Tribunal du peuple en jaune

Sous la Présidence de Monsieur Ferdinand Beulemans, en présence de ses deux Assesseurs, Messieurs François Bossemans et Auguste Coppenolle, s’est réunie la Cour d’Appel du peuple des Gilets Jaunes.

La séance solennelle s’est tenue ce mercredi 28 novembre à 11h30 dans la buvette de l’Union Saint-Gilloise à Forest… remercions ce club mythique d’avoir aimablement mis leurs locaux à la disposition de la Justice du Peuple Souverain… l’accès au Palais de Justice de la Place Poelaert lui avait été sèchement refusé pour cause de travaux en cours depuis février 1982, des risques avérés de chutes de blocs dans la salle des Pas Perdus, le piteux état des salles d’audience rendues insalubres par les infiltrations d’eaux de ruissellement durant la saison hivernale.

Les nombreux prévenus comparaissaient librement assistés par leurs avocats… Sven Mary, spécialiste des questions criminelles en matière de terrorisme international… Bruno Moulinasse, expert du code de procédure dilatoire… Marc Dal, gourou des nouvelles juteuses juridictions d’arbitrage… A noter que les ténors du barreau de Paris, ainsi que leurs clients mis en cause, n’avaient pas jugé utile de faire le déplacement en province, considérant que ce Tribunal du Peuple n’avait aucune compétence pour prétendre juger leurs élites.

La liste des prévenus est trop longue que pour être énumérée dans ce compte rendu d’audience… Sur la banc des accusés, on notait la présence de Tête d’Oeuf, Théo du Lotto, la Folle de Lasne, l’Agitée du Bocage, le Bourreau de Meirtune, l’Empereur Carolo, l’Ange du Hainaut, le Sanglier des Ardennes, l’Abruti de Li Toré… Bref, toutes classes politiques confondues, sourdes – muettes, aveugles à la détresse de leurs concitoyens en Gilets Jaunes venus en masse au stade de l’Union, plein à craquer, pour manifester la colère des affamés entrecoupée de vibrantes Internationales, Marseillaises et autres Brabançonnes.

Pendant qu’Amélie Van Beneden, alias Madame Chapeau, et Suzanne Beulemans servaient les chopes mousseuses de cervoise blonde, on entendait dans la buvette les cris haineux de la foule de gueux radicalisés qui faisaient craindre les pires débordements…

Heureusement, la maîtrise du Président Beulemans remettait de l’ordre dans la salle en alertant publiquement la police communale de Forest qui s’est empressée d’envoyer sur les lieux le célèbre Agent 15, Joseph Vertommen, dont on connaît la probité, l’habileté légendaire, les faits d’armes exceptionnels relatés dans les aventures de Quick et Flupke.

A noter qu’un œil perspicace pouvait reconnaître au fond de la salle la présence discrète des deux Dupond-Dupont dissimulés sous leurs burqas noires, bizarrement surmontées de leurs fameux chapeaux melons dont ils refusent de se séparer… Amélie Van Beneden, hilare, les avait immédiatement repérés comme les crapuleux de sa strotje avant d’en informer la Cour qui s’en est fort amusée.

Avec un service d’ordre aussi rassurant, la séance a finalement pu se tenir dans des conditions acceptables… il s’agissait de juger démocratiquement ces innombrables prévenus qui se moquent littéralement de leurs misérables concitoyens pendant qu’ils se prélassent dans les délices des nantis… Rien n’est assez beau pour ces criminels en cols blancs qui considèrent que tout leur est dû alors que même les miettes de leurs festins fastueux ne suffisent plus à nourrir les gueux qui doivent les servir et les entretenir de leurs débits bancaires.

Le prix des carburants n’est évidemment que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase des rancoeurs accumulées depuis l’apparition de l’Euro, cette monnaie communautaire diabolique qui a littéralement doublé le coût de la vie tout en ruinant le pouvoir d’achat des classes inférieures et moyennes au seul profit d’une classe dirigeante parfaitement indifférente à la vulgarité de ces prix de base pour de banales victuailles.

A leur décharge, il faut admettre que le prix du caviar osciètre s’est stabilisé autour des 1200 euros le kilo, à majorer de quelques euros par cuillère en nacre pour éviter un quelconque oxydation des délicieux grains gris qui doivent fondre dans la bouche… il se raconte sous le manteau que le malheureux Carlos Ghosn, en quartier de haute sécurité, se serait vu refuser un colis de la Croix Rouge de Genève contenant deux boîtes de 1,250 kilo, Osciètre nouvelle pêche, expédiées par la direction des usines Renault – Nissan depuis la banlieue moscovite… la cruauté des autorités nippones n’est plus à commenter.

Impassible, le Président Beulemans et ses acolytes endormis se sont tapés quatre longues heures de plaidoiries somnifères dont il ressort que les politiques innocents seraient victimes d’un ostracisme intolérable de la part de sales ploucs envieux, brutaux, paresseux… des casseurs même pas capables de vivre des allocations généreuses d’un Etat Providence dont la générosité dépasserait de 3,64 % la moyenne des prestations européennes… Preuve en est que les immigrants se pressent pour enfoncer nos frontières alors que les nationaux désabusés ne pensent qu’à foutre le bordel dans un tel jardin d’Eden.

Il a finalement fallu mettre un terme aux interminables récriminations des plaignants tant elles étaient nombreuses, diverses et variées… des témoignages affreux de femmes en larmes ont réveillé la Cour médusée prenant soudainement conscience de la désolation de ce prolétariat acculé à la révolte, n’ayant strictement plus rien à perdre sauf une vie de merde.

Vers 18h47, Auguste Beulemans a levé la séance, demandant à la Cour de se retirer à huis-clos pour rédiger un jugement prononcé vers 21h34… Un jugement qui fera date dans la jurisprudence comme dans l’histoire du Royaume de Gotha… nous ne vous en livrons que le final…

‘Après en avoir longuement délibéré, la Cour condamne les prévenus à réduire leurs rémunérations, comme leurs différents avantages en nature, à la moyenne mensuelle des revenus de 95 % des classes laborieuses… De commun accord, la Cour fixe cette moyenne mensuelle à 1.650 euros, majorée des allocations familiales légalement en vigueur… le jugement est exécutoire, toute somme excédentaire pouvant être confisquée par le Trésor au profit de ses œuvres de solidarité.’

Au nom de Sa Majesté le Roi des Belges, ainsi jugé à Forest ce mercredi 28 novembre 2018, par Ferdinand Beulemans, Président… François Bossemans, Auguste Coppenolle, Juges Assesseurs.

Un rêve éveillé en imaginant la mine déconfite des affameurs du peuple en jaune. (VC 1.1)

Vilain Coco

Laisser un commentaire