Il faut avoir raison contre tout le monde

Facebook devient, lentement mais sûrement, un outil de plaidoiries dans les dossiers juridiques de nos chers avocats qui s’étripent volontiers devant des magistrats abasourdis… Ces robins, décorés d’une patte de lapin, ont appris toutes les techniques du ‘copier-coller’ des meilleurs passages croustillants, hors-contexte, pour appuyer leurs démonstrations abracadabrantesques dans le sens qui leur convient…

Ne perdons jamais de vue que ce noble métier a pour première mission de défendre la veuve et l’orphelin… Les avocats prêtent serment devant leur Bâtonnier de ne défendre aucune cause qu’il ne croirait pas juste en leurs âmes et consciences… Tout dépend donc de la vertu de leurs âmes, de leurs consciences…

C’est presque plus drôle encore que le serment d’Hippocrate pour médecins intéressés… Ces serments surréalistes devraient être sérieusement revus et corrigés pour tenir compte du mercantilisme actuel de ces deux honorables professions… Il est temps d’autoriser les avocats à plaider tout et n’importe quoi dans des affaires qu’ils éclairent des seules lumières de leur propre vérité, celle qui doit triompher.

Mon mur Facebook est devenu en quelques années une sorte de salon où l’on cause très librement car je m’interdis de censurer les opinions qui ne sont pas les miennes… je préfère un ennemi bien identifié à un ennemi caché, dissimulé dans son trou de fusiller.

Une jeune fille en fleurs, frisant tout de même la petite cinquantaine, s’était lancée sur mon mur dans de curieuses divagations à mon sujet… elle affirmait, avec une grande sincérité, que son immense respect à mon égard avait été sérieusement entamé par le pénible constat de mes fréquents états d’ébriété qui ne pouvaient pas excuser les propos graveleux que j’aurais tenus à sa petite fille de cinq ans…

Après les deux gamines de 11 et 14 ans, voici donc une nouvelle harcelée de 5 ans à peine… Décidément, mes curieuses pulsions sexuelles déviantes, à caractère pédophile, devrait me valoir les sanctions les plus lourdes lors d’une comparution devant des magistrats effondrés pour qui la famille reste bien le premier devoir le plus sacré avec le respect de notre devise immortelle…le Roi, la Loi, la Liberté.

Cerise sur le gâteau, alors que je m’interrogeais sur les déficiences mentales de cette soudaine opposante, elle m’assène le dernier coup fatal… ‘Tu as sans doute raison, Coco… tout le monde au Leo devient fou juste pour le plaisir d’être contre toi…’… Coeur de cible… touché… trois coups dans un porte-avions, deux sous-marins coulés.

Pourquoi le nier ? C’était bien son meilleur argument… Peut-on avoir raison contre tout le monde ? La réponse des bourgeois est évidemment négative… oserais-je même vous concéder que j’ai souvent utilisé l’argument quand il me permettait de régler un conflit… il fait partie de mon arsenal de contre-vérités dans une boîte à outils dont je me sers à ma meilleure convenance.

Je suis, par contre, intimement persuadé qu’il faut impérativement avoir raison contre tout le monde… c’est bien là le nœud gordien du débat… il peut vous valoir la prison à vie de Galilée qui avait osé affirmer que la terre était ronde, qu’elle tournait même autour du soleil… Deux concepts scientifiques intolérables puisque nul n’ignore que la Terre est plate comme une crêpe, sous un soleil qui tourne autour d’elle… C’était en tous cas la vérité révélée de notre Très Sainte Mère, l’Église Catholique Infaillible, qui tient ce dogme de foi de notre Saint Père des Cieux… Un créateur qui nous aurait donné un fils aimant, martyr sur la croix romaine pour racheter nos péchés, nos erreurs de jugements.

Pour avoir refusé d’abjurer ses idées philosophiques hérétiques, Giordano Bruno, eut sa langue blasphématoire tranchée avant d’être brûlé vif, étranglement préalable refusé, à Rome sur le Campo dei Fiori… Croiriez-vous que le 3 février de l’an 2000, le Cardinal Poupard considérait encore cette condamnation à mort pour hérésie comme pleinement motivée ?

