Le bonheur est dans le pré

Mon éditeur favori attire mon attention ce matin sur les résultats étonnants enregistrés par mon blog… JeanClaudeLoge.com… sur Internet… En un mois à peine, nous venons de franchir la barre des 20.000 visiteurs… voilà qui constitue un solide encouragement au travail que je m’impose volontiers chaque matin pour vous livrer ma pensée intergalactique sur les sujets les plus variés.

Vous pouvez visiter mon blog de manière parfaitement anonyme comme vous le faisiez sur mon mur Facebook… sans oser l’avouer à votre épouse ou à vos amis… un auteur maudit, censuré par la justice belge qui ne rate jamais une occasion de se ridiculiser… Ce genre de scribouillard ne se lit pas dans un salon bourgeois…

Il faut alors se réfugier avec sa tablette dans les chiottes pour oser prendre goulûment, anonymement, connaissance de mes écrits aussi anarchistes que cyniques, méchants, voire même révolutionnaires… je suis un peu comme cette… ‘Histoire d’O’… cachée dans la bibliothèque au milieu des ouvrages religieux, entre la Bible, les Confessions de Saint-Augustin, les exercices spirituels d’Ignace de Loyola.

Un bourgeois, éduqué au marteau jésuitique, qui ose cracher dans la soupe des bourgeois cathos doit être sauvagement, rapidement, mis au pas avant d’être éliminé… il faut à tout prix éviter cette sournoise pollution mentale alors que l’innocente fraîcheur bourgeoise se respire à pleins poumons en Groland Gothique, minuscule Royaume surréaliste que la terre entière nous envie.

Soyons de bonne foi tout de même… nous avons eu beaucoup de chance d’être né dans ce qui fut autrefois un petit paradis, troisième puissance industrielle mondiale, aux temps de notre grand Roi Barbu qui tendait une main chaleureuse à des nègres congolais, soudainement devenus manchots… Quand je pense que ces bêtes sauvages, sans âmes, noires de surcroît, n’ont toujours pas assimilé aujourd’hui la chance qui fut la leur quand nous nous penchions fraternellement, avec une sollicitude toute coloniale, sur leur sort misérable.

Que d’ingratitude de la part de ces ‘sales nègres congolais’ que nous avons délivrés de l’esclavage arabe, à qui nous avons apporté les secours hypnotiques de notre très sainte religion catholique, que nous avons inondés des bienfaits de notre civilisation occidentale…Dire que ces animaux incultes persistent à nous considérer comme d’affreux coloniaux, presque d’anciens nazis, qui leur auraient coupé les mains pour qu’ils récoltent mieux la sève de caoutchouc avec leurs moignons cicatrisés… Une préfiguration des bandits manchots de Las Vegas… Pourquoi deux leviers alors qu’un seul est largement suffisant pour faire fonctionner la machine ?  Ils n’ont bien évidemment pas compris.

Je me souviens avec horreur du discours scandaleux de Patrice Lumumba le 30 juin 1960 alors que nous venions de leur accorder généreusement l’indépendance tout en conservant paternellement leurs richesses dont ils n’auraient su que faire… Quand je repense à ce que ce singe communiste noir a osé proférer devant notre saint roi, Baudouin 1er, abasourdi, relisant, effaré, le discours officiel que lui avait communiqué le Président-Marionette, Kasa-Vubu, je tremble encore de rage sous l’insulte de ce ‘nègre’… les Belges unanimes se sont d’ailleurs dressés comme un seul homme pour exiger la peine de mort pour ce gougnafier sacrilège…

Le sauvage noir avait mille fois mérité cette mort que nous refusons pourtant aujourd’hui, par ‘Humanisme Pénal’, à des dizaines de crapules qui paralysent nos tribunaux, qui nous narguent avec leurs mercantiles avocats parjures… Abattu comme un chien par les sbires de notre excellent ami Mobutu, enfin un démocrate honnête formé dans les rangs de notre héroïque armée coloniale, Patrice Lumumba n’aura même pas bénéficié d’une sépulture chrétienne… ce renard noir enragé fut dissous dans l’acide pour qu’il disparaisse à jamais de la mémoire populaire de notre immense oeuvre coloniale.

Mais je m’égare… revenons à nos moutons… je respecte donc votre vie privée sur mon blog… Jean-ClaudeLogé.com… contrairement à toutes ces multinationales du crime qui l’exploitent avidement pour des actions marketing pointues que le monde des affaires s’arrache voracement… vous pouvez donc venir sur mon blog en parfait anonymat mais vous ne pourrez pas nous empêcher d’enregistrer votre visite dans un vulgaire compteur qui nous renseigne le nombre de visiteurs comme les pays d’où proviennent ces consultations en rafales.

