Huguette en prison

Les peuples sont dans les rues, les places, les stades, les Champs-Elysées… l’hystérie est à son comble… la patrouille de France strie l’azur aux couleurs de la Patrie… Nos enfants héroïques sont de retour au pays après une campagne épuisante de quinze jours… des courses de dératés derrière un ballon rond qui refuse de rentrer dans des cages solidement gardées par des géants bondissants.

A Paris, comme à Bruxelles, la ferveur du bon peuple est à son comble… les divisions d’hier ont fait place à l’Union Sacrée, celle qui fait la force de nos immenses nations indestructibles… pendant que les marionnettes manipulées font la fête, les éminences grises s’agitent dans les coulisses… l’heure est grave… comment récupérer cette ferveur populaire, la canaliser au service des grands projets individuels qui ne sont pas du niveau cérébral de cette piétaille de manants imbibés ?

 

Etant complètement agoraphobe, je me garde bien de participer à ces réjouissances dangereuses tout en savourant un spectacle aussi rare… ces peuples provisoirement heureux sont une réelle bouffée d’oxygène pour un anarchiste grincheux qui ne peut s’empêcher de sourire en observant ce spectacle médiatisé de cette gigantesque comédie humaine.

Il y a sept ou huit mois, après une dizaine de bières et deux litres de rosé, j’aurais probablement pu joindre ma voix cristalline aux vociférations de ces bêtes féroces… A l’eau pétillante, il m’est rigoureusement impossible de partager une telle liesse prolétarienne sans pourtant nier qu’elle me touche intérieurement… ce serait mentir… mais mes émotions restent les miennes, je n’aime pas trop les partager avec le commun… les adeptes de la sobriété me comprendront… plus l’alcool coule, plus le buveur d’eau meurt d’envie de rentrer chez lui pour ne pas gâcher l’ambiance.

Les grands gagnants du Mondial 2018 sont d’abord les acteurs sportifs de cette excellente comédie… la République en Marche d’Emmanuel Macron y retrouve sa popularité… le Royaume de Belgique consolide son amour d’une monarchie qui signe un nouveau bail unitaire avec ses sujets aimants… Vladimir Poutine se pourlèche les babines des résultats de sa coûteuse opération de communication pleinement réussie…

La Russie peut être fière de son organisation impeccable, du soin dans chaque détail, de la qualité du spectacle, du suspense entretenu jusqu’à la finale, de la sécurité parfaite alors qu’on pouvait craindre le pire… le ballon à peine remis au Président russe a été offert à un autre Président venu palabrer avec son homologue à Helsinki, en terrain neutre… ‘La balle est dans votre camp, Donald’… aurait lancé Vladimir sarcastique à son ami rigolard.

Pas question de rejouer les coups précédents… Vladimir se souvient de la chute de Gorbatchev orchestrée par Ronald Reagan, de la raclée financière orchestrée par le FMI pour favoriser l’accession au pouvoir de Boris Eltsine, l’homme des Clinton, l’alcoolique pétomane qui humiliait les moujiks russes en bradant les bijoux industriels à des oligarques rapaces… L’Amérique de 2018 ne fait plus la loi au Kremlin… on peut s’entendre sur un pied d’égalité, chacun restant maître chez soi au service de sa Patrie… ‘Russia First’ répond Poutine à ‘America First’ de Trump.

Les Européens observent ce renversement d’alliances sans rien y comprendre, perdus dans leurs contradictions internes, d’accord sur rien sauf pour appauvrir durablement leurs propres peuples au seul profit de régimes qu’ils critiquent sévèrement tout en les finançant généreusement… Nous avons léché les bottes américaines durant près d’un siècle et voilà que ces bœufs nous bottent le derrière à cul nu… Depuis presque vingt ans, nous avons traité Vladimir Poutine comme un chien galeux et voilà qu’il nous tient à la gorge, le poignard cosaque pointé sur notre carotide.

Nous devrions peut-être essayer Xi Jinping, le Président à vie de la Chine, cette immense démocratie à qui nous avons vendu toutes nos usines, à qui nous achetons sur Ali Baba tous leurs produits manufacturés… Si Poutine et Trump faisaient un jour la grande alliance des puissants avec la Chine, vers qui l’Europe déglinguée, ouverte à tous vents mauvais, pourrait-t-elle encore se tourner ?

