Donald Trump est-il fou ?

Splendide dernier coup pourri des démocrates battus à la présidentielle… des politiciens haineux qui tentent de récupérer dans la rue ce qu’ils ont perdu dans les urnes… Ajoutez-y un lamentable ‘Shutdown’, soigneusement programmé par la clique Clinton, pour paralyser toute l’administration américaine, jeter au chômage des milliers d’Américains…Emballez le tout dans l’unanimité des médias qui ne supportent plus l’hostilité du milliardaire à leur égard…

J’allais oublier les dossiers de réserve… perversité sexuelle évidente du magnat de l’immobilier qui a certainement violé l’une ou l’autre secrétaire affriolante dans l’ascenseur de la Trump Tower… Trafic d’influences électorales avec des puissances étrangères considérées unanimement comme infréquentables… utilisation de Twitter pour commenter mensongèrement son actualité.

Les Démocrates aux abois nous offrent le spectacle désolant de ce qu’il est toujours convenu de considérer comme la plus grande démocratie mondiale… Même les Républicains se divisent tellement son leader trop charismatique les dérange dans leurs petites habitudes… la soupe était bonne pour tout le monde mais ils aimaient la cuisiner entre initiés… une soupe bien grasse, bien épaisse, bien nourrissante… pas ce vulgaire bouillon de poule agrémenté de quelques vermicelles.

L’ennui est que l’économie américaine, dont les démocrates dénonçaient la faillite imminente, ne s’est jamais aussi bien portée… la croissance est revenue, le chômage est au plus bas, Wall Street est à la fête… les multinationales commencent à rapatrier leurs trésors de guerre dans le cadre d’une fiscalité revue et corrigée en leur faveur…

Apple et Tesla ne sont que les premières multinationales à profiter de la réforme fiscale de Trump… Elles vont investir massivement aux Etats-Unis, payer leurs impôts aux Etats-Unis, créer des emplois aux Etats-Unis, au lieu de devoir se livrer à des contorsions fiscales, des délocalisations sociales pour maximiser leurs profits colossaux… ces succès évidents sont clairement intolérables pour les Démocrates alors que les élections de mi-mandat se profilent à l’horizon.

Comme Macron en France, Donald Trump est en train de faire exploser les partis traditionnels américains qui refusent de reconnaître le fossé qui s’est creusé entre eux et leurs électeurs… les ‘gens’ en ont marre de cette tambouille politique qui consiste à démolir tout ce que dit l’autre, tout ce que fait le parti au pouvoir…

L’opposition aurait toujours raison, l’exécutif aurait toujours tort… on échange les rôles à chaque élection et tout recommence dans l’autre sens… ce jeu de rôles, en circuit cadenassé, ronronne depuis cinquante ans avec les résultats observés… fortune des élites, précarité du plus grand nombre, disparition progressive des classes moyennes dans le prolétariat.

‘La démocratie est le pire des systèmes mais je n’en connais pas de meilleur’… répétait le vieil ivrogne anglais, le héros vénéré par son peuple… le Grand Charles, sceptique, devait opiner du bonnet en rêvant pourtant d’un système plus autocratique pour se débarrasser de l’influence des partis traditionnels pour qui il n’avait que le plus profond mépris.

Discours de De Gaulle le 1er janvier 1946… ‘Il y a deux conceptions, elles sont inconciliables… veut-on un gouvernement qui gouverne ou veut-on une Assemblée omnipotente déléguant un gouvernement pour accomplir ses volontés’… Affolés, les parlementaires choisissent l’Assemblée ou la politique du pire… De Gaulle démissionne donc le 20 janvier en espérant qu’on le rappellera de toute urgence… Erreur, mon Général… douze ans de traversée du désert pour avoir cru dans la clairvoyance des politiciens qui ne voyaient pas d’un bon œil cette forme de dictature éclairée.

Comme de coutume, l’expérience des autres n’aura jamais servi à personne… François Hollande faisait un peu penser aux ténors de cette tristement célèbre quatrième République paralysée, obligée finalement de supplier De Gaulle de revenir au pouvoir en 1958… Emmanuel Macron n’a rien fait d’autre en explosant littéralement les partis classiques pour accéder à la Présidence… Donald Trump fait exactement le même chose aux Etats-Unis… Poutine en Russie et Xi Jinping en Chine ne s’embarrassent même plus de ce genre de considérations oiseuses.

