Pecul

Je vous parlais récemment de la coutumière désinformation médiatique… une nouvelle preuve m’en a été administrée samedi dernier par… ‘Het Laatste Nieuws’ (HLN)… Un certain Bjorn Maeckelbergh, journaliste, trouve le moyen d’interviewer directement Huguette Elsocht-Logé au Sénégal pour lui consacrer la première page de son quotidien ainsi que la totalité de sa page 3 pour raconter à ses lecteurs affamés un torrent de balivernes… la dernière version inventée de toutes pièces par cette affreuse quinquagénaire, Huguette Elsocht-Logé, triplement criminelle.

Je suis cité dans l’article comme ‘Manager de l’Année 1996’ avec une fortune évaluée alors à plus de 30 millions d’euros… Voilà d’ailleurs la seule bonne explication du grand amour apparent d’Huguette pour un vieux retraité de 70 ans qu’elle épousait en août 2013, pas en 2011 comme le renseigne l’ami Bjorn Maeckelbergh… Un journaliste d’investigation qui ne donne la parole qu’à Huguette en Casamance sans nullement juger utile de téléphoner à son ex-mari domicilié à Uccle.

Il se fait que depuis ma fuite du Sénégal le 21 mai 2016 pour échapper à la tentative d’assassinat orchestrée contre moi par… Huguette Elsocht – Patrick Lausberg – Léopold Boissy… je suis depuis lors extrêmement bien renseigné par mes amis locaux sur les faits et gestes de cette jeune épouse indélicate qui a, en outre, séquestré, lessivé le cerveau de ma fille, Alice Logé, réquisitionné mes deux villas, détourné environ 2.000.000 euros de nos comptes communs à la CBAO du Cap Skirring.

Je suis également bien informé de tous les détails de la vie de cette femme abominable dont je suis tombé éperdument amoureux en juin 2011… J’ai vérifié trop tard toutes les étapes de sa carrière qui se résume à un gros zéro pointé avec une descente aux enfers dont plusieurs amis/amies ont été les témoins visuels, ses amants, ses hébergeurs… J’ai même rencontré mes deux beaux-frères, Marc et Jo Elsocht, qui ne veulent plus entendre parler de cette sœur mythomane, me suppliant de ne pas importuner leurs parents qui ont terriblement souffert des agissements de cette fille diabolique.

Lors de l’accident mortel du 12 juillet dernier, des témoins oculaires bien identifiés ont vu Huguette Elsocht tituber devant sa voiture avec un gendarme sénégalais qui lui disait… ‘Madame, vous n’êtes pas lucide.’… En Europe, en cas d’accident mortel, un alcootest et une prise de sang aurait été immédiatement imposés… mais nous sommes au Sénégal où tout se règle différemment…

Bref, la version officielle devient que le vrai coupable reste bien le mort qui ne parlera plus, qui ne possédait pas de vélo, qui maîtrisait donc mal celui qu’on devait lui avoir prêté… A entendre Huguette Elsocht, elle roulait fort lentement lorsque ce jeune cycliste s’est soudainement jeté sous les roues de sa Pajero… la famille remercie presque Huguette, bras armé de Dieu qui nous avait donné cet enfant avant de décider de nous le reprendre… il faut s’accrocher pour comprendre.

Tous les marcheurs du Cap Skirring tremblent chaque fois qu’ils rencontrent Huguette roulant à tombeau ouvert sur la piste de Boucotte… Avec Marie Rongeon, Huguette au volant d’une Toyota, nous avions déjà fait un triple tonneau dans un fossé en bordure de la piste de Boucotte… Nous en étions tous sortis indemnes… C’était évidemment la faute de la voiture, jamais celle d’Huguette déjà solidement alcoolisée à l’époque.

Je ne reprocherai pas à Huguette de picoler régulièrement étant moi-même un ancien alcoolique mondain qui crachait rarement dans la bibine… Notez que je ne bois plus une goutte d’alcool depuis le 10 janvier dernier suite à une crise de foie ou du pancréas que je ne souhaite à personne… Le problème d’Huguette n’est pas seulement de boire mais surtout de boire abondamment sur ses doses quotidiennes de morphine dont elle prétend avoir besoin pour soigner sa maladie orpheline…

Huguette s’est en effet déclarée fibromyalgique, une maladie indétectable, pour obtenir gracieusement ses doses de morphine aux frais de l’état belge en s’attribuant au passage une modeste pension d’handicapée qui constituait ses seuls revenus connus lorsque je l’ai rencontrée en 2011 dans sa soupente pouilleuse… il faut entendre Huguette parler de sa maladie imaginaire… elle en connaît chaque détail, chaque symptôme, chaque douleur insupportable… les médecins pleurent presque en auscultant la malheureuse, les administrations la prient d’accepter le maigre pécule mensuel légalement attribué à une invalidée fixée à 85 %…

