On ne peut plus rien dire

Emmanuel Macron se permet une plaisanterie amusante devant un parterre de 800 universitaires à Ougadougou au Burkina Faso, en présence de l’immense Président Kaboré qui, vexé, quitte la réunion… Caramba, encore raté, levée de boucliers, méprisant, colonialiste, irrespect, grave incident diplomatique… Moralité simple… ‘On ne peut plus rien dire’.

Benjamin Maréchal est l’animateur d’une émission sur ‘Radio Vivacité’… ‘C’est vous qui le dites’… Caramba, encore raté… racoleur, poujadiste, raciste, populiste, plaintes en cascade… Moralité simple… ‘On ne peut plus rien dire’.

Vilain Coco écrit deux livres ‘Systemafric’ pour expliquer que ce qui est blanc est blanc, que ce qui est noir est noir, que la vérité est vraie, que le mensonge n’est pas la vérité… Oufti… Caramba, encore raté… critiques fusent, un livre interdit, plaintes en tous genres, diffamations, injures graves, menaces de mort… Moralité simple… ‘On ne peut plus rien dire’.

Vilain Coco parle à ses amis africains de tentative de meurtre, escroqueries graves, viols sur mineurs, kidnapping et séquestration d’enfant… Caramba, encore raté… celui qui dit la vérité à tort, il dit si mal la vérité qu’il en devient suspect, il manque de respect, il est donc dangereux… Moralité simple… ‘On ne peut plus rien dire’.

Le Royal Léopold Club est assigné en justice pour avoir menti, diffamé, expulsé Vilain Coco coupable d’être aussi vieux qu’inutile… Caramba, encore raté… Un huissier signifie très normalement l’assignation, comme il est d’usage… Scandale dans le microcosme du vieux club mythique… sa seule propre loi privée serait applicable au mépris des lois publiques du Royaume de Groland… Moralité simple… ‘On ne peut plus rien dire’.

Parce que Elise Lucet se permet d’interroger les puissants sur un ton qu’ils ne peuvent plus tolérer, l’Elysée cherche par tous les moyens à la faire disparaître… Caramba, encore raté… des pétitions sont lancées pour soutenir son action bénéfique… ses opposants s’agitent sournoisement en coulisses pour faire taire cette insupportable journaliste d’investigations, présentée comme une fort méchante femme aigrie, certainement mal baisée… Moralité simple… ‘On ne peut plus rien dire’.

Facebook est un extraordinaire moyen de communication qui vous permet de dialoguer avec une masse d’amis, réels ou virtuels, que vous auriez perdus dans les marécages de l’oubli, dans l’agitation de vos vies trépidantes… Caramba, encore raté… les copiés-collés de fragments de vos élucubrations deviennent des pièces à conviction, les preuves irréfutables de votre culpabilité devant une justice dépassée qui ne sait plus à quel saint se vouer… Moralité simple… ‘On ne peut plus rien dire’.

Chacun de nos vécus nous enseigne qu’il est évidemment impossible de faire l’unanimité… c’est d’ailleurs une fort bonne chose même si cela peut énerver… si nous étions tous toujours d’accord sur tout, on s’emmerderait ferme au bar de la Marine… ce n’est donc pas cela qui me dérange…

Ce qui me dérange c’est cette volonté de nos opposants souhaitables de faire taire toutes les opinions dissonantes, de vouloir légiférer sur tout et n’importe quoi, de salir, diffamer, injurier, menacer, ceux qui auraient une opinion différente de la leur, de les harceler administrativement ou juridiquement, de les pousser à disparaître dans un cul-de-basse-fosse, un puits de mine, qui étoufferait leurs cris de rage justifiés.

