La godille-frein

Après Paris, la neige commence à tomber sur la capitale de l’Europe… On va se marrer… il n’y avait déjà plus moyen de circuler sur la bande unique, coincée entre le tram, la piste cyclable, les passages de piétons intraitables, les casse-vitesses pour exploser nos malheureux amortisseurs… c’est sûr qu’avec la neige, cela va rouler mieux, plus vite, à 30 km/heure pour la sécurité de nos chers enfants durant leurs heures de classe.

Nous nous en amusions avec mon conseil ce vendredi matin en roulant vers Nivelles pour rencontrer un juge de paix dont le bon-sens m’a laissé pantois d’admiration… Personne n’ignore mes opinions généralement négatives sur le fonctionnement de notre justice paralytique mais il faut rendre à César ce qui est à César… ce qui est juste est juste.

Peu importe donc mes lamentations matinales avec mon conseil qui ne peut qu’opiner tristement du bonnet, obligé d’écouter mes logorrhées acerbes sur l’état lamentable de cette profession de justiciers décalés de ses justiciables écoeurés… Ils souhaitaient un ‘cercle vertueux’, on leur propose un ‘cercle vicieux’ avec des coûts pharaoniques que peu d’entre nous peuvent encore se permettre.

Mon Président-Juge me reprochait une expertise qui n’avait pas eu lieu parce qu’à l’époque je n’avais pas eu les moyens de régler la provision demandée par l’expert désigné… j’avais le choix entre manger un sandwich vespéral ou payer cette mission que le gaillard aurait mis dix minutes à rédiger… Estimation à la grosse louche de la valeur vénale d’une villa à Lasne sur 3000 m² de terrain avec piscine, évaluation d’une fourchette de loyers mensuels possibles…

Coût de cette mission extrêmement délicate… 2000 euros… une bagatelle derrière une cinquantaine d’autres bagatelles du même type… Belgacom – Engie – Hôpitaux – Avocats – Banques – Prêts privés – Loyers – Charges – Assurances – Astreintes… le tout assorti de menaces par recommandés avant les discrètes visites domiciliaires d’huissiers, trois saisies de mes meubles, de mes toiles de petits maîtres belges, de ma somptueuse limousine allemande achetée en 2007.

Un individu normal sombrerait dans une profonde dépression avant de se tirer une balle dans la tempe… il se fait que je ne suis heureusement pas normal, que j’ai une bonne étoile polaire, que j’ai une confiance en moi qui dépasse l’imagination de ceux et celles qui pensent pouvoir me laminer depuis plus de six ans… J’ai perdu quelques batailles dont ces nigauds se glorifient mais je n’ai pas perdu la guerre dont la victoire finale ne m’échappera pas.

J’ai eu, ce matin, le malheur de rire durant la plaidoirie de l’avocat de la partie adverse… ce type est au droit de la famille ce que Sven Mary est à la défense pénale de Salah Abdeslam… mon rire déplacé m’aura valu une sèche remarque du Président-Juge qui considère qu’un avocat a parfaitement le droit de plaider n’importe quoi…

Selon les spécialistes du droit islamique, il n’y aurait d’ailleurs pas trahison de son serment si ce robin parjure en avait oublié la teneur… cf : Fatwa Islamique 52302… C’est le cas de notre ténor de province qui ne se souvient visiblement plus des détails de son serment devant le Bâtonnier de son Ordre… Mais il reste tout de même interdit d’en rire devant le Tribunal… J’en ai humblement pris acte en priant le Président-Juge de bien vouloir m’excuser… c’était un rire nerveux, difficile à réprimer, en écoutant autant de fariboles dans la bouche fielleuse d’un avocat qui déshonore la robe.

Etant moi-même fils d’avocat, je connais bien la différence entre un Seigneur et un laquais… il y avait autrefois de nombreux Seigneurs au Barreau, ils ont malheureusement souvent cédé la place à des laquais intéressés, des robots prêts à plaider n’importe quoi pourvu que cela rapporte de la thune… ce n’est plus une vocation comme autrefois, ce n’est plus aujourd’hui qu’un vulgaire commerce exercé par un grand nombre de boutiquiers mercantiles… c’est exaspérant.

Pire encore, quand on sait que ce laquais imbuvable se gave de mon propre argent grâce aux millions d’euros détournés de nos comptes communs vers ses comptes propres par cette ex-épouse hébraïque prostrée dans son immense tristesse feinte, visiblement trop apparente.

Coup de théâtre, le Président se déchaîne soudain après une longue admonestation aux deux parties sur ce qu’il qualifie, à juste titre, de ‘gâchis lamentable’, sur le fait que l’argent ne ferait pas le bonheur même s’il peut y contribuer… ‘Pourquoi pas une médiation, qu’en pensez-vous, Monsieur Coco ?’… ‘Je n’en pense rien… je ne sais pas de quoi il s’agit… il me semblait que nous avions tenté une conciliation devant notaire mais elle a échoué.’…

‘Monsieur Coco, je ne vous parle pas de conciliation, je vous parle de médiation… vos avocats vous en ont certainement parlé.’… ‘Non, Monsieur le Président, je n’en ai jamais entendu parler.’… ‘C’est pourtant simple, je désigne un médiateur sous huitaine, vous avez un mois pour vous mettre d’accord faute de quoi je prononce mon jugement exécutoire… vous êtes d’accord, Monsieur Coco ?’… ‘Bien évidemment, Monsieur le Président, je ne demande que cela’.

