Plonger tout nu dans l’océan

Joli, joli, joli mois… joli joli mois de mai… à la campagne on criait… ‘achetez du muguet’… ‘ça porte bonheur’… j’en ai pris un bouquet… mais ça n’a rien fait… c’est tous des farceurs… avec mon bouquet, les gens se moquaient… j’avais l’air d’un con… un de ces cons qui achètent… le joli muguet du mois de mai.

Le 1er mai est surtout la fête de ce travail que j’ai trop adoré toute ma vie… raison de plus, aujourd’hui, pour inaugurer un nouvel ordinateur portable… LENOVO 520 S… habilement configuré par un de mes ingénieurs-système en dernière version 10 de Windows-Microsoft… La fête du Travail en Belgique est une occasion presque unique de s’offrir un week-end de quatre jours pour adoucir le stress obsédant des dernières vacances de Noël-Nouvel An, Mardi Gras, Pâques en attendant les grandes vacances d’été qui se profilent heureusement à l’horizon.

Les politiques, épuisés par leurs travaux parlementaires, mettent la dernière touche aux discours enflammés qu’ils vont prononcer durant ce week-end interminable devant leurs électeurs éméchés par des litres de Cara-Pils que Jeff Colruyt désespère de pouvoir brasser en quantité suffisante faute de houblon serbo-croate, de levure polonaise, d’ouvriers marocains…

La Cara-Pils, pisseuse, est aux ploucs syndicalisés ce que la délicieuse cervoise Jupiler est aux amateurs éclairés du ballon rond qui attendent dimanche soir pour le petit classico-grolandais entre Anderlecht et Charleroi… les Mauves doivent se farcir les Zèbres qui ont la fâcheuse habitude de venir troubler l’ambiance bon-enfant du Parc Astrid… Affaire à suivre vers 18h00, debout sur le poste.

Bref, le week-end risque d’être chaud dans les chaumières, les marchés, les places publiques, les boulevards piétonniers, les états-majors des grandes formations politiques, ces élus qui gèrent les intérêts stratégiques de l’immense patrie qui est la nôtre… Même la NVA s’est déchaînée dans ma boîte aux lettres avec des promesses pour… ‘Gemeente van Ukkel’… de nos amis Jan Jambon, Theo Francken, Bart De Wever qui soutiennent une ravissante blonde, aryenne aux yeux bleus… Margareta De Belder… la ‘Lijsttrekker’ de ce parti éminemment respectable qui nous promet des prochains changements spectaculaires.

Il se raconte dans les salons que le Mouvement Réformateur Ucclois tremblerait sur ses bases fragiles quand Margareta propose, par exemple… ‘Chaque habitant d’Uccle doit se sentir en sécurité… cela suppose une politique volontariste… Nous devons stimuler le petit commerce, surtout sur la chaussée d’Alsemberg et à la Bascule… le bilinguisme doit être favorisé et la Communauté Internationale doit être davantage impliquée dans le processus politique…’

Un tel programme volontariste, dont le dynamisme n’échappera à personne, est évidemment de nature à créer un séisme politique en terre Uccloise… les habitants terrorisés n’osent déjà plus sortir de chez eux après 18h00… les petits commerces déposent leurs bilans perforés les uns après les autres… la communauté internationale se désintègre rapidement… les Français vont en Ukraine, les Juifs à Jérusalem, les Noirs à Matongé, les Arabes en banlieue parisienne…

Nous leur avions refusé le droit de vote aux élections communales, l’accès aux plus hautes responsabilités dans nos Conseils Communaux qui traitent de questions aussi importantes que le stationnement sauvage, les déjections canines, les voiries à sens unique, les travaux qui troublent la mobilité des usagers, la multiplication des pistes cyclables, les couloirs de bus, la sécurité des promenoirs comme celle des redoutables passages cloutés, sans oublier l’animation de cette police pleine de malices qui veille sans relâche sur le parfait maintien de l’ordre public.

Priver la Communauté Internationale de son droit de regard alors qu’elle se croyait délocalisée dans la capitale ouverte de l’Europe fut évidemment une lourde faute du Mouvement Réformateur qui va devoir payer le lourd tribut de cette trahison intolérable.

L’alternative démocratique proposée par la NVA à… ‘Ukkel’… est une chance inespérée que devront saisir sans hésiter les hordes de francophones aisés, ceux qui peuvent encore se payer un logement convenable dans cette commune de haut standing… nous pensions naïvement être en sécurité ? Force nous est de constater que nous ne l’étions pas…

Nous espérions pouvoir garer nos Porsche Cayenne, nos limousines, BMW, Audi ou Mercedes, sur les trottoirs ? Force nous est de constater que la police, épaulée par plusieurs sociétés privées, nous verbalise à tour de bras… Nos petits commerçants espéraient faire fortune ? C’est la ruine et le déshonneur qui attendent les nombreux faillis sous le regard hautain des huissiers de justice accompagnés de sergents de la maréchaussée, de serruriers agréés par les tribunaux de commerce.

La Communauté Internationale, traduisez… ‘les évadés fiscaux’… espéraient un paradis de liberté, il ne découvrent qu’un enfer d’interdictions sanctionnées de lourdes amendes, voire de peines de prison… ils ne peuvent même plus fumer en voiture si leurs passagers sont mineurs d’âge… les sanctions seront terribles tant en Flandres qu’en Wallonie… jusqu’à 150 euros d’amende, des peines de prison fermes en cas de récidive.

L’Enfer de Dante Alighieri ne comptait que neuf cercles concentriques, la Belgique surréaliste du Mouvement Réformateur se propose d’en créer au moins six supplémentaires pour alourdir encore les sanctions des contrevenants qui ne comprennent que la peur du gendarme pour changer leurs comportements inciviques.

Grâce aux lumières étincelantes de nos élus, le Code Pénal s’alourdit donc chaque semaine de quelques interdictions supplémentaires… la pollution pénale de l’atmosphère ambiante devrait bientôt condamner à l’asphyxie les citoyens les plus fragiles, incapables de faire face aux obligations financières du véritable racket organisé, mis en place autour d’eux…

Racket administratif, racket policier, racket fiscal, racket légal, racket sociétal, racket racial, racket énergétique, racket technologique… la seule planche de salut est dans la fuite, vu la puissance phénoménale de la broyeuse qui ne profite plus qu’à ceux qui la conduisent… ‘Big Brother is watching you’…

Le discours officiel est magnifiquement rôdé… ce n’est pas vous qu’on surveille mais le terroriste qui dort quelque part, peut-être en vous d’ailleurs… ce n’est pas vous qui blanchissez l’argent du crime, de la drogue, du trafic d’êtres humains mais ce pourrait aussi bien être vous… Nous sommes les gardiens vigilants de votre sécurité, de votre vie privée, de vos biens, de votre bon argent, mais nous devons les ignorer quand nous poursuivons les gredins qui ne pensent qu’à vous les dérober.

Pour coincer un malfrat radicalisé qui ferait sciemment exploser votre Airbus en plein vol, il nous faut évidemment surveiller chaque passager, lui retirer ses briquets, sa mousse à raser, son eau de Cologne, sa bombe anti-moustique, sa crème solaire… ce sont des armes trop redoutables dans une bétaillère volante vers les plages ensoleillées de pays djihadistes, infestés d’intégristes islamistes… Vous n’êtes pas encore radicalisé, c’est vrai… mais qui nous garantit que vous ne vous radicaliserez pas un jour prochain… vous voilà soudainement bien muet.

Joli mois de mai, joli, joli, il est temps de plonger tout nu dans l’océan. (VC 1.1)

Vilain Coco

 

Laisser un commentaire