On ne peut plus rien dire est devenu une évidence en politique, en justice, en médiasphère, en Temples de nos croyances hallucinées… En face de ceux qui ne peuvent plus rien dire, il y a ceux qui peuvent se permettre de tout dire, tout et n’importe quoi, pour noyer dans une lave en fusion, un magma informe, tout ce qui les dérange au plus haut point… Ce fut d’abord l’évangélisation, puis le prosélytisme, l’ésotérisme hérétique, ensuite la propagande, la publicité, le marketing… globalement, toutes les formes de la manipulation à destination des masses populaires qui doivent absolument prendre des vessies pour des lanternes.

Vous voulez déclencher une guerre civile ou militaire ? Il est l’heure de réunir vos experts en communication de crise… Question… ‘Comment faire passer notre prochaine agression pour une juste réponse défensive au vu des menaces intolérables de l’ennemi… Notre armée ultra-moderne n’est en rien une force d’intervention mais une simple arme de dissuasion… si tu veux la paix, prépare la guerre…

Comment envoyer des milliers de jeunes à une mort certaine sans leur prêcher l’amour sacré de la Patrie, les vertus du sacrifice suprême, l’acte héroïque célébré chaque année aux flonflons des fanfares militaires devant les monuments grisâtres érigés à leur gloire par une Patrie éternellement Reconnaissante… Grâce à la mise en place de cellules d’assistance psychologique, les héros doivent savoir que leurs épouses pourront… ‘faire leurs deuils’… dans les meilleures conditions d’un deuil consolateur assorti d’une excellente pension de veuve… 1250 euros par mois.

On notera les énormes progrès accomplis en à peine un millier d’années… jamais les Croisés, les Templiers, les Chevaliers, n’ont bénéficié de conditions sociales aussi avantageuses alors qu’ils partaient courageusement vers leurs destins funestes… il fallait évidemment délivrer Constantinople, le Tombeau du Christ à Jérusalem, celui voisin de Simon-Pierre, la Colline du Golgotha, le Jardin des Oliviers, la Grotte de Bethléem, ramener dans leurs coffres scellés la vraie Croix, le Très Saint Suaire, les ossements de Jean-Baptiste, quelques poils de la barbe d’Abraham, le berceau de roseau égyptien qui sauvait Moïse des eaux furieuses du Nil… ils n’ont, par contre, jamais retrouvé l’arche de Noé probablement coulée durant le Déluge.

Aux temps bénis des saintes croisades contre les infidèles hérétiques, on n’offrait aucune compensation sérieuse aux soldats du Christ… ils devaient donc se contenter de piller villes et villages, dévaliser les meilleurs caves à vins, vider étables, porcheries, poulaillers, violer toutes les femmes, jeunes ou vieilles, de malencontreux passage…

Ces malheureuses ignoraient encore à qui s’adresser pour déposer leurs plaintes contre ces hordes de harceleurs sexuels impunis… Pour celui ou celle qui l’aurait oublié, les sites… balancetonporc – balancetapute’… sont des inventions plus récentes que nous devons aux technologies modernes de la communication de crise aussi perpétuelle que curieusement répétitive.

Plus la vérité éclate de toute part, plus il faut travailler pour la museler, condamner les lanceurs d’alerte, faire taire ces fouilles-poubelles, étouffer les médias d’investigations… la technique de la manipulation est toujours la même… soutenir l’exact contraire de ce que raconte la victime qui doit devenir d’abord le suspect, puis finalement le seul vrai coupable… semer le doute sur chaque détail accessoire pour ensevelir la cause principale sous des montagnes de suspicions… compliquer un dossier lumineux de dix pages lisibles pour en faire quelques étagères de milliers, voire de millions, de pages illisibles dont des centaines de documents administratifs aussi chronophages que parfaitement inutiles.

Je partage donc le point de vue de Voltaire… ‘Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire’… Le seul problème étant que le risque existe que vous ne puissiez finalement plus rien dire alors que l’adversaire pourrait continuer à parler pour expliquer ses raisons manipulatrices de vous imposer le silence.

Terrible dilemme de ces flagrantes contradictions dont il faut bien s’accommoder. (VC 1.1)

Vilain Coco

Laisser un commentaire