Le même Cardinal Poupard, visionnaire intergalactique, avait pourtant réhabilité Galilée et Jan Hus dont les hérésies-blasphématoires de l’époque ont mis quelques cinq siècles à modifier les sacro-saints dogmes d’une Eglise en marche forcée vers un mirage de modernité.

Giordano Bruno comme Galilée, deux immenses philosophes-scientifiques, avaient donc raison contre tout le monde… ils l’ont payé cher face à une meute de moutons qui hurlent à la mort, plus méchamment encore que des loups affamés…

Ce constat troublant me trotte en tête avec un parallèle immédiat vers ces jeunes entrepreneurs qui devront se battre contre tout leur environnement pour faire triompher les nouvelles idées de leurs folies créatives, considérées aujourd’hui comme de simples évidences… Facebook, Twitter, Google, Microsoft, Amazon, Alibaba, Uber, Tesla, Apple, Airbnb, tant d’autres encore.

Le pire obstacle de l’esprit d’entreprendre n’est pas votre lointain mais bien votre prochain… Banquiers, Fonds d’investissements, Business Angel, Comptables, Politiciens, Administrations, Collaborateurs, Familles, Enfants, Epouses, Amis… Ils vont, tous, tout mettre en œuvre pour décourager le mouton noir qui prétend avoir raison contre le troupeau de moutons blancs… La présence d’un intrus, noir de surcroît, est juste intolérable.

Le banquier exigera un ‘Business Plan’ pour rapidement démontrer sa fragilité… Le fonds d’investissement refusera les capitaux nécessaires vu l’insuffisance des prévisions à cinq ans… Le Business Angel prendra la fuite devant tant de folie… Le comptable soulignera les dangers d’une aventure mégalo… Les politiques se contenteront de répéter leur amour de façade de ces entrepreneurs qu’ils détestent positivement… L’administration enverra ses premiers huissiers menaçants pour écraser toute initiative dans l’oeuf.

Les collaborateurs penseront qu’il s’agit d’une atteinte de folie mégalomaniaque… L’épouse tremblera en pensant à ses prochaines fins de mois difficiles… Les enfants craindront qu’on ne dilapide l’argent qu’ils ne savent pas gagner… Les amis souhaiteront bon courage avant de faire leurs valises pour ne pas investir leurs médiocres économies.

Solitude, solitude, solitude, tout n’est que solitude pour l’homme qui aurait raison contre tout le monde… ‘Et pourtant, elle tourne’… marmonnait sombrement Galilée, conduit en prison après sa condamnation par l’Inquisition… ‘Vous avez plus peur que moi’… lançait Giordano Bruno à ses juges avant de se faire trancher la langue pour que de tels blasphèmes sacrilèges ne polluent pas la purification religieuse par le feu du bûcher.

Marcher des heures en ronds dans sa cellule, hurler sa rage vers le ciel, attendre les premières lueurs de l’aube pour reprendre les armes, renverser des montagnes, culbuter des murailles, tomber souvent pour se relever chaque fois… tel est le combat quotidien de ceux qui veulent prétendre avoir raison contre tout le monde.

Une de mes proches collaboratrices m’a fourni la meilleure réponse à cette question existentielle… ‘Puis-je avoir raison contre tout le monde ?’…

Dominique Houssière, héritière des grands philosophes antiques, m’a asséné d’un ton péremptoire une vérité Caterpillar qui ne tolère donc plus la moindre contradiction… ‘Quand j’ai raison, je n’ai pas tort’… Trois grammes de bonheur pur dans le sang d’un solitaire avant de reprendre le volant de son véhicule lancé dans une course folle vers de nouvelles aventures.

Il faut évidemment avoir raison contre tout le monde pour donner tort au troupeau bêlant. (VC 1.1)

Vilain Coco

2 commentaires

  1. COLUCHE –. « Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison. Tout comme ce n’est pas parce qu’un seul homme dit la vérité que c’est forcément faux. …

  2. Je voudrais que l’on me montre comme j’ai tort. Jusque là, je reste avec ce que je crois et qui peut bien être faux, c’est très possible..
    . Mais les sarcasmes eux, ne peuvent souffrir d’aucune contradiction. C’est bien !

Laisser un commentaire