Les religions monothéistes

Les religions monothéistesJ’imagine que cette diatribe laïque ne plaira pas à tout le monde, surtout à mes amis cathos qui acceptent mal ma conversion laïque militante…

L’un me suggère d’abandonner la lecture de mon quotidien favori, la Libre Belgique, qui me permet de rapidement comprendre les pièges grossiers de l’Opus Dei, du Mouvement Charismatique, ou autres sectes intégristes, dans lesquelles il ne faudrait surtout pas tomber… Je continuerai donc à lire ma Libre Belgique mais avec le regard qui est le mien… ce n’est certainement pas celui de la majorité de ses abonnés…

Une autre réaction brutale d’un ami proche, excellent toubib spécialisé en médecine interne, retraité d’une clinique très catholique… je mesure encore mieux le gouffre qui sépare conduites acquises et conduites innées… la longue recherche sur soi-même contre l’éducation au marteau… l’anarchie disciplinée contre le bourgeois aveugle, sourd-muet, intolérant.

Je cite cet ami… ‘Pauvre Jean-Claude, qu’es-tu donc devenu ?’… Son frère me traitait déjà, il y a longtemps, déjà de… ‘Mon brave Logé…’ jusqu’à ce que je le remette fort sèchement à sa place à son plus grand étonnement… Cette arrogance bourgeoise, consistant à prendre de la hauteur méprisante alors que rien ne le justifie, a le don de me rendre hystérique de rage… je n’ai jamais supporté la moindre autorité malvenue… je ne vais certainement pas commencer à mon âge.

Mon cher ami… je suis devenu ce que je suis et je n’en suis pas mécontent, ne t’en déplaise… cela m’a effectivement demandé un long cheminement que visiblement tu n’as pas encore fait… il n’est pas trop tard mais il est temps… Et, mon ami de continuer… ‘Ton papier nauséabond me fait gerber’… donc mon texte serait une sorte de frottecul que l’honorable médecin-spécialiste déposerait dans la chiotte avant d’y vomir ses tripes…

Traiter une planche mûrement réfléchie durant plusieurs heures de labeur comme une vulgaire serpillère… heureusement qu’il s’agit d’un ami véritable… faute de quoi je la lui ferais bouffer… heureusement pour lui… ‘ton ami te connaît bien, il t’aime quand même.’… Mais ce n’était pas encore fini… l’escalade continue… l’attaque frontale du carabin qui fait étalage de sa sous-culture… ‘Mon pauvre Jean-Claude, avec tes 28 ‘suiveurs, tu espères peut-être concurrencer notre star planétaire, notre bon Pape François qui réunit 2.500.000 jeunes sur une esplanade polonaise.’

Notez bien qu’on me l’avait déjà faite celle-là… Aux temps où Saint Jean-Paul II réunissait des centaines de milliers de jeunes sur l’esplanade du Trocadéro à Paris… j’avais osé comparer ce jamboree de jeunes catholiques extatiques aux impressionnantes cérémonies nazies de Nuremberg… Les cathos présents ce soir-là avaient quitté brusquement la soirée de rage concentrée… en fait, plus c’est con, mieux cela fonctionne… c’est la loi du nombre.

L’intelligence n’a jamais fait recette chez les cathos… ils lui préfèrent des balivernes, les dogmes, dont ils se fichent d’ailleurs éperdument… ce n’est même plus de la foi, cela ne relève plus que de la tradition bourgeoise… il est mondainement de bon ton d’être baptisé, confirmé, marié, décédé, en l’église de nos ancêtres.

Nietzsche faisait imprimer ses chefs d’œuvres à moins de cent exemplaires pour un public de très haut niveau… Richard Wagner, Lou Salomé, Paul Rée, Paul Deussen, Richard Strauss… Ce que j’écris à mes amis est également destiné à une élite laïque que je considère comme plus intelligente, à la rigueur pour des cathos tolérants… je serais littéralement catastrophé d’avoir 2.500.000 lecteurs sachant parfaitement que, parmi eux, j’en trouverais difficilement deux cent cinquante capables de ruminer une pensée aussi complexe. La vulgarité animale de ces réunions de masse m’indiffère totalement… l’écriture n’est pas mon métier, ce n’est que mon plaisir de retraité… un espace de liberté de parole que la carrière nous interdit généralement… quand on est en commerce, on ferme sa gueule… en politique, on la ferme ou on démissionne dirait notre ami socialiste Jean-Pierre Chevènement. J’espérais en avoir fini avec ce torrent de bave… mais il fallait un sommet, une apothéose… ‘Mes rares ‘suiveurs’ laïcs seraient tristes et haineux…’ fantastique de discernement… Nous qui avons décidé de vivre pleinement en hédoniste dionysiaque sur cette terre merveilleuse, nous serions tristes, haineux là où nos amis cathos seraient amour et joie… je rêve éveillé.

Belle inversion nietzschéenne des valeurs pour ces croyants, tous confondus, qui haïssent l’homme, la femme, le corps, la vie, l’intelligence, la fortune, la science, la raison, le sexe… l’homme debout… pour leur préférer la mort, le péché, la pénitence, la bêtise, la crédulité, la misère, la chasteté, la soumission, l’humilité… l’homme à genoux, en levrette, déguisé en épouvantail… Ces tristes sires seraient amour, joie de vivre ?

Soyons sérieux, mon ami, à qui je répéterais avec le superbe détachement de son frère à propos d’un drame personnel que j’avais vécu… ‘Tout cela est navrant’… J’avais failli faire un arrêt cardiaque de fureur… j’ai finalement choisi d’en finir avec une relation aussi toxique pour ma santé… Car, voyez-vous, mes amis, ce n’est pas mon athéisme laïc qui est navrant, triste ou haineux…ce sont vos imbécilités religieuses qui sont navrantes, tristes, haineuses… elles nous polluent la vie sur terre depuis vingt siècles.

Je passe sur les recommandations littéraires de médecins qui ne lisent généralement pas grand- chose… je devrais lire Frédéric Lenoir qui, effectivement, ne m’intéresse pas spécialement… J’ai 150 livres sélectionnés de retard… je ne vais certainement pas y rajouter ceux de Frédéric Lenoir qui risquent de me tomber des mains tant ce spécialiste des religions… de Jésus, Bouddha, Allah, Paul et Mahomet… risque de m’ennuyer quand il me prêchera ses fumisteries transcendantales.

Si je perds un ami, tant pis… j’en ai rencontré tellement d’autres sur le seul vrai chemin de vie que je peux me permettre d’en perdre quelques-uns au bord du chemin… La laïcité est un tragique destin individuel, la croyance est un exercice collectif d’hypnose… j’ai horreur des transports avec le commun… je préfère la marche, en solitaire, à la rigueur avec quelques rares amis.

‘Sommes-nous finalement capables de vivre ensemble… ?’ Ma réponse est clairement que je ne le pense pas… toute

Les religions monothéistes sont la pire absurdité de notre siècle. (VC 1.1)


(*article initialement publié sur Facebook le 03-08-2016)

Laisser un commentaire