Désinformation

La désinformation est de pratique courante dans le monde moderne… elle fonctionne à pleins tubes dans les médias comme sur les réseaux sociaux… preuve en est tout le boucan fait autour de la probable intervention russe dans les élections présidentielles américaines… parce que vous devez bien admettre que jamais… mais alors au grand jamais… les Américains ne se seraient permis d’intervenir, directement ou indirectement, dans les élections très démocratiques de pays souverains comme Irak, Syrie, Israël, Afghanistan, Liban, Iran, Arabie Saoudite, Chili, Panama, Colombie, Brésil, Argentine, tous les pays africains.

Que les réseaux sociaux soient devenus un remarquable outil de désinformation au service des puissants de ce monde est une évidence… mais elle est doublée du fait que ces réseaux sont également un prodigieux moyen d’information… c’est pile ou face… vrai ou faux… bon ou mauvais… dangereux ou inoffensif… mensonge ou vérité… ‘Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose’… pensent les grands communicants, héritiers de Paul de Tarse, de Joseph Goebbels.

Les meilleurs spécialistes du mensonge enrobé dans une nébuleuse marmelade juridique, ésotérique, rigoureusement incompréhensible pour le profane, sont clairement les avocats… En défendeur ou en demandeur, il y a forcément un des deux ténors qui nous raconte des foutaises… Mais lequel ? La pauvre magistrate-présidente devra tenter de démêler le vrai du faux en maximum soixante minutes de plaidoiries avant de rédiger chez elle un jugement expéditif, vaguement motivé, au milieu des glapissements des marmots, les courses au Delhaize local, la partie de tennis, les mondanités d’usage, le dîner spartiate d’un mari peut-être désagréable, les petits plats mitonnés pour l’éventuel amant du moment.

Une mission aussi grave que celle de… ‘rendre justice’… devrait être assortie de l’interdiction de fonder famille… L’Église Catholique l’avait bien compris pour condamner son clergé au célibat afin qu’il se concentre sur le seul accompagnement des brebis pécheresses, de leurs âmes en périls… Les résultats ont été catastrophiques, il faut en convenir, mais ils sont surtout les faits des prêtres, pas des moniales qui semblent nettement plus chastes, plus résistantes aux appels vespéraux du péché de chair.

La magistrature s’étant largement féminisée, il me semble qu’on devrait imposer à ces déesses le célibat des Vestales sans aller jusqu’à prononcer les anciens vœux romains des trente années de chasteté… les galipettes occasionnelles seraient admises… le mariage éventuel ne provoquerait qu’un retour à la vie civile ou à une fonction administrative… pas de mari, pas d’enfants, pas de ménage, pas de devoirs, pas de leçons… une structure ultra-légère au seul service d’une passion fascinante, d’une vocation innée au service de la belle démocratie : Rendre la souveraine justice des hommes.

Utopie évidemment dans un monde qui n’accepte plus le moindre devoir en échange d’un droit aussi démesuré que celui de pouvoir prononcer la justice du Roi… nos droits sont définitivement acquis soutiennent les syndicats… l’acquis n’est pas à défendre, il suffit de l’améliorer sans cesse selon le vieux principe de la perfide Albion… ‘Tout ce qui est à moi est à moi, tout ce qui est à toi, on en discute’…

Jean-Eugène Buland – PROPAGANDE – 1889

Les résultats sont encourageants… Renault, Cockerill-Sambre, Sabena, Fortis, Caterpillar, ING, Carrefour… sans parler des 11.000 faillites silencieuses de 2017 en Belgique… sans parler de la précarité généralisée qui s’installe insidieusement… L’éditorialiste en chef de la Libre, Francis Van de Woestyne, ne voit pourtant ce matin la Belgique que comme un pays de cocagne, un état prospère, qui devrait oser le débat épineux visant à refédérer des compétences régionalisées, mal saucissonnées à la diable.

