Statut de sous-merde

Par ce superbe dimanche de mi-juillet, je me sens d’humeur à vous expliquer votre statut peu enviable de manant déguisé en sous-merde… Qui oserait vous insulter de telle manière ? Non seulement je l’ose mais je vais même pousser la bienveillance jusqu’à vous l’expliquer plus clairement…

Finalement, vous en avez d’ailleurs parfaitement conscience mais vous vous refusez de l’admettre ou pire encore, comme Cyrano de Bergerac… ‘Vous vous le servez avec assez de verve mais vous ne permettez pas qu’un autre vous les serve.’

La suite de cet article est réservée aux abonnés du Blog. Si vous êtes abonné, veuillez vous connecter . Si vous souhaitez lire la suite, veuillez vous inscrire

Laisser un commentaire