Le peuple élu

Le peuple éluJe suis l’arrière-petit-fils d’un excellent banquier juif, Sauerwein-Modera… j’ai épousé une juive, mes enfants sont donc juifs…j’ai travaillé avec Kenneth Ross – Marka Syfer – Christian Friberg…

J’adore les grands musiciens juifs, leurs philosophes, leurs écrivains, leurs élites dans tant de domaines… Quand je traite quelqu’un de… ‘Sale Juif’… c’est uniquement parce que, à mes yeux, il ne fait pas honneur à la race du peuple élu dont je m’honore de ne faire qu’à moitié partie… puisque Sauerwein-Modera avait jugé utile d’épouser une riche goy, Neuville, dont le sang impur est sournoisement venu abreuver mon sillon fessier.

Vous allez me dire, à juste titre, que je nourris une haine corse des religions et des américains… vous n’avez pas tort… je regrette parfois mes excès de langage car mes humeurs sont versatiles… je vous rappelle que je suis un homme pétri de mes propres contradictions… ma vertu principale étant la bonne foi que personne n’osera jamais me contester.

J’avoue même un certain penchant pour quelques rares américains honnêtes comme Chaplin, Polanski, Barenboïm, Woody Allen, Spielberg, Weinstein, Zuckerberg… vous suivez mon regard… des hommes de qualité indiscutable.

Par contre, ne me parlez plus du nègre américain, même pas juif noir, un vulgaire goy noir de surcroît, qui nous fait la leçon didactique chaque fois qu’il le peut… avec une arrogance qui n’a d’égale que celles de ses complices Bibi Fricotin et son allié facho Lieberman…

Dès la descente de leurs jets privés, les maîtres copient la démarche chaloupée des cow-boys de westerns qui vont dégainer, style John Wayne ou Lucky Luke abandonnant Jolly Jumper sous la menace des colts de Jöe, le pire des Dalton, en sifflotant… ‘I’m a poor lonesome cow-boy’…

Gambadant vers le desk des stars, commence alors la leçon très attendue… toujours appréciée par le Pacha infantilisé tant par sa progéniture imbécile que par ses infirmières attentives…

‘Allez, Coco, encore une cuillère pour papa… une pour maman… frotte ta bouche, Coco… tu baves, Coco’… Prout, caca, merde, bordel de putes, bande de connards… je n’en peux plus.

La France pour Obama et les siens est donc devenue une ‘No Go Zone’ sur Fox News diffusée en boucles par tous les médias de la patrie des bœufs qui ont remplacé les tribus indiennes terroristes…

Restez surtout chez vous les gardiens de vaches… vous ne nous manquerez pas… le déficit de cons est supportable même s’il en faut pour mieux mesurer les océans qui nous séparent… comme disait l’autre… quand je me regarde, je me désole… quand je regarde les autres, je me console.

Quant aux juifs qui suivent lentement le même chemin avec BHL, Klarsfeld et même Jacques Attali… ce qui m’étonne… s’ils veulent aller reposer à Jérusalem la Sainte qu’ils sachent que cela nous indiffère….

Vous êtes libres de faire ce que bon vous semble… je suis juste consterné de constater à quel point ils pratiquent chez eux le fascisme qu’ils prétendent combattre chez nous… Merci, Messieurs, mais on le combattra donc sans vous… la France sans vous ne sera plus la France mais la France vous survivra.

Même le grand Rabbin de Bruxelles, un homme qui se devrait d’être respectable et responsable, demande l’autorisation d’armer son peuple magnifiquement intégré pour qu’il puisse se défendre…

Il démontre ainsi sa confiance modérée dans les forces armées belges… ce que nous pourrions encore comprendre… mais il oublie surtout ses chers compatriotes belges qui devraient, eux, se défendre à mains nues, être offerts comme des moutons… au sacrifice divin.

Merci, innombrables amis juifs, pour cette délicieuse attention à l’égard des goys… elle nous touche beaucoup… après avoir foutu le bordel dans tout le Moyen Orient, fuite en Israël la Promise, à Tel Aviv, la nouvelle Sodome, sous la protection de vos murs de la honte, sécurisés par l’implacable Tsahal, blottis dans les bunkers bétonnés aménagés sous vos villas et vos immeubles de luxe avec vue panoramique sur la mer la plus méchante du monde…

Ne craignez pas les pétards palestiniens… ce ne sont que des appels à l’amour, des marques d’affection que votre ’Iron Dome’ américain vous occulte à jamais.