L’outil ‘Wordpress’ que nous utilisons est une petite merveille de technologie au service de nos récentes ambitions littéraires… En fait, je me suis rarement autant amusé, littéralement dopé par les premiers succès qui m’encouragent à passer des heures devant mon ordinateur à fignoler des lignes sur tous les sujets qui me passent par la tête… Même pas peur de la page blanche tant les idées se bousculent, cognent entre elles dans mon cerveau deux fois trépané.

Vérifier que la France commence à sérieusement s’intéresser à mes élucubrations, que j’ai des lecteurs aux Etats-Unis, Maroc, Hongrie, Espagne, Irlande, Nicaragua, Costa-Rica, République dominicaine, Tchéquie, Suisse, Vietnam, Roumanie, Sénégal évidemment… Mais, bon sang, qui peut bien me lire au Costa-Rica ? Internet, c’est fabuleux… Travailler dans ces conditions n’est plus une punition mais un plaisir rare que je savoure à sa juste valeur comme je l’ai toujours savouré durant ma longue carrière professionnelle.

Voilà que mon mur Facebook dont je suis assez fier d’avoir fait un lieu de rencontre élitiste, une sorte salon mondain de la belle époque, salon où l’on cause entre gens intelligents… voilà donc que ce mur Facebook nourrit régulièrement mon Blog… Jean-ClaudeLogé.com… lequel Blog favorise les ventes en progression de mon livre… Systemafric 2.0… puisque mon premier cri de rage… Systemafric… avait été interdit par notre intègre justice belge, brutalement réveillée quand l’urgence l’exige entre de longues délibérations sur la relaxe potentielle de Salah Abdeslam, Marc Dutroux ou Michel Fourniret.

Ces premiers succès sont évidemment encourageants même s’ils sont encore insuffisants… Un cercle vertueux se met donc progressivement en place pour soutenir mes actions ambitieuses au service de la Casamance… Je ne veux plus un seul euro de revenu pour moi… toutes les recettes qui s’annoncent, l’entièreté de mes droits d’auteur, seront intégralement reversés à ma Fondation… HDC Cap Skirring… pour être très directement réinvestis, sous notre contrôle quotidien, dans nos activités de soutien au développement local.

Ce n’est pas une fumeuse promesse de politicien qui n’engage que les imbéciles qui veulent encore y croire… c’est le serment d’un homme intègre qui s’engage devant Aton, son seul vrai dieu visible… Aton qui devrait m’accorder le temps précieux qui finira par me manquer puisque le sablier se vide inexorablement mais sûrement… Vite, vite, vite… assurer l’avenir serein du Cocon de Cabrousse, garantir la pérennité de notre école maternelle pour les petites filles de Diembering,

Remettre en état de marche notre centre horticole de Boucotte, développer notre élevage de porcs, de poules pondeuses, de poulets-fermiers à Katalakousse, démarrer une centrale de micro-crédits à Cabrousse, décortiquer les dossiers d’éléments méritants, organiser la cueillette éthique des fleurs de Bissap qui sécheront au soleil dans un hangar à construire à Katakalousse… le Bissap séché sera ensuite conditionné pour exportation via Ziguinchor-Dakar-Anvers pour être traité, embouteillé par notre équipe en Belgique.

Que de projets passionnants, que de travail en perspective, que de joies de pouvoir accompagner nos amis locaux, triés sur le volet, qui donneront du bonheur, du travail, du revenu équitable, de la dignité humaine, à cette population casaquaise devenue le dernier objectif de ma fin de vie d’entrepreneur… je repense en riant à ces imbéciles qui, me croyant fragilisé, terrassé par les événements, se sont imaginés pouvoir m’insulter, me diffamer, me traiter de raté qui mourrait seul dans son trou… Une belle bande de connards volants en escadrille…

Je n’ai jamais eu autant d’amis véritables, autant de projets audacieux, autant de rage de travailler dans la plus extrême urgence pour allumer mes derniers feux de l’amour des autres… je rêve bien sûr de vous associer nombreux à cette euphorie de vivre que je ne demande qu’à partager avec d’autres hommes et femmes intègres, ceux qui décident de faire du bien, plus directement, à côté de chez eux, via mon Blog… Jean-ClaudeLogé.com.

Le bonheur est dans le pré, il vous suffit de le ramasser. (VC 1.1)

Vilain Coco

3 commentaires

  1. Merci Jean-Claude pour ces écrits qui me rassénèrent tous les jours. Je suis actuellement en France pour soigner un cancer du poumon mais j’espère repartir bientôt dans ma Casamance pour retrouver ma famille et mes amis. Je pourrai alors vous aider si vous le souhaitez.

Laisser un commentaire