Son excellent médecin belge, qui est également le mien, a tout de même cessé de lui fournir ses ordonnances de morphine en patches Transtec, transmis via une dernière amie belge… Huguette ira donc se fournir ailleurs maintenant qu’elle en a largement les moyens… personne ne lui demande d’ailleurs d’où lui proviennent ces revenus abondants… la voilà soudainement devenue millionnaire, propriétaire de villas, de voitures, qu’elle n’aurait jamais pu se payer avant de m’escroquer…

Cela n’étonne nullement le journaliste HLN qui se contente d’étaler ces sornettes illustrées de belles photos d’une maman souriante retrouvant enfin sa petite fille adorée… Huguette ne laisserait à personne le soin de raconter à Alice le drame qu’elle a vécu… le lavage de cerveau doit être total pour que cette petite fille, 10 ans à peine, privée de toutes les copines de son âge, reste bien un simple jouet manipulé entre ses mains, un bouclier humain que cette femme diabolique compte bien utiliser à son seul profit lors de ma prochaine probable succession.

Le syndrome d’aliénation parentale est tel qu’Alice ne veut plus parler à personne de sa famille biologique, encore moins à son père adoptif présenté comme le détestable tortionnaire de sa mère adorée… Je m’efforce de tout mettre juridiquement en œuvre pour que cesse cette ignoble manipulation mais les résultats espérés, normaux, restent incertains vu les lenteurs exaspérantes des justices, tant belge que sénégalaise.

Il va de soi que je ne souhaite à personne un séjour de quinze jours dans la prison de Ziguinchor… c’est déjà un véritable enfer pour les Sénégalais, c’est encore pire pour une Européenne qui imagine mal pouvoir descendre à un tel niveau d’inhumanité… Mais c’était pourtant bien ce même sort que me réservait Huguette le 21 mai 2016 avec ses deux complices… le pédophile Patrick Lausberg… le psychiatre corrompu Léopold Boissy… quand ils décidèrent de me faire passer pour fou dangereux à enfermer d’urgence dans l’asile d’aliénés de Kénya, une autre monstruosité de Ziguinchor, un autre enfer dont on ne sort normalement que les pieds devant.

Depuis plus de deux ans, ces trois criminels ne sont nullement inquiétés, vaquant à leurs occupations habituelles à Boucotte, Dakar, Bruxelles, malgré toutes les plaintes déposées contre eux… Huguette Elsocht prépare la suite de son plan machiavélique provisoirement tenu en échec… Patrick Lausberg surveille la sortie des écoles primaires à Bruxelles… Léopold Boissy exerce toujours ses talents médicaux à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye dans la banlieue de Dakar…

Depuis sa fuite vers la Belgique le 15 août 2016, le pédophile Patrick Lausberg s’est réfugié chez son vieux père au 55 avenue de Broqueville, à proximité du Collège Saint-Michel, un terrain de chasse idéal pour ce dangereux prédateur pédophile qui gère avec son ancien compagnon un magasin de reptiles… une saine occupation pour ce serpent qui connaît toute la vérité en feignant de s’en désintéresser…

C’est pourtant bien Patrick Lausberg qui a kidnappé ma fille adoptive, Alice Logé, le 21 mai 2016… c’est encore lui qui a participé au détournement de mes comptes en banque à la CBAO… c’est toujours lui qui a ruiné financièrement toutes les activités de ma Fondation HDC au Cap Skirring… Depuis son départ de Casamance, la relève homosexuelle d’Huguette est assurée par le petit Bruno Diop qui se console du départ de son amant dans les bras de Yannick Reverdy, l’ancien gérant de la seule station d’essence du Cap Skirring qu’il a réussi à mettre en faillite.

Je me fiche bien de l’homosexualité de tous ces personnages glauques… je constate simplement qu’elle n’a pas le don de les rendre sincères, encore moins honnêtes… ils savent tout, ils mentent sur tout avec une stupéfiante haine belliqueuse envers un homme qu’ils ont escroqué, massacré de la manière la plus ignoble dans le cadre de leur véritable association de malfaiteurs.

Il n’y a là pas la moindre diffamation… toutes les preuves sont disponibles… tous les témoins le disent… il suffisait de se pencher sérieusement sur le dossier au lieu de divaguer comme vient de le faire Bjorn Maeckelbergh, journaliste ‘Het Laatste Nieuws’, qui n’a vu dans cette affaire qu’un fait divers croustillant qui pouvait passionner sa catégorie de lecteurs.

Désinformer pour vendre du pécul est indigne d’un journaliste respectable. (VC 1.1)

Vilain Coco

2 commentaires

  1. Ravi d’apprendre que le vieux père m’emmerde autant que je l’emmerde… que ce vieil aveugle en parle avec son autre fils Jean-François qui lui expliquera qui est en réalité Patrick Lausberg, ce qu’il a fait à Hugues Lausberg et au petit Ben Diatta dans ma propre villa en Casamance… Patrick est un criminel pédophile protégé par son père qui nie l’évidence au lieu de réagir sainement comme il conviendrait… Va donc te faire foutre, vieux con.

Laisser un commentaire