Tous les grands marins des transats lointaines, dont je m’honore de faire partie, et même mon vieil ami Haddock, vous diront que la Méditerranée est une mer furieuse qui détruit ceux qui l’affrontent sans les secours de Neptune, Triton et Glaucos…

Ulysse, pour l’avoir ignoré, connut les pires tourments longuement évoqués dans l’Iliade, l’œuvre magistrale d’Homère que nous subissions sur les bancs de nos écoles secondaires aux temps où l’on y apprenait encore quelque chose…

Oh, fils aimés de David, vous oubliez déjà vos ‘justes’ dont vous aviez gravés certains noms dans votre fameuse allée. Vous en aviez d’ailleurs négligé beaucoup que vous n’avez jamais ni remerciés ni même enterrés lorsqu’ils étaient revenus, par miracle, des camps maudits pour avoir tenté de sauver vos vies…

Tout cela est si loin, enfoui dans votre sacerdoce de mémoire, oublié comme sont oubliées les splendides vérités de vos pères fondateurs…

Rentrez donc chez vous… vous méritez cette furieuse mer démontée qui correspond à votre nature profonde et malheureusement belliqueuse… je le regrette amèrement quand j’écoute pour me consoler les orgasmes érotico- pianistiques de Daniel Barenboïm et Jacqueline Du Pré dans le divin trio de Ludwig Beethoven…

Quand donc tenterons-nous l’arme fatale du bien, de l’investissement honnêtement partagé, d’un commerce réellement équitable, d’une justice qui condamne sévèrement et rapidement nos criminels civilisés en cols blancs pour mieux célébrer nos héros…

Je ne croirai dans un monde meilleur que le jour où vous aurez tous rangé vos armes de destruction au garage, condamné les hordes de crapules affairistes qui pillent la planète réduite en esclavage par vos soins attentifs.

Vladimir vous déplaît et je peux vous comprendre… un ennemi qui refuse d’empoisonner son peuple avec vos cochonneries… Monsanto, Bayer et autres… doit être éliminé…

Un homme qui rend à la Sainte Russie la terre de ses ancêtres alors que vous n’avez fait que voler celles des indiens… polluer celles des autres avec votre napalm, vos gaz orange, la radioactivité de vos bombes atomiques sur le Japon… et vous vous demandez pourquoi on ne vous aime plus ? Etes-vous sourds et aveugles ? Relisez ‘The Ugly American’ pour vous rafraîchir une mémoire généralement défaillante.

Amis d’Europe, reconstruisons la confiance avec les nôtres… les Russes sont les nôtres… ce ne sont pas les immondes bolcheviques décrits par les bœufs pour mieux régner sur leur monde immonde…

Vladimir n’attend que cela mais dans la transparence et sans agendas cachés… j’en suis intimement persuadé… la paix dans une grande Europe unie contre les terroristes dont l’Amérique fait partie.

Plus j’y réfléchis et plus je suis certain d’avoir raison… ce jour viendra et j’espère le voir si Aton me prête vie… ce serait une belle consolation après une vie de labeur au profit d’héritiers ingrats qui ne me méritaient pas…

Il ne me reste d’ailleurs que deux raisons de vivre… d’abord celle suggérée par mon ami Mr Bean, un philosophe cynique, qui m’a donné de découvrir Cioran… Cioran qui déconseille la bêtise du suicide car… finalement, la mort est aussi dégoûtante que la vie… bonne raison donc de vivre encore…

La seconde raison est l’impatience maladive de mes héritiers indignes, pourtant couverts de mes bienfaits… je les conchie pour leur haine d’un vieux père heureux dans les bras d’une autre femme… tant pis pour eux… Allah reconnaîtra les siens… j’ai confiance.

Larmes d’héritiers sont presque des rires. (Celleville 1.1)


(*article initialement publié sur Facebook le 18-01-2015)

Laisser un commentaire