Les ennuis

Un de mes lecteurs attentifs se plaint de ma propension à tartiner sur tout ce qui va mal… il me lance même un appel à me concentrer sur ce qui va bien… il a raison mais c’est un exercice autrement difficile… je ne sais pas comment cela se passe pour vous ?  Pour moi cela se passe assez mal étant entendu que cela m’affecte modérément tant j’ai l’habitude de ne traiter que des merdouilles.

Le métier d’entrepreneur-créateur n’est finalement qu’une succession de problèmes à résoudre… on me parlait rarement des bonnes nouvelles… par contre, j’étais certain d’être tenu au courant de toutes les crasses que personne ne voulait gérer…

Les ennuis ne me font pas peur… je dirais même que dans une certaine mesure, ils m’amusent… ce sont autant de décharges d’adrénaline qui me tiennent en vie mouvementée.

Il suffit de mettre les dossiers embêtants au-dessus de la pile pour traitement immédiat alors qu’une majorité de vos collaborateurs les mettront soit dans un tiroir, soit sur votre bureau qui devient ainsi rapidement la poubelle des ennuis des autres…

Normal, c’est le métier qui entre… nos amis flamands aiment répéter que ce qu’ils font eux-mêmes, ils le font mieux… c’est méchant pour les wallons mais ce n’est pas toujours faux.

Les ennuis


(*article initialement publié sur Facebook le 11-08-2016)

Laisser un commentaire