Sans un exécutif fort… un exécutif qui gouverne véritablement… on sombre rapidement dans la particratie dont la démocratie n’est que le masque de carnaval, la couverture qui étouffe les odeurs de leurs pestilencielles tambouilles habituelles… Au Royaume de Gotha, il suffit d’observer les malverssations, les gesticulations haineuses des actuels élus socialistes pour se convaincre que NVA-MR ne font finalement que le travail nécessaire, utile, efficace, que ces troublions socialistes n’ont jamais voulu, ni su faire depuis trente ans.

Des accusations de folie, d’incompétence intellectuelle, de harcèlements sexuels, de mensonges éhontés, de délits d’initiés, d’enrichissement personnel, d’intelligence avec l’ennemi, ne sont pas des accusations banales… elle visent à engluer l’exécutif, à le déstabiliser, à l’isoler, à le paralyser en le noyant sous une avalanche de boues visqueuses pour qu’il jette l’éponge, qu’il rende la place à ceux qui savent comment se servir d’un Etat qu’ils n’ont jamais servi.

Cette stratégie est classique depuis la nuit des temps… les Chevaliers du Temple en avaient déjà fait l’expérience en montant sur les bûchers de 1310… Ils n’étaient pas fous… juste hérétiques, apostats, sacrilèges, sodomites, avec des aveux complets, signés, obtenus grâce aux douces caresses des grands inquisiteurs pontificaux… Philippe le Bel appuyé par le bon Pape Clément V vont ainsi s’approprier toutes les richesses de cet ordre qui ressemblait d’ailleurs plus à un banque qu’à un couvent de la chrétienté.

Isabelle la Catholique, Ferdinand d’Aragon, le bon Pape Sixte IV, l’excellent Inquisiteur Torquemada, firent de même en 1492 avec les juifs espagnols… la première Shoah officielle, avant les suivantes, toujours avec l’appui de l’Église Catholique qui prêche l’amour du prochain depuis la mort du crucifié…

L’obstination de l’Église Catholique à servir toutes les dictatures fait d’ailleurs l’admiration de ses fidèles croyants… allant même jusqu’à négocier un Concordat avec Adolf Hitler, la création de l’État du Vatican avec Benito Mussolini, la collaboration étroite avec tous les fascistes du genre Franco, Salazar, Pétain, Peron, Pinochet… le pouvoir autocratique a toujours fait bon ménage avec le goupillon… il faut en convenir, s’en souvenir, s’assurer même de cette excellente collaboration en cas de prise du pouvoir… Il faut respecter la bêtise, la combattre serait insensé.

C’est un conseil de Napoléon Bonaparte qui savourait son Concordat comme la convocation du bon Pape Pie VII dans son bureau impérial avant son sacre comme Empereur des Français… la rage au ventre, le Saint Homme avait bien été obligé de passer sous les fourches caudines pour ne pas perdre ses états pontificaux… Rome, comme Paris auparavant, valait bien une messe…

Bref, il est clair que Donald Trump n’est pas plus fou que vous et moi… mais il est plus aisé d’accuser un ennemi de folie furieuse que pour ce même ennemi de devoir démontrer sa bonne santé mentale… Donald Trump a donc judicieusement choisi de se faire examiner…

A titre personnel, j’ai également été obligé d’accepter un suivi psychiatrique de deux ans, une expertise judiciaire, une nouvelle IRM de contrôle de mon cerveau opéré deux fois en 2014… un parcours du combattant pour démontrer que je disposais de toutes mes facultés mentales, contrairement à ce qu’affirmaient Huguette Logé-Elsocht et ses complices, Léopold Boissy, un psychiatre de Dakar qui ne m’a jamais rencontré… Avec Patrick Lausberg, escroc-pédophile, cette clique n’a pas hésité à me qualifier de fou dangereux, bipolaire paranoïaque violent, juste bon à enfermer de toute urgence dans un asile d’aliénés.

Le même cirque recommence aujourd’hui avec le Royal Léopold Club qui a décidé de me faire passer pour un ivrogne imbibé, grossier personnage, raciste, pervers sexuels, tenant des propos salaces à des gamines effarées, rédigeant des chroniques infâmes sur Facebook, auteur d’un livre censuré par la justice gothique…

On retrouve là toutes les nouvelles formes bourgeoises des anciennes accusations de l’Inquisition… hérésies, sodomies, apostasies, relaps, sacrilèges… Il n’y a, malheureusement pour eux, plus de tortures pour me faire avouer mes fautes, heureusement pour moi plus de bûcher pour me les faire expier… ce ne sera donc que la risible expulsion de ce troupeau bêlant.

Les moutons noirs n’ont pas bonne presse, il faut s’en débarrasser par tous les moyens. (VC 1.1)

Vilain Coco

 

Laisser un commentaire