Les Banquiers Lombards

Je me sens d’humeur ce matin à oser un sujet délicat depuis le Moyen-Age… la naissance du métier de banquier en Lombardie au milieu du 13ème siècle… les activités de crédits et de prêts datent de ces années 1250 qui virent des commerçants, plus avisés que d’autres, imaginer qu’il valait peut-être mieux financer les activités commerciales des autres que de les exercer soi-même… Les fameux banquiers Lombards des ‘Rois Maudits’ étaient nés.

Il faut préciser que le prêt à intérêt, considéré comme de l’usure, était strictement interdit par les trois religions du livre, uniquement entre pratiquants de la même religion… Un peu comme les dix commandements qui ne se respectent qu’à l’intérieur de la secte… on ne tue pas son frère, on ne le vole pas, on ne lui pique pas sa femme, encore moins sa vache… par contre, on peut tuer l’hérétique, lui prendre ses biens, emmener sa famille en esclavage, violer sa femme si elle est appétissante… Comme de coutume, depuis Adam et Eve au paradis terrestre, le fruit défendu est infiniment plus savoureux que la vertu, passablement emmerdante.

Les catholiques pouvaient donc prêter aux juifs, lesquels juifs pouvaient, à leur tour, prêter aux catholiques… ce n’était pas une fissure mais bien un superbe boulevard… on contournait ainsi la règle biblique entre pratiquants de religions différentes… A l’intérieur des sectes on pouvait se faire des prêts, prétendument sans intérêts, remboursables par une somme plus importante que le nominal prêté… c’est ce que ces futés experts financiers désignaient sous le vocable amusant de… ‘Collatéral’… Cette hypocrisie est aujourd’hui encore le mode de fonctionnement des grandes banques islamistes halal… on n’arrête pas les innovations techniques.

A la décharge des banquiers Lombards, il en fut de leurs carambouilles comme de toutes les autres fumisteries du Livre Saint… le commandement le plus surréaliste demeurant probablement le célèbre… ‘Tu ne tueras point’… qui s’est résumé par des massacres tous azimuts entre soldats du Christ, Sarrasins, Musulmans, Protestants, Incas, Aztèques, Africains, Indiens, Chinois, Bouddhistes… des bains de sang à côté desquels le Mississippi-Missouri fait figure de pisselet villageois.

Le peuple juif se tenait généralement à l’écart de ces perpétuelles bisbilles religieuses… ils préféraient financer les Seigneurs qui ne rêvaient que de s’entre-tuer… les guerres, les expéditions, les croisades, le grand commerce, les foires internationales, les épices rares, les étoffes luxueuses, les grands projets d’aménagement, étaient déjà le terrain de chasse préféré de nos Lombards pour arrondir des fins de mois fort confortables.

Ne voyez dans ce préambule aucune trace d’antisémitisme mais bien ma profonde admiration pour ce peuple juif qui démontrait à l’époque son pacifisme bancaire d’abord, sa confondante supériorité intellectuelle, ensuite, profitant de la bêtise guerrière de leurs contemporains, des clients fidèles dont ils ont toujours habilement su tirer les plus grands profits.

Je relisais récemment des passages de l’ignoble torchon antisémite… le ‘Mein Kampf’ d’Adolf Hitler… deuxième livre le plus vendu dans le monde après la Bible… ‘Mein Kampf’, une immonde cochonnerie jamais interdite, jamais mise à l’index par le Vatican… cet auteur démoniaque, haineux, assassin, ne fut même pas excommunié après avoir liquidé près de 60.000.000 d’êtres humains entre 1940 et 1945.

Heureusement pour l’humanité, le livre maudit est à la limite de l’illisible pour la minorité bien éduquée… il garde malheureusement toute sa force de frappe sur les imbéciles, la très large majorité, comme en témoignent les nombreuses ré-éditions successives de ce torche-cul… on s’interroge d’ailleurs sur les motivations des acheteurs potentiels alors qu’en quelques clics Google ils peuvent aisément en obtenir gratuitement la version intégrale sur Internet.

J’en déduis que, comme la Bible, il doit s’agir d’une sorte de livre de chevet que l’on se devrait de posséder avec un Coran, le Petit Livre Rouge de Mao Tsé-Toung, les pensées sublimes de Rhouallah Khomeini, le Livre Vert de Mouammar Kadhafi, les Mémoires de Jean-Marie Le Pen.

Joseph Staline n’a jamais pardonné à Adolf Hitler d’avoir trahi le Pacte Germano-Russe de août 1939, signé par Ribbentrop et Molotov en présence de Staline, peu après le Pacte d’Acier… l’acte constitutif de l’Axe… Allemagne, Italie et Japon… le déclenchement soudain de l’opération Barbarossa en juin 1941 mettait fin aux espoirs de Staline de gagner un temps précieux pour réarmer une URSS fragile, menacée par les armées nazies.

Tandis que la guerre se menait sur tous les fronts, la machine de propagande bilatérale tournait à pleins tubes… Joseph Goebbels contre le KGB… désinformation massive, manipulations des opinions nationales, matraquage médiatique… Staline voulait présenter le Führer comme un fou dangereux, un malade mental, un criminel de guerre, un toxicomane coprophage, un détraqué sexuel zoophile… Tout cela n’était évidemment pas complètement faux mais certainement fort exagéré sans nullement vouloir défendre le sinistre individu.

Mais comment imaginer qu’un débile mental, toxico dépravé, réunisse autour de lui autant de scientifiques, de puissants hommes d’affaires, de foules hystérisées, suscite autant d’enthousiasme populaire dans son pays, connaisse des succès militaires, diplomatiques, aussi fulgurants avant de sombrer dans les catastrophes les plus cuisantes.

Les Anglais avaient autrefois complètement manipulé, trafiqué, l’image de Napoléon Bonaparte… Nous travaillons ferme aujourd’hui à détruire, par tous les moyens disponibles, les images de Donald Trump, Vladimir Poutine, Marine Le Pen,Viktor Orban, Silvio Berlusconi, Beppe Grillo, Matteo Salvini, Luigi Di Maio, Heinz Christian Strache, Geert Wilders, Carles Puigdemont, Bart De Wever… tous détestés par l’Europe, par le Système, par la bonne bourgeoisie… Tous des fachos, des nazis, des populistes, des imbéciles qui n’y connaissent rien.

Adolf Hitler fut clairement un dictateur détestable, fossoyeur de son propre pays, exterminateur de sa jeunesse, criminel de guerre, génocidaire du peuple juif… Mais… mais… mais… quand Adolf écrivait que les juifs dominaient le système bancaire mondial, le cinéma, la presse, les technologies, les grandes industries, l’aéronautique… il ne se trompait pas vraiment… mais au lieu de s’associer à cette brillante intelligence globale, il a préféré tenter de la faire disparaître dans ses immondes camps de la mort…

Cette haine des juifs fut probablement sa plus gigantesque erreur avec le déclenchement de l’opération Barbarossa en Russie… mais sur le fond du débat, le simple constat des faits, on ne peut pas dire qu’il avait complètement tort… le système bancaire mondial est totalement entre les mains des juifs de New-York… Au risque de me ramasser toute la gauche-caviar sur le dos… SOS Racisme, Licra, LRCA, LCR… il suffit d’énumérer les grands banquiers juifs de Wall-Street pour s’en rendre compte…

Goldman Sachs, Blankfein, Bernanke, Schwarz, Lehman Brothers, JP Morgan, Rothschild, Arison, Bloemberg, Solomon, Worms, Warburg, Rockfeller, Cohn, Milken, Lazare, Weill, Lambert, Philippson, Haegelsteen… Dans le ‘Big Business’… Watson-IBM, Bloch-Dassault, Schueller-l’Oréal, Drahi-SFR, Ellison-Oracle, Zuckerberg-Facebook, Weinstein-Hollywood, Madoff- le chocolat… on n’en finirait pas d’énumérer les réussites hébraïques dans tous les domaines.

Les banquiers Lombards n’étaient pas tous juifs en 1250 mais ils le sont rapidement devenus à force de se nommer entre eux comme ils se cooptent volontiers dans le Sentier à Paris, dans le Triangle à Bruxelles… comme les Flamands se nomment entre eux pour dominer l’économie du Royaume de Groland…

Ce n’est même pas une théorie du complot, ce n’est qu’une simple évidence dont il n’est plus permis de parler sans se faire traiter d’extrémiste de droite par les tenants vertueux de l’utopie démocratique… ‘Coco, vous êtes antisémite, raciste, islamophobe, négationniste, fasciste, sodomite, hérétique.’.

C’est trop d’honneurs, cher Monsieur, vafancullo amigo. (VC 1.1)

Vilain Coco

Laisser un commentaire