Restons Léo

Ma pauvre mère décédée avait un goût prononcé pour le ridicule bourgeois… ce ridicule qui saute aux yeux de ceux qui l’observent alors qu’il ne serait qu’une preuve de distinction aux yeux des bourgeois…

Par exemple, Mamy avait pour habitude d’habiller ses quatre enfants de la même manière… C’est ainsi que j’ai connu le traditionnel costume marin, également un déguisement tyrolien… Être obligé se s’exhiber en rue dans ces tenues grotesques était un supplice qui avait pourtant l’air de faire le bonheur de ma mère.

Pour le Royal Léopold Club, dont mes parents étaient déjà des membres fidèles, Mamy avait imaginé une culotte courte blanche, souliers de tennis blancs, socquettes blanches, chemise ouverte blanche sous un blazer d’un rouge pétaradant avec écusson à chevrons du RLC sur la pochette… Les amies sur la terrasse s’extasiaient sur l’élégance des fils Logé alors que nos copains se foutaient royalement de notre gueule avec toute cette méchanceté propre aux jeunes de cet âge.

La suite de cet article est réservée aux abonnés du Blog. Si vous êtes abonné, veuillez vous connecter . Si vous souhaitez lire la suite, veuillez vous inscrire

Laisser un commentaire