nous tout ce que nous savons déjà…’

J’ai copié sur la feuille de mon voisin, Bernard de Trooz, en sixième primaire… ce con m’a dénoncé… j’ai été dégradé de capitaine à simple soldat par le professeur Mahy…

‘Nous savions tout cela mais c’est bien de l’avouer… continue…’

J’ai failli être violé au camp-scout par un chef-intendant… j’en ai informé Georges, mon chef de troupe… il ne m’a pas cru… il m’a renvoyé chez moi sous prétexte que j’avais acheté des bonbons avec la caisse de troupe en allant faire les courses à l’épicerie du village…

‘Nous savions tout cela résumons-nous… donc coupable de sodomie, de détournement de fonds publics… ‘

Mais enfin…

‘Il n’y a pas de mais enfin… nous sommes tes juges, tu es le coupable… continue…’

J’ai épaulé, orienté, conseillé, engagé, aidé, prêté, donné à plein de gens qui m’ont ensuite traité comme un chien… racontant les pires bassesses à mon sujet, des mensonges odieux, des ragots invraisemblables… la justice refuse la transparence de l’évidence pour se perdre dans les boues brumeuses des marécages…

‘Tu n’as pas confiance dans la justice de ton pays ?’

Pas vraiment…

‘Voilà bien la preuve irréfutable de ta culpabilité… ton manque de respect envers le fondement même de nos institutions démocratiques… Coupable encore… coupable de terrorisme, incivique même.’

Je vois donc que je suis coupable de tout… je voudrais alors ajouter que je ne crois plus à votre démocratie… elle n’est souvent que la victoire de la rue achetée, manipulée, par ceux qui n’ont pas réussi à la conquérir dans l’isoloir, qui n’ont pas réussi à trafiquer les urnes, les listes électorales, les programmes informatiques…

‘Allah, Dieu le Père, Jésus, Bouddha, Ron Hubbard, Torquemada les jugeront…’

C’est bien ce qui me dérange… je ne crois ni en Allah, ni en Dieu, ni en Bouddha, ni en Ron Hubbard, ni en Torquemada… Je ne crois qu’en Aton, seul vrai dieu trinitaire visible…

‘Blasphème et sacrilège en plus… ton compte est bon, Coco’.

Autant dire que ces salauds ne seront jamais jugés… bien au contraire, ils sont souvent protégés, encouragés… Victoire écrasante, habituelle, de la racaille…

Défaite calamiteuse, classique, des innocents… Ainsi va le monde… dirait notre ami Vincent Hervouët…

On n’épargne rien aux innocents… désamour, mensonges, manipulations, menaces, insultes, arrogance, humiliations, tabassages, tortures, meurtres…

Pendant que l’innocent moisit dans les cachots du pouvoir confisqué, la racaille étale sa frime opulente dans les palais, avec la complicité active de la Communauté Internationale… ONU, FMI, CEE, BCE, Banque Mondiale.

L’innocent-coupable devrait remercier la crapule travestie en brebis de lui accorder la vie… ‘Baise mon cul, ferme ta gueule’… reste bien la règle d’or de la vie en bonne société civilisée…

Pour ne pas l’avoir respectée, Patrice Lumumba, Juvénal Habyarimana sont six pieds sous terre… Laurent Gbagbo est traîné à La Haye devant le Tribunal Pénal International pour crimes contre l’humanité…

C’est parfaitement risible… Les Kagamé, Musevieni, Ouattara, Compaore, Kabila, Ben Ali, Sissi, Erdogan peuvent profiter du pouvoir absolu dans leurs châteaux délirants, en recomptant leurs liasses de dollars.

Bien mal acquis ne profite jamais… et mon cul serait du poulet.   (VC 1.1)


(*article initialement publié sur Facebook le 03-05-2016)

Laisser un commentaire