L’éditorialiste a clairement raison de souligner les dysfonctionnements actuels de la régionalisation mais il semble bien aveugle sur l’état de santé actuel de notre immense Royaume… de toute manière, il n’y a rien à attendre sur ce sujet tabou qui sera rapidement enterré par le MR pour ne pas déplaire à ses amis flamingants de la NVA… il ne s’agit que d’une seconde session des jeunes MR, vaguement soutenue par leurs aînés qui cherchent une publicité médiatique gratuite à la veille d’élections communales dont l’importance planétaire n’échappe à personne…

En octobre prochain, le monde aura les yeux fixés sur le Royaume de Gotha… Wall Street tremble à la seule idée de voir le maïorat d’Antwerpen échapper à Bart De Wever… La francophonie golfique prie chaque matin pour que Léopold Lippens conserve son pouvoir dictatorial à Knokke-le-Zoute… Jean-Charles Luperto conservera-t-il son écharpe tricolore dans la commune de Sambreville malgré les accusations malveillantes dont il a été la victime au printemps 2014… juste un petit caillou de Spy dans son chausson… depuis plus de quatre ans tout de même…

Un imbroglio judiciaire soigneusement bidouillé par quelques ténors du barreau de Bruxelles dont le célèbre Marc Uyttendaele, coûteux conseiller juridique officiel du parti socialiste pour les affaires délicates… vous constaterez d’ailleurs le silence qui s’est fait autour de ce scandaleke… le dossier sera probablement bientôt classé comme tant d’autres… je ne serais même pas étonné d’un prochain acquittement au bénéfice d’une erreur de procédure ou du doute qui doit profiter à l’accusé.

Après tout, pourquoi avez-vous laissé vos enfants fréquenter les toilettes de Spy ?… Vous deviez savoir que les aires d’autoroute étaient réputées pour être les lieux des pires débauches… Vous êtes un inconscient, un irresponsable, un coupable médisant, voire un diffamateur, à qui nous pourrions accorder nos circonstances atténuantes contre un engagement ferme de ne jamais récidiver.

L’affaire est déjà dans le sac, si m’en croyez… Luperto restera bien bourgmestre du bastion socialiste de Sambreville en octobre prochain… De même pour Laurence Rotthier, la fille à papa, qui restera bien bourgmestre du bastion MR de Lasne, la souriante commune campagnarde en bordure du champ de bataille de Waterloo.

Après tout, ce ne sont pas des affaires d’états mais de simples affaires d’été comme le rappelait Alexandre Benalla sur TF1… la récupération par tous les partis politiques d’opposition de cette taupinière devenue une sorte d’Himalaya politique me laisse fort rêveur… il ne faut vraiment pas avoir grand-chose à se mettre sous la dent pour se déchaîner à un tel point sur un bidule que Charles Pasqua aurait rapidement étouffé dans l’oeuf…

Emmanuel Macron a bien fait d’en assumer l’entière responsabilité avant d’aller se reposer, avec Brigitte, au fort de Brégançon… il aurait juste dû le faire plus vite mais pouvait-il imaginer que cette banale anecdote prendrait de telles dimensions ? Cette bagarre de rue devait-elle monopoliser la parole des grands opposants, la média-sphère, la presse internationale ?

Permettez-moi d’en douter… cette péripétie d’un pouvoir évidemment quasi-monarchique ne présente pas le moindre intérêt à mes yeux sauf celui d’affaiblir, de décrédibiliser, un Président qui bataille pour essayer de faire entrer la France dans la modernité capitaliste… que ce système soit bon ou mauvais est un autre débat qui n’a rien à voir avec la brutalité des bagarres d’Alexandre Benalla… Après tout, Benalla n’est pas grassement rémunéré comme body-guard pour vous faire des papouilles dans le dos… c’est juste un affreux qui se conduit comme un affreux… quoi d’étonnant ?

Comme le disait souvent mon ami Jacques Voisin… ‘Tout cela c’est du brol’… affaire d’été classée en attendant les affaires d’automne… Benalla déjà aux oubliettes… désinformation classique en vue d’occulter quoi ? Je n’en sais rien mais une chose est sûre… ce ‘brol’ ne m’intéresse pas.

Faire du faux avec un peu de vrai, le grand art de la désinformation. (VC 1.1)

Vilain Coco

Laisser un commentaire