Ensemble mais chacun chez soi

En juin 1947, il y eut le fameux ‘Plan Marshall’, du nom de ce général yankee devenu Secrétaire d’État du petit comptable Truman, le criminel de guerre à Hiroshima – Nagasaki… il est de bon ton aujourd’hui de faire passer cette modeste garantie de crédit auprès des entreprises américaines pour un don généreux de nos frères émigrés à une Europe ravagée par les sauvages ‘Carpet bombing’ des Alliés.

La grande Histoire… celle qu’on étudie dans nos écoles… est toujours écrite par les vainqueurs… ils ont une tendance normale à embellir leur rôle pour hypnotiser les peuples qui doivent oublier leurs disparus, leurs cruelles blessures patriotiques… Quelques dizaines de millions de morts ne doivent pas obscurcir la gloire lumineuse des héros de légende… Eisenhower, Patton, Bradley, Mac Arthur, Roosevelt, Truman, Churchill, Montgomery, de Gaulle, Leclerc, de Lattre de Tassigny.

Pas un mot bien sûr pour ces 27.000.000 de pouilleux moujiks russes massacrés sur les rives glacées de la Volga, dans les plaines de toute l’Europe Centrale après l’ouverture du second Front de l’Est, sans même parler de la bataille pour la conquête de Berlin… les martyrs russes comptent pour rien dans cette affaire… Pendant ce temps à Yalta, Roosevelt et Churchill pactisaient avec le diable Staline, en lui sacrifiant honteusement tous les anciens pays alliés derrière son rideau de fer…

On ne va pas en plus me prétendre que ces manants bolcheviques, communistes rouges enragés, ces sans-dieux régicides, nous auraient libérés l’Europe des nantis… Souvenez-vous que ces monstres ont osé assassiner l’immense Tsar Nicolas II, Romanov dégénéré, sa pieuse épouse allemande, Alix von Hesse-Darmstadt, confite en stupides bondieuseries, égérie du starets, Raspoutine, ivrogne invétéré, notoire sorcier-guérisseur…

Les quatre Grandes-Duchesses… Olga – Tatiana – Maria – Anastasia… y passèrent également malgré les rivières de solitaires cousues dans leurs corsages rebondis… l’adorable petit Tsarévitch blond, Alexeï, hémophile, fut cruellement achevé à coups de crosse de fusil sur un crâne enfantin… Une hémophilie héréditaire transmise par la Reine Victoria, sa généreuse arrière-grand-mère britannique de la Maison de Hanovre… décidément la perversité, même héréditaire, de ces maudits anglais mâtinés de Saxe-Cobourg Gotha ne connaîtra jamais de bornes.

Qui pourrait aussi croire que Paris fut en fait libéré en août 1944 par des Africains, rapidement évacués à l’arrière durant la triomphante entrée de la division blindée Leclerc, appuyée par les héroïques snipers FFI, les Forces Françaises de l’Intérieur… Depuis les Bulletins de la Grande Armée rédigés chaque soir par l’Empereur en campagne, de Gaulle avait appris ses leçons… la grande Histoire ne s’improvise pas dans la banalité du quotidien… Elle doit devenir la… ‘Légende’… enluminée de superbes gravures d’Epinal propres à éblouir de leurs fastes la valetaille demeurée de notre espèce.

Mais je m’écarte de ce ‘Plan Marshall’ qui devait éviter la terrible menace communiste à une Europe en gravats… les grandes multinationales américaines observaient déjà ce marché potentiel avec leur voracité opportuniste coutumière… il n’y eut pas le moindre don américain mais seulement des prêts garantis par le Trésor pour commander aux seules usines américaines les biens industriels, les produits de consommation courante qui manquaient furieusement à notre économie en ruines…

Sérieusement analysé avec le recul nécessaire, le Plan Marshall n’était donc que l’application mercantile du vieil adage des banksters de Wall Street… ‘Loans make Déposits’… ‘Les Prêts créent les Dépôts’… il n’y en eut d’ailleurs que pour environ 17 milliards de dollars, une goutte d’eau dans l’océan actuel de la dette américaine… un investissement particulièrement rentable, probablement le meilleur qu’ils aient jamais fait avant de consacrer le plus clair de leur monnaie de singe à des guerres perpétuelles pour défendre ‘l’Axe du Bien Capitaliste Théiste’ contre ‘l’Axe du Mal Communiste Athée’.

Agissant ainsi, ils ont magnifiquement contribué à enrichir une industrie américaine triomphante… ils ont surtout évité une émigration massive des Européens vers le nouveau continent, celui de tous les rêves qui ne sont pourtant souvent que des cauchemars éveillés… La leçon du renard US devrait être retenue, elle vaudrait bien le fromage du corbeau CEE, sur son arbre perché.

Je m’explique… On dépense des milliards d’euros à construire des murs de la honte, engraisser des fascistes turcs musulmans, construire des villages de toile pour réfugiés, gérer des ghettos d’immigrants, vider des jungles de Calais, payer des allocations aux sans-papiers, vaincre avec des ONG coûteuses des famines abominables, fabriquer des armes toujours plus sophistiquées, corrompre des rois-nègres cupides, bombarder au Moyen-Orient Lybie – Afghanistan – Koweit – Irak – Syrie – Liban – Palestine – Gaza – Israël.

Pourquoi ne pas consacrer ces milliards d’euros, vainement gaspillés, à un gigantesque… ‘Plan Lumumba’ ou ‘Plan Mandela’… des crédits colossaux au continent africain, garantis par la Banque Centrale Européenne, à condition de se fournir exclusivement chez nous en acceptant notre retour aux affaires, non pas en colons-pilleurs, mais en assistance technique contrôleuse, éthique, à des élites locales qui ne font que marche arrière depuis leurs très virtuelles indépendances de 1960.

Un plan aussi intelligent n’aurait que des effets positifs… enrichissement de notre propre économie d’abord… arrêt brutal de toute immigration clandestine lorsque les africains comprendront que l’avenir est chez eux, pas chez nous… fin du terrorisme vu les défections de combattants qui pourraient préférer un paradis terrestre à un paradis chimérique… affaiblissement parallèle des pouvoirs religieux vu l’élévation du niveau de vie qui signe généralement l’arrêt de mort de ces fumistes qui détestent la vie, les femmes, l’éducation, la science, le sexe, la vérité vraie.

Pourquoi ressortir les figures de Lumumba, Mandela ou Senghor ? Toujours pour les mêmes raisons… ‘Le poids des mots, le choc des photos’… nous expliquerait Paris Match… il nous faut une image forte pour réussir un projet d’une telle envergure… Patrice Lumumba reste certainement le grand martyr de notre colonisation sanglante, drapée aujourd’hui dans les voiles opaques de la vertu outragée après l’assassinat programmé de Patrice Lumumba, communiste bolchevique diabolique, qui avait osé, le 30 juin 1960, insulter publiquement notre Saint Roi Baudouin 1er.

Le ‘Plan Lumumba’ serait un acte de solidarité européenne que les nouvelles générations, innocentes de la colonisation, pourraient proposer à leurs frères africains… nous leur rendrions une partie des pillages éhontés de nos ancêtres, tout en nous assurant, avec leur accord, un rôle privilégié sur un immense continent qui ferait notre fortune réciproque dans un immense marché transocéanique… il s’agit bien de collaboration au profit de tous, plus de colonisation au profit d’une oligarchie.

‘Eurafrica First’ avec des hommes de bonne volonté… style ‘America First’ de Donald Trump, ‘Russia First’ de Vladimir Poutine… Ils ont raison… Il est parfaitement possible d’enrichir nos peuples en enrichissant les autres au lieu d’enrichir les autres en appauvrissant les nôtres… le mauvais choix de l’Europe… ‘Eurafrica First’ n’est pas une utopie, c’est un choix politique courageux qui devrait être fait par les jeunes puisque les vieux n’ont malheureusement jamais été capables de le faire.

L’Europe court à sa perte en détruisant son tissu économique pour favoriser l’esclavage en Chine, aux Indes, en Corée du Sud, au Vietnam… en exploitant unilatéralement les richesses africaines avec la complicité de nos dictateurs-nègres corrompus… les Belges ont choisi Joseph Mobutu, Laurent-Désiré Kabila, Joseph Kabila, Paul Kagamé… Nous choisirons Patrice Lumumba comme puissant symbole d’un ‘Plan Lumumba’… une collaboration moderne avec partage équitable des gigantesques fruits potentiels de cette croissance introuvable pour nos politiciens aveugles.

Comme de coutume, la fortune est à nos pieds… il suffirait de se baisser pour la ramasser… on ne partage pas le pain sec de la misère… on peut, par contre, partager les bienfaits de la richesse au lieu de les jeter à des cochons voraces qui n’en font que le lisier puant de leurs fortunes personnelles.

Ensemble évidemment… mais chacun chez soi. (VC 1.1)

Vilain Coco

Un commentaire

  1. Très bonne analyse cher ami mais quand on veut appliquer cela les africains pensent qu’on veut les coloniser à nouveau.

Laisser un commentaire