Prendre un enfant par la main

Mercredi 14 mars à 21h55 précises, le blog de Jean-Claude Logé passait la barre des 30.000 visites… à ma grande satisfaction car le succès ne se dément plus depuis le début du mois de janvier… j’en déduis que ce blog est plaisant à consulter, agréable à lire, remarquablement illustré par mes acolytes, Frédéric Ruelle – Philippe Baele, dont je me plais à souligner l’excellence de la collaboration.

J’attire votre attention sur le fait que gérer un blog de cette qualité n’est pas une mince affaire… Vous pourriez vous interroger sur les buts poursuivis par le Blog… Est-ce du pur bénévolat ? Si ce n’était le cas, quelles sont alors les intentions qui sous-tendent ce travail de forçats ? Simple, il s’agit de faire de ce Blog la colonne vertébrale des différentes activités, lucratives ou pas, que je relance énergiquement puisqu’on me refuse le repos que je croyais avoir mérité après une retraite prise à 70 ans.

N’allez pas vous imaginer que j’en souffre… bien au contraire… je n’ai jamais aimé que cela mais je ne pensais pas recommencer une nouvelle carrière d’entrepreneur alors que je m’endormais doucement sous le soleil de Casamance… les tristes événements connus en auront donc décidé autrement… voilà qui m’arrange fort bien… je ne suis définitivement pas fait pour dormir même au soleil, sous les palmiers… mon retour précipité en Belgique de mai 2016 m’aura fait un bien fou…

J’ai retrouvé dans notre ridicule pot de chambre toute ma combativité, ma créativité, la fougue d’un septuagénaire belliqueux, une plume qui court sur la feuille, les fulgurances du génie en ébullition, l’ardeur d’avance d’un laborieux de la meilleure extraction… Elle court, elle court, la maladie d’amour ou du travail dans le cœur des enfants de 7 à 77 ans.

Merci donc, mille fois merci, à tous les imbéciles qui m’ont escroqué, humilié, insulté, injurié, trahi, expulsé, abandonné, deux longues années durant… Sous la cendre dormaient les braises que ces souffleurs de détritus ont imprudemment réanimées… Merci à eux de m’offrir cette seconde vie qui commence, soutenue par mon mur Facebook, mes deux livres Systemafric, mes affiches, mon Blog qui sera soutenu demain par tous mes vrais amis, ceux qui veulent s’associer financièrement, très directement, aux projets collaboratifs que nous allons continuer sur le terrain Belgo-Sénégalais.

Il s’agit de créer un cercle vertueux avec des activités locales rentables qui financeront les interventions de bienfaisance… un orphelinat ou une école maternelle ne peuvent pas être des sources de revenus… Par contre, une porcherie-modèle, un poulailler, du jus de Bissap-Hibiscus, des activités touristiques, une société de transports et taxis, de l’artisanat local, un potager-école, du micro-crédit, se doivent d’être économiquement rentables pour maintenir celles qui doivent être subsidiées…

C’est ce que je qualifie de… ‘Cercle Vertueux’… un cercle mis en place avec des responsables indigènes surveillés par la compétente équipe sur place de ma Fondation… HDC Cap Skirring… Le Blog servira de vecteur d’informations, d’outil de vente des publications, d’appel aux dons de ceux et celles qui pourraient préférer soutenir ce travail de proximité personnalisée plutôt que de faire des dons, certes utiles, mais plus anonymes à de grands organismes nécessaires dont les frais de fonctionnement représentent facilement la moitié des recettes enregistrées.

Saviez-vous, par exemple, qu’en 2016, 229 ONG ont récolté 566.000.000 d’euros en dons et subsides divers… c’est le chiffre renseigné par la Dernière Heure du 6 mars dernier qui le tient du baromètre incontestable de ‘Donorinfo’, un organisme qui scrute les comptes de ces ONG qui ont opté pour la transparence volontaire… une moyenne donc de plus de 2.000.000 d’euros par ONG… j’en rêve…

Il s’agit de montants colossaux dont ‘Donorinfo’ peut vérifier les quantités sans vérifier la qualité d’utilisation de ces dons ni leur répartition entre frais de structure et dépenses de véritables interventions sur le terrain… Dans notre petite ONG, les frais de structure sont inexistants… les bureaux sont gratuits dans mes résidences… je compte y investir 100 % de mon temps de manière totalement bénévole… tous les dons, droits d’auteur, recettes commerciales, bénéfices opérationnels, sont et seront intégralement consacrés à alimenter l’accélération de la dynamique du cercle vertueux.

