Devenez célèbre, devenez terroriste

Vous voudriez devenir célèbre ? Je peux vous comprendre… il n’y a rien de plus démoralisant que de quitter le théâtre dans l’indifférence générale avant l’oubli définitif… La question délicate reste… Comment devenir célèbre… Enfantin mon cher Watson, il suffit de devenir un redoutable terroriste en suivant l’exemple de cet excellent Salah Abdeslam… une vedette dans son registre.

Le procès de ce brave combattant d’Allah démarre lundi à Bruxelles dans un Palais de Justice transformé en bunker fortifié, avec des conditions de sécurité hors-norme pour juger un muet hors-norme… Chevaux de frises, blocs de béton, portiques de détection, fouilles au corps, périmètre de sécurité, caméras de surveillance, dispositif policier, déploiement des forces spéciales, interdiction de circulation, hélicoptères, tireurs d’élite… une bagatelle bon marché aux frais du contribuable.

Attention, il ne s’agit que de juger une partie du petit volet belge dans un dossier bien plus épais qui promet une répétition du scénario, en version française, à la rentrée judiciaire de 2019… A partir de lundi, on ne juge donc à Bruxelles que l’affaire de la fusillade du 15 mars 2016 au 60 rue du Dries… Trois joyeux drilles tiraient à la kalachnikov, à balles réelles, sur nos héroïques policiers dont quatre furent grièvement blessés durant l’assaut final.

Malheureusement pour nous Salah Abdeslam et Sofiane Ayari avaient réussi à prendre la poudre d’escampette vers Mollahbeek, la souriante commune musulmane, chère à Philippe Moureaux qui l’a progressivement transformée en mosquée salafiste radicalisée, cette religion d’amour et de paix qu’il a lui-même adoptée pour plaire à sa jeune épouse de confession musulmane… l’amour est aveugle… ce n’est certainement pas moi qui lui reprocherai la bite qui nous tient lieu de cerveau…

Les exigences du… ‘pasdamalgame’… comme les bienfaits évidents du… ‘vivre ensemble’… justifieraient une attitude pro-active de notre excellent Ministre d’État, professeur honoraire de l’ULB… Il devrait envisager de témoigner en faveur du ‘bon petit diable’ de sa commune… Salah Abdeslam ne voulait que jouer à ‘gendarmes et voleurs’ mais pas pour du vrai, juste pour du rire, comme l’affirmeront probablement les robins qui vont tenter de défendre ces deux gamins facétieux.

Notons tout de même que cette fusillade de la rue du Dries n’était qu’un amuse-gueule à côté des attentats de Paris, de Zaventem, de la station-métro Maelbeek, du Thalys Paris-Amsterdam, dans lesquels les valeureux combattants d’Allah sont également impliqués.

Salah Abdeslam est emprisonné dans un quartier de haute sécurité à Vendin-le-Vieil au sud de Lille, sous surveillance 24h/24h pour éviter qu’il ne se suicide… ce serait pourtant le plus beau cadeau qu’il pourrait nous faire… il trouve le réconfort moral dans la seule lecture répétitive du Coran qu’il apprend probablement par coeur… ce ne devrait d’ailleurs pas être trop difficile car les redites d’incantations identiques sont aussi innombrables que rigoureusement barbantes.

J’imaginerais volontiers Salah Abdeslam se livrant à une récitation complète du livre sacré devant la Cour d’Assise abasourdie… ‘Faudrait savoir les gars… vous vouliez que je parle… alors je parle… je vous délivre la parole du Prophète qui méprise votre justice alors que seule la Charia me serait applicable… Vous n’êtes que des hors-la-loi, fils de chien, chiens de roumis.’

Sven Mary écoutera respectueusement la parole d’Allah, manifestant ainsi sa plus nette réprobation envers les méthodes barbares appliquées à son jeune client méritant… Conformément au serment que cet avocat a prêté devant son bâtonnier, ils ne défendra aucune cause qu’ils ne croira pas juste en son âme et conscience… Voilà du lourd… Respects.

Sven se moque déjà du monde en demandant un report du procès pour lui permettre de mieux étudier son dossier, vérifier s’il peut assumer loyalement cette défense en son âme et conscience… on peut le comprendre… il considérera certainement que la cause de Salah Abdeslam est juste, au plus profond de son âme après un examen de conscience, sans aucune concession.

En route donc pour le barnum-circus qui va durer une bonne huitaine de jours… Dire qu’il suffisait de déposer quelques boulettes empoisonnées dans la gamelle du détenu-muet, dissimuler une corde de chanvre sous son matelas durant la promenade quotidienne, le traduire comme soldat de l’État Islamique devant un Tribunal Militaire de justice expéditive puisque en temps de guerre…

Un bref communiqué s’en serait suivi mardi matin… ‘Le terroriste-criminel-islamiste radicalisé, Salah Abdeslam, a été fusillé à l’aube dans la cour de l’ERM, l’Ecole Royale Militaire. Signé, Général, Chef d’Etat-Major, Moïse Birkenboom’.

Pourquoi refuser le paradis des martyrs auquel Salah aspire de toutes ses forces ? Pourquoi espérer un quelconque sentiment de compassion de la part d’un criminel qui a tué de sang-froid plus de 150 innocents ? Quelle vérité nous apporterait la sortie de son silence à part de nouvelles diatribes contre notre décadence qu’il exècre ? Pourquoi torturer à nos frais ce criminel qui souhaite en finir ?

Ne me racontez pas que l’État Belge espère une demi-seconde le remboursement de ses frais curieusement évalués à la modeste somme de 150.000 euros… ce serait risible… tout aussi grotesques sont les réclamations financières des policiers blessés qui voudraient se constituer parties civiles tout en conservant l’anonymat… Ils ont la pétoche pour leurs familles… Voilà qui en dit long sur notre propre sécurité puisque même les policiers chargés de l’assurer préfèrent conserver l’anonymat pour préserver la leur… je rêve éveillé.

Bref, assassiner 150 civils innocents, ce n’est évidemment pas bien mais c’est tout de même moins grave que de blesser quatre policiers dans l’exercice de leurs missions sécuritaires… Voilà qui justifie ce procès hors-norme devant plus de 300 journalistes, toutes les télévisions du monde, qui salivent déjà d’une joie nauséabonde devant l’audience garantie par cette péripétie anecdotique dans un gros dossier qui l’est nettement moins.

Encore quelques affaires du même genre et la justice belge, déjà complètement paralysée, devra se contenter de juger les malfrats, les terroristes, au mépris des braves citoyens-citrons, éternels cochons payants, qui attendront quelques mois, voire quelques années, supplémentaires pour espérer un jugement exécutoire dans des affaires qui n’intéressent visiblement plus personne.

Le grand gagnant de tout ce bastringue rocambolesque reste bien Salah Abdeslam, devenu médiatiquement une sorte de héros maudit qui fait la une de tous les médias, devenu la vedette de toutes nos chaînes de télévision… En voilà au moins un qui aura fait parler de lui avant de monter au paradis d’Allah… Les jeunes vierges, soigneusement recousues, risquent malheureusement d’attendre encore longtemps l’arrivée tant espérée de leur star du show-business terroriste.

Salah Abdeslam n’a finalement que 28 ans… je n’ose pas vous raconter le budget de dépenses si le criminel retrouvait une soudaine joie de vivre en prison… s’il décidait de jouir jusqu’à 90 ans de sa notoriété sulfureuse dans son quartier de haute sécurité… un régime sévère qui serait fort
probablement adouci avec le temps…

Il ne faudrait tout de même pas trop nuire à la bonne santé mentale d’un détenu aussi silencieux qu’exemplaire, perdu dans d’édifiantes lectures coraniques, pratiquant scrupuleusement la Salat, les cinq prières quotidiennes obligées, prosterné en direction de La Mecque indiquée par une photo de la Ka’Ba épinglée sur le mur de sa cellule, juste au dessus de l’indispensable bassine d’eau pour ses ablutions rituelles.

Vous voulez devenir célèbre, devenez donc terroriste. (VC 1.1)

Vilain Coco

Un commentaire

Laisser un commentaire