J’accuse

On se souvient du célèbre… ‘J’accuse… !’… d’Emile Zola en janvier 1898 dans le journal l’Aurore pour prendre la défense d’Alfred Dreyfus dans la fameuse affaire du même nom… Une lettre ouverte au Président Félix Faure qui mourait un an plus tard dans les bras de sa maîtresse Marguerite Steinheil, une galante coquine de la belle époque… une mort agréable donc dans une ambiance Courteline au palais de l’Elysée qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets d’alcôve.

Pour avoir bruyamment dit la vérité, Emile Zola a été condamné la même année pour diffamation… Obligé de s’exiler onze mois à Londres avant de revenir à Paris pour y mourir accidentellement en septembre 1902, asphyxié par un feu de cheminée à son domicile du… 21 bis, rue de Bruxelles… cela ne s’invente pas.

La suite de cet article est réservée aux abonnés du Blog. Si vous êtes abonné, veuillez vous connecter . Si vous souhaitez lire la suite, veuillez vous inscrire

Laisser un commentaire