Il va de soi que les travailleurs dans chaque projet seront rémunérés de manière éthique, celle qui permet de leur assurer un niveau de vie décent… artisans, cultivateurs, maraîchers, cueilleuses, chauffeurs, éleveurs, ouvriers, employés, doivent pouvoir vivre des fruits de leur travail… procurer du travail localement est une absolue nécessité… Avec l’école qui offre l’éducation, la connaissance, l’opportunité de pouvoir vivre ensuite d’un travail décent reste bien la voie royale du développement futur.

C’est mon projet personnel pour la Casamance avec une palette d’activités rentables pour développer celles qui ne peuvent pas l’être… j’y consacrerai toute ma force de travail, le temps qui me reste, mon pouvoir de conviction, les droits d’auteur auxquels j’aurais pu prétendre, ce qui reste de ma fortune personnelle, les profits éventuels qui pourraient encore être les miens.

Ce n’est pas insignifiant mais ce n’est pas suffisant… Ensemble, nous pourrions démultiplier cette force de frappe, accélérer cet indispensable développement, nous rendre heureux en leur offrant du bonheur, leur donner un réel sentiment d’utilité, une dignité amplement méritée par ces Casaquais qui n’attendent que l’opportunité de pouvoir se consacrer à de bons projets communs.

Nous ne demandons à personne de se mettre dans la difficulté pour nous aider… Nous ne mendions pas l’aumône respectable de pièces jaunes que vous pouvez utilement collectionner pour Bernadette Chirac… Nous sollicitons une aide sérieuse qui, à nos yeux, ne saurait être inférieure à 50 euros étant entendu que vous êtes seuls juges de nous verser des montants plus importants.

La pension annuelle d’un orphelin au Cocon de Cabrousse coûte environ 1200 euros… le minerval scolaire d’une petite fille à la Maternelle Facoly est d’environ 300-400 euros par an… un jardinier compétent, une femme de ménage, une cueilleuse de fleurs d’hibiscus, un gardien de résidence, un professeur, un ouvrier qualifié, vaut 1800 euros par an… un cadre-contrôleur de qualité, vivant à l’européenne, doit pouvoir compter sur un revenu annuel minimum de12000 euros, majoré d’un bonus calculé sur de bons résultats obtenus…

Ce sont des ordres de grandeur qui devraient vous permettre de définir votre éventuelle, mais souhaitable, intervention, fonction, bien sûr, des moyens dont vous disposez, sans trop vous priver évidemment… par contre, soyez gentil, ne nous envoyez pas dix euros… c’est sympa mais cela ne sert pas à grand-chose… ne perdons donc pas notre temps.

Actuellement, HDC Cap Skirring emploie deux gardiens, trois jardiniers, deux chauffeurs de taxi, un chauffeur de camion-frigorifique, deux comptables, deux professeurs, deux femmes de ménage, deux éleveurs, une assistante de direction, trois cadres-contrôleurs… Déjà vingt personnes motivées, prêtes à créer très rapidement des dizaines d’emplois supplémentaires… Pas mal pour une ONG débutante…

Pourquoi ne pas venir à nos côtés intensifier, amplifier, démultiplier notre action que vous vivrez avec nous en parfaite proximité… il suffit de quelques clics sur mon blog pour être des nôtres, pour donner du bonheur en faisant le vôtre… Merci à vous tous.

Prendre un enfant par la main, pour l’emmener vers demain, prendre un enfant pour le sien.
(Yves Duteil 1.1)

Vilain Coco

106 Partages

Laisser un commentaire