Les malades mentaux ne sont évidemment pas ceux stigmatisés à longueur de colonnes dans des médias aveugles… les malades mentaux ne sont pas autour de nous… Nous sommes les vrais malades mentaux qui avons laissé passer toutes les chances que l’histoire nous offrait… la grande Europe ratée depuis sa création en 1950… l’Afrique pillée, massacrée depuis les indépendances de 1960… la Russie répudiée, humiliée depuis la chute du mur de Berlin… l’Amérique copieusement insultée depuis l’élection de Donald Trump vainqueur de l’intègre famille Clinton… la Chine encensée depuis qu’elle a adopté le capitalisme à la sauce communiste… Chang dans nos riches habits de velours pendant que Dupont-la-Joie se promène en haillons.

Deux solutions… baver de rage ou noyer son chagrin dans l’alcool comme notre excellent Jean-Claude Juncker, spécialiste des accords fiscaux secrets avec les multinationales attirées par les seuls charmes discrets du plateau du Kirchberg… Le bol d’air iodé est d’une telle pureté au Kirchberg qu’il explique mieux les motivations des maffiosis y opérant en associations de malfaiteurs.

Depuis que Jean-Claude Juncker fait ouvertement concurrence à Boris Eltsine en consommation de bibine, l’Europe entière s’en trouve ridiculisée comme la Russie le fut autrefois… Une Europe ridiculisée au point de devoir allumer tous les contre-feux pour expliquer l’inexplicable… il faut avouer que pointer sa fraise, complètement bourré, dans un sommet de l’OTAN mérite une explication de derrière les fagots… les spécialistes de la communication à deux balles se sont donc empressés de la rédiger fort maladroitement.

Le malheureux Juncker souffrirait d’une douloureuse sciatique qu’il affronte avec un remarquable courage malgré son épuisant labeur présidentiel au service des peuples européens… les mauvaises langues devraient avoir honte d’abuser de cette souffrance en répandant des rumeurs diffamatoires sur un homme quasi-exemplaire dont la probité, toute luxembourgeoise, n’est plus à démontrer… Circulez manants, il n’y a rien à voir…

Ne vous avisez pas de mettre en doute cette version loufoque… on en conclurait avec certitude que vous ne comprenez rien au calvaire titubant des douleurs sciatiques, que vous seriez imperméable aux vérités indiscutables de la communication de crise spécialement étudiée pour la manipulation des arriérés mentaux que nous sommes aux yeux de ces spécialistes…

Ne publiez surtout rien sur Facebook ou Twitter… ce sont les nouvelles mines d’or d’informations pour avocats de bonne foi… l’un ou l’autre de ces ténors serait encore bien capable de vous assigner en justice, si possible en référé, pour troubles à l’ordre public, diffamation, menaces, injures graves à magistrat dans l’exercice de ses hautes fonctions régaliennes… il y en a qui finissent au gnouf pour moins que cela… la Justice trouve toujours un bâton pour battre les chiens.

Une bien triste nouvelle pour terminer… ma délicieuse épouse criminelle, mythomane, alcoolique, toxicomane, Huguette Elsocht-Logé, se retrouve ce mardi soir en prison à Ziguinchor… pas pour avoir tenté de m’assassiner le 21 mai 2016… Ivre-morte au volant, elle a écrasé jeudi dernier un gamin innocent de huit ans qui circulait en vélo sur la route Ziguinchor – Cap Skirring… le petit garçon est mort à l’hôpital deux heures après le choc… on l’enterre ce mercredi matin…

Pauvre gamin sur la route de Huguette Elsocht-Logé, la harpie en état permanent d’ébriété sur doses quotidiennes de morphine pour soigner sa fibromyalgie imaginaire…

Je pense ce soir à ce petit malheureux, à l’affreuse tristesse des parents, à ma fille, Alice Logé, toujours séquestrée entre les sales pattes de cette sorcière épaulée par ses acolytes homosexuels alcooliques.

Que faire pour que justice soit un jour rendue ? Je ne sais plus. (VC 1.1)

Vilain Coco

5 commentaires

  1. Monsieur anonymous,
    Attendez, Si je vous ai bien suivi, vous êtes entrain de nous dire que Huguette a tué un jeune…., et que la famille de la victime lui ai reconnaissante, ou se réjoui du fait qu’elle a appelé les secours ???
    Un peu de respect et de compassion pour les parents de ce jeune..
    Si vous n’avez rien à dire, taisez-vous. Vos propos sont outrageants.

  2. Monsieur VC (vilain coco) quand est-ce allez-vous arrêter de raconter des contres vérités ??!!
    Ce qui s’est passé avec votre épouse n’était rien d’autre qu’un regrettable accident.
    Déjà le gamin na pas 9 ans mais 19 ans. Madame était tout sauf ivre la preuve elle a porté secours immédiatement au gamin. Elle a appelé les militaires et les ambulances tout pour sauver le gamin. Elle s’est rendue à l’hôpital pour participer aux frais et apportée son soutient a la famille. Sachez aussi que le PV des gendarmes était tout en sa faveur et cela prouve qu’elle fait tout ce qui était humainement possible pour sauver l’enfant. Sachez aussi que la famille n’a cessé de la remercier et était tous présent pour la soutenir lors de son procès. Arrêter de prendre les gens pour des cons en racontant vos contres vérités. Ce que vous faite est absolument immonde venant d’un être humain. Tout le Cap soutient cette dame remarquable meurtrie par un mari narcissique ignoble et qui adore joué à la victime. Heureusement pour votre fille qu’elle ne sait pas tout ce qui se passe et tout ce que vous dites de sa mère. Laissez la profiter de sa colonie de vacance en paix. Je vous laisse apprécier vous et votre public. Au cap vous ne tromperez plus personne (car tout le monde est au courant de tous vos mensonges et manigances). Reprenez vos dictionnaires et apprenez le mot ACCIDENT. Ce qui a lieu de faire est de prier pour le repos éternel de l’enfant au lieu de cracher votre haine maladive.

    1. Le courageux anonyme se nomme Bruno Diop… cette petite lopette vit chez moi à Boucotte depuis ma fuite en Belgique après la tentative d’assassinat du 21 mai 2016… Avec son compagnon, homosexuel notoire, Yannick Reverdy, ils servent de laquais à Huguette Elsocht-Logé, notamment pour surveiller ma fille, Alice Logé, séquestrée entre leurs mains, manipulée par leurs soins… il suffit de lire son texte ignoble, son tissu de mensonges, pour mesurer tout ce que je dois endurer depuis deux ans, y compris devant une justice sénégalaise qui a eu le culot de leur donner raison en mai dernier.

    2. Il faut avoir de l’audace pour oser écrire des tels propos lorsqu’on sait que la personne qui l’écrit vit aux frais de Vilain Coco avec l’argent qui a été détourné par Huguette ou devrais-je dire Swennastasja princesse de mes deux.
      Il y’a un peu plus de trois ans aujourd’hui que cette femme à essayé de faire interner son mari dans un asile des fous à Ziguinchor dans lequel il ne pouvait sortir que les pieds devant grâce à un faux certificat qu’elle a obtenu en payant et nous avons crié partout que cette femme était dangereuse et j’ai même personnellement fait une vidéo lorsque nous sommes venus, Vilain Coco et moi avec les autres pour montrer qu’elle est alcoolisée jusqu’à la moelle en plus de la morphine et autres médicaments qu’elle prend et personne ne nous a écouté.
      Et, tu veux nous dire qu’elle est meurtrie par son mari?? Allons, c’est l’hôpital qui se moque de la charité là. Surtout lorsqu’on sait de quoi est capable cette femme. J’ai vécu à côté d’elle et je sais comment elle pense. Elle a essayé de me pousser à arracher ma fille entre les mains de sa mère alors que Doris venait d’accoucher, elle a essayé de faire passer aux la maman biologique d’Alice pour une prostituée à l’égard de sa fille, elle l’a coupée de tout, elle a fait voler le passeport de son mari afin qu’il ne quitte pas le Sénégal… Et toi, tu oses appeler ça une sainte, même le diable est plus gentil que cette femme
      Maintenant, elle vient de tuer un enfant qui avait tout son avenir devant lui et toi, Monsieur Bruno Diop, tu veux nous faire croire que la famille de l’enfant la soutienne?
      Elle t’a promis quoi? De te payer tes études?
      C’est qu’elle m’avait promis et elle voulait me manipuler en se faisant passer pour ma mère jusqu’à ce que je passe du fils bien aimé au SALOPARD qui a fait échouer son plan machiavélique.
      Tu nous prends vraiment pour des cons.
      J’ai toujours su que tu étais une crapule mais pas à ce point tout de même.

Laisser un commentaire