Banquier maton

Il fut un temps pas si lointain où les banquiers me ciraient les pompes à longueur de journées… ING avait même poussé la flagornerie jusqu’à me choisir comme membre de leur comité de siège de Bruxelles… Si je vous dis qu’ils me rémunéraient modestement pour cette mission importante, vous ne me croiriez pas… ce n’est pourtant que la plus stricte vérité.

Il est vrai qu’à cette époque, ces braves gens finançaient le fond de roulement de nos opérations commerciales en dizaines de millions d’euros mensuels… me consentaient de larges crédits d’investissements pour la construction d’environ 30.000 m2 de bureaux, d’ateliers et d’entrepôts… m’accompagnaient à grands frais dans deux levées de fonds d’environ 60.000.000 d’euros sur Euronext en mars 1997 avant décembre 1999.

Je vous épargne les nombreuses invitations à leurs grands événements sponsorisés, concerts, expositions, conférences, Roland-Garros, cocktails, banquets fins entre gens de la meilleure société, ceux qui ne mangent pas avec leurs doigts… Bref ING, anciennement Bruxelles-Lambert, pratiquait le grand art de vous faire croire qu’elle vous tenait en très haute estime.

Quelle ne fut pas ma surprise de constater lors de mon retour en Belgique en mai 2016 que le ton avait diamétralement changé… Ces laquais obséquieux, serviles, avaient soudainement retrouvé une arrogance méprisante pour un ancien milliardaire ruiné qui osait encore faire appel à leur générosité proverbiale… un maigre coup de pouce de 50.000 euros consenti du bout des lèvres pour une durée de trois mois.

Quelques mois plus tard, incapable de les rembourser, je leur proposais un de mes immeubles en garantie pour les rassurer sur la solidité d’une créance qui mettait l’équilibre de la banque en péril… Réponse sèche mais négative car mon âge avancé, mon absence de revenus professionnels leur interdisait ‘légalement’ de me consentir cette facilité de caisse exorbitante.

 

 

Après plusieurs échanges de courriers comminatoires, restés sans effet immédiat de ma part, la haute direction d’ING avait alors décidé de me considérer comme… ‘Débiteur Douteux’… dont ils se devaient, légalement toujours, d’informer les services de la Banque Nationale tenancière de la liste noire des pouilleux qui n’honorent pas leurs engagements financiers…

Privés de tous comptes en banque, refusés pour tous nouveaux crédits, saisis par des huissier bienveillants, condamnés par des magistrats endormis, ces lépreux du système capitaliste finiront normalement sous les ponts à moins de pouvoir encore s’offrir un matelas pneumatique, un sac de couchage, une petite tente confortable, le tout chez Décathlon. J’en étais pratiquement là, lorsqu’un excellent ami, soucieux de mon sort peu enviable, me recommande une visite chez ‘Bpost Banking’ pour tenter quand même d’obtenir l’ouverture d’un compte à vue… Pari tenu, pari réussi… Magnifique, je retrouvais enfin une identité bancaire après avoir perdu celle d’ING qui se remboursait, lentement mais sûrement, en saisissant d’autorité ma pension légale… il n’y a pas de petits profits pour ces gredins.

Joyeux comme un pinson dans ma nouvelle banque, je n’allais pourtant pas tarder à en découvrir les nombreuses limitations qui ne souffrent pas l’ombre d’une discussion… inutile de faire les yeux doux à la guichetière, elle n’a aucun pouvoir… son ou sa supérieure n’est visible que sur rendez-vous même si elle est seule dans son petit bureau vitré… il faut évidemment tenir compte des congés légaux, des grèves, des fréquents arrêts maladie.

Heureusement, Bpost veille sur moi en m’annonçant… ‘La carte de banque est devenue incontournable… tellement plus sûre que l’argent liquide… le sésame pour une multitude de possibilités… vraiment précieux ce petit rectangle de plastique.’… Retrait maximum de 500 euros par jour, plafond de 1250 euros par semaine, virements limités à 20.000 euros par mois… tout cela semble parfait…En pratique, votre précieux petit rectangle de plastique vous bloque en permanence, toujours aux moments les plus inopportuns…

Vous êtes au restaurant… impossible de régler votre addition, une limite ayant été dépassée… ‘Opération refusée, crédit insuffisant.’… Remplir le réservoir de Monade… 4000 litres de diesel à 1,30 euros/litre soit 5.200 euros… Payer ensuite votre épicier, votre hôtel étoilé, votre pharmacien, votre demoiselle de compagnie…

Je vous recommande vivement de ne jamais partir en vacances sans une solide réserve de biffetons sonnants et trébuchants… avec une nouvelle limite légale en France de 10.000 euros… en Belgique, c’est Belfius qui vient d’annoncer à ses déposants-commerçants leur obligation de se faire payer par carte de banque, de ne plus accepter de paiements en billets.

Bref, sous prétexte d’assurer notre sécurité, nous serons bientôt tous les otages de Big Brother qui nous surveille pour ce que nous sommes certainement devenus… marchands d’armes, passeurs de cocaïne, terroristes déguisés en bourgeois, trafiquants d’êtres humains, proxénètes, magouilleurs de combines vérolées… trop facile de se contenter de bloquer votre argent en sortie, il faut encore vous empêcher de le déposer pour combattre le blanchiment…

L’argent n’avait pas d’odeur pensaient nos anciens… voilà qu’il retrouve une véritable puanteur, même une vilaine couleur noire, celle de votre âme ignoble capable des magouilles les plus immondes pour entasser des liasses dans votre coffre-fort blindé… la guerre est déclarée, une nouvelle prohibition imaginée par des imbéciles dogmatiques, une dictature au profit des gangsters, au détriment des braves gens qui vont, comme de coutume, payer cette lourde addition.

Refusez le plastique, exigez de tout payer en bon argent comptant. (VC 1.1)

Vilain Coco

Laisser un commentaire