‘Et vous, Madame, êtes-vous d’accord ?’… Il fallait voir la mine renfrognée de la mère de mes trois chers enfants, la grand-mère de nos dix petits-enfants… on lui aurait demandé d’avaler une couleuvre, elle l’eut accepté plus volontiers… ‘J’en ai assez des injures, des insultes, de sa brutalité, je ne veux plus ni le voir ni lui parler.’… agréable auto-portrait devant une salle d’audience qui se régale… ‘Je ne vous demande pas cela, Madame, je vous demande si vous acceptez cette médiation ?’… le conseil de Madame-Ex lui tapote discrètement l’épaule pour lui signifier qu’il vaut mieux accepter cette médiation plutôt que de risquer un jugement immédiat…

Madame-Ex accepte finalement du bout des lèvres avec l’enthousiasme d’une agonisante qui devrait tester les dimensions de son cercueil… La séance est aussitôt levée avec disparition immédiate de Madame-Ex qui ne supporte plus la présence du monstre avec qui elle a partagé 47 ans de sa laborieuse vie de mère au foyer…

Grâce à ce précieux Président, pétri de bon sens, voilà enfin le déblocage d’une situation dormante depuis bientôt sept ans… on n’est pas sorti de l’auberge mais nous y sommes au moins entrés ce vendredi matin à Nivelles… les perspectives ne manqueront pas d’être intéressantes à suivre mais je respire la fin de ce cauchemar conjugal auquel j’avais moi-même proposé deux fois, début décembre dernier, de mettre un point final amiable… Nous n’avions pas obtenu la moindre réponse sérieuse à ces propositions, contrairement à tout ce qu’ose raconter, non sans aplomb, son sinistre avocat-félon.

De manière amusante, je déjeunais vendredi midi avec l’administrateur-délégué de E-Capital, le fonds de capital à risques que j’avais créé en 1999 avec quelques amis entrepreneurs… Au cours de la conversation amicale, Yves Trouveroy me confirme que les entreprises optent de plus en plus souvent pour cette fameuse ‘Médiation’ en cas de litiges… l’impossibilité d’obtenir des jugements rapides, les coûts exorbitants de procédures aléatoires, les délais surréalistes, la mauvaise foi de nombreux intervenants, sont des arguments décisifs pour détourner les entreprises, comme les particuliers, de ces tragiques aventures juridiques…

Les citoyens n’ont, à juste titre, plus aucune confiance dans la Justice de leur pays, il n’y a plus que la Justice à ne pas se rendre compte du fossé qui s’est creusé entre elle et ses justiciables… L’image est devenue catastrophique pour cette profession qui englobe juges, procureurs, avocats, notaires, experts, huissiers… ils fonctionnent en vase clos, dans une bulle de pouvoir auto-satisfait, aux frais des contribuables qui ont encore les moyens de payer des sommes aussi délirantes… La page est déjà tournée depuis longtemps pour les citoyens plus modestes… ils ont parfaitement compris que cette justice est largement au-dessus de leurs moyens…

Il n’y a plus que Salah Abdeslam et quelques autres crapules capables de pouvoir s’offrir Maître Sven Mary dans son mauvais numéro de cirque médiatisé, au coeur de Bruxelles dans un Bunker de Justice en travaux interminables de réfections depuis 1980… Ils en sont au point de devoir déménager les greffes, de rénover les vieux échafaudages installés en 2005.

Le monde est debout sur l’accélérateur, la justice moyenâgeuse debout sur les freins. (VC 1.1)

Vilain Coco

4 commentaires

  1. Enfin un Président plein de bon sens, il aura fallu bien du temps pour y arriver. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer. La ligne d’arrivée de cette étape est sans doute en vue.

  2. Quoi qu’il arrive dans un couple Monsieur, seul le respect de l’autre est à préserver par dessus tout, vous avez manqué à ce devoir.
    A force de regarder votre nombril vous avez omis de voir ce que vous alliez prendre en pleine figure…

    1. Cher Ami Vanneste,

      Je tenais d’abord à vous remercier de vos cours d’éducation conjugale… comme de me signaler mes carences à ce que vous jugez être de mon devoir de respect à l’égard d’un conjoint.

      Bien mieux encore, votre allusion exacte à mon ‘nombrilisme’ que je préfère qualifier ‘d’égotisme’… Vous êtes un de mes rares lecteurs à me l’avoir fait remarquer même si beaucoup le pensent bien évidemment… j’en suis parfaitement conscient.

      Je vous souhaite vivement d’être aussi nombriliste que je le suis car je considère que c’est probablement la principale clef de la réussite en ce bas-monde… tous les grands hommes sont des égotiques-nombrilistes.

      Je vous rassure tout de même sur ce que je pourrais prendre en pleine figure car la vie m’a appris à encaisser les coups très au-dessus de la moyenne…. ceux qui me frappent devraient se méfier car je frappe finalement tellement plus fort qu’eux.

      Merci, de toute manière, pour vos remarques qui ne me laissent nullement indifférent… que j’apprécie même.

      Bien amicalement à vous,

      Jean-Claude Logé

Laisser un commentaire