Samedi 8 décembre à Paris

J’avais récemment annoncé ma décision de devenir ‘Gilet Jaune’ sous les sarcasmes et quolibets de  mes amis, tous bourgeois comme moi, du ‘Rallye des Autos’… Moqueurs, ces gredins ont même

ironisé sur mon accoutrement canari acheté à grand prix dans le Proxy-Delhaize que je fréquente assidûment, presque chaque jour, pour mes emplettes alimentaires.

Durant toute la semaine, j’ai entendu les appels au calme des autorités politiques, surtout celles du Ministère Belge des Affaires Etrangères qui me déconseillait formellement d’aller me promener ce samedi 8 décembre sur les Champs-Elysées… Etant un anarchiste convaincu qui traverse dans les passages piétons, j’ai donc finalement décidé de rester sagement chez moi pour manifester en solitaire devant mon écran-géant de télévision branