Terreur des femmes

Depuis cette grotesque affaire Harvey Weinstein, les femmes ont pris une telle curieuse place dans les médias que j’avoue ne plus rien y comprendre… Pour être honnête, je n’y ai jamais compris grand-chose… et ce ne sont d’ailleurs pas les… ‘Monologues du Vagin’… qui éclaireront ma lanterne.

Je suis pourtant ce que l’on présente généralement, à voix basse sous le manteau, comme un… ‘Homme à Femmes’… ‘Coureur de Jupons’… la Femme est à mes yeux une sorte de déesse imprévisible, une vestale redoutable, une perfection physique, une douceur angevine, une terrible guerrière quand elle décide subitement de retourner sa veste.

J’en ai connu des dizaines, peut-être même des centaines… si ma mémoire est bonne… celles que j’ai malencontreusement aimées m’ont toutes trahi… celles que j’ai fréquentées plus rapidement me conservent souvent des sentiments nettement plus amicaux… Vieux, revenu de tout, j’ai aujourd’hui remplacé les aléas de la présence féminine par un adorable petit bichon maltais… James-Patate me témoigne une affection sans bornes depuis deux ans… James est gentil, affectueux, tendre, désintéressé, attentif, même fidèle… Que demande le peuple ?

Ayant vécu dans un monde d’hommes, j’ai toujours eu l’angoisse des femmes… Adolescent tardif, je les approchais craintivement surtout quand elles étaient belles, désirables, hautaines, paraissant inaccessibles à la girafe maladroite que je pouvais observer dans le miroir… j’ai ensuite pris de l’assurance, finalement même du pouvoir, dont j’ai souvent abusé, mais en fin de carrière… Ainsi va la vie avec le temps qui passe.

C’est donc en connaisseur expérimenté que j’observe l’évolution récente de la relation actuelle entre… Hommes – Femmes… Des hommes de plus en plus civilisés, féminisés, ce qui n’est pas pour me déplaire, mon fantasme absolu étant de pouvoir vivre une seconde vie, mais en femme cette fois-ci… je ne me voudrais pourtant à aucun prix dans le rôle de cette femme moderne masculinisée qui ne supporte plus la moindre approche érotique considérée rapidement comme du vulgaire harcèlement sexuel, sévèrement punissable par les prochaines lois.

Puisque c’était mon souhait, Aton, seul vrai dieu trinitaire visible, s’était engagé en 2014 à m’offrir une réincarnation en jolie fille… j’en avais été fort touché, considérant ce cadeau d’Aton comme le plus beau des présents… je me voyais déjà en courtisane de la Belle-Epoque, en demi-mondaine débauchée, en Mata-Hari, agent double des services secrets… KGB – CIA – MOSSAD – DGSE… en cocotte de luxe pour milliardaires épuisés.

Je relis parfois avec délice les aventures amoureuses de ces ‘Grandes Horizontales’ qui hantèrent l’imaginaire érotique du second Empire de Naboléon III… la Païva, la Belle Otero, Liane de Pougy, la Castiglione, Cora Pearl… des héroïnes du sexe fabuleux qui exploitèrent les grands de ce monde avec une constance exemplaire…

Elles avaient mis dans leurs couches douilletes Napoléon III, le Duc de Morny, Léopold II de Belgique, le Prince de Galles, Albert 1er de Monaco, le Shah d’Iran, sans parler des innombrables s hommes d’affaires trop heureux de les couvrir de bijoux, d’argent, de calèches, de chevaux, de demeures somptueuses… Les courtisanes furent les premières femmes indépendantes, les premières véritables féministes de leur époque… j’aurais voulu être ce genre d’hétaïre, de geisha… mais voilà, c’était clairement mieux avant… nous sommes maintenant passés aux putes en carrées.

La nouvelle vague ne me dit rien qui vaille… il faudra donc que je recontacte rapidement Aton solaire pour lui expliquer que j’ai résolument changé d’avis… je ne me vois mal en actrice hollywoodienne balançant Harvey Weinstein à une meute de puritains après avoir obtenu quelques grands rôles dans des productions à succès… je ne me vois pas en suffragette de la… ‘Marche pour Tous’… aux côtés de pétasses genre… Frigide Barjot, Ludovine de la Rochère, Christine Bouttin… je déteste la délation, le cafardage, des sites ‘Balancetonporc’… ‘MeToo’… toutes ces femmes qui dénoncent soudainement, dix ans après les fais, les immondes vérats qui auraient osé leur manquer du respect le plus élémentaire…

On ne manquait jamais de respect aux courtisanes… elles savaient toutes comment se défendre avec un solide coup de pied, gainé d’escarpins Louboutin, dans les burnes d’un goujat trop entreprenant… il semblerait que la femme moderne ne sait plus se défendre… elle serait même continuellement victime de ce harcèlement sexuel dont j’aurais, pour ma part, volontiers souffert.

Brigitte Bardot et Catherine Deneuve résument parfaitement mon opinion concernant le délire féministe que nous vivons aujourd’hui dans tous les médias… ‘Hypocrite, ridicule, sans intérêt’… ‘La liberté d’importuner’… Bravo Catherine, bravo ma Brigitte adorée qui profite à 83 ans de son espace de liberté retrouvée pour crier dans le désert… ‘Il suffit, arrêtez, vous devenez toutes cinglées’… ‘En femme, j’aurais adoré qu’on me dise que j’étais belle, que j’aurais un beau cul, qu’on me propose une saine partie de jambes en l’air dans un palace cinq étoiles.’

Ces femmes de pays, dits développés, dirigent véritablement le monde alors qu’elles perdent la véritable bataille des femmes, celles dont elles se fichent cordialement, honteusement, qui demeure le sort affreux de leurs consœurs exploitées, mariées, violées, excisées, foulardées, burquassées, enfermées, esclavagisées, dans le reste du monde… Comment oser demander égoïstement un supplément d’autonomie, cerise sur un gâteau qui ferait déjà rêver tellement d’autres femmes anéanties… par l’Islam.

Ces femmes européennes, américaines, sont juste indécentes… elles ne prêchent finalement que la haine du sexe, la haine des hommes, de pauvres mâles qui ne demandent pourtant qu’à les adorer jusque dans la saine fornication animale… les féministes confondent tout… ‘Tentacule et le Cul de ta Tante’… Ces emmerdeuses patentées vont exiger de nouveaux interdits légalisés, créer les conditions juridiques pour de nouveaux abus classiques, encombrer nos tribunaux déjà largement submergés sous la masse de dossiers parfaitement  imbéciles.

Bravo Mesdames, bon boulot d’emmerdeuse… au lieu de vous inspirer des exemples de Sainte Hélène, Clotilde, Catherine et Marie Médicis, Elisabeth d’Angleterre, la Pompadour, la Maintenon, la Grande Catherine, la Du Barry, Joséphine de Beauharnais, Pauline Bonaparte, Marie-Thérèse d’Autriche, Madame Chapeau de Buckingham, Golda Meir, Jacqueline Kennedy, Marilyn Monroe, Margaret Thatcher, Indira Gandhi, Winnie Mandela, Edith Cresson, Brigitte Bardot, Catherine Deneuve, Angela Merckel… des femmes d’un autre calibre, des femmes qui ne se seraient jamais abaissées à détester les hommes comme vous semblez très soudainement les détester.

Nous avions déjà peur de vous, voilà que vous décidez maintenant de nous terroriser, d’exiger des parités représentatives obligatoires, de requérir des salaires alignés, de nous allumer partout en refusant de nous éteindre nulle part, de prendre un pouvoir dont vous ne ferez finalement pas grand-chose… vous voudriez finalement nous voler ce que nous vous aurions volontiers donné en échange de vos faveurs… Belle victoire à la Pyrrhus, en vérité, sur les ruines d’un équilibre rompu qui nous laisse désemparés, effarés, désarmés, émasculés, castrés… Quelle maladresse…

Quand je vous disais que l’âge était une bénédiction… je ne voudrais surtout jamais rien recommencer… certainement pas ma carrière professionnelle, mais encore moins ma vie sexuelle ou conjugale… j’ai travaillé, j’ai aimé, j’ai picolé, j’ai boustifaillé, j’ai forniqué… je préfère maintenant m’en aller discrètement, ne plus refaire ce parcours du combattant dans un univers de femmes terrifiantes, convaincues de pouvoir nous faire subir ces nouvelles règles d’un féminisme devenu complètement aberrant.

Je n’avais jamais rien compris aux femmes, elles me sont maintenant devenues strictement incompréhensibles. (VC 1.1)

Vilain Coco

2 commentaires

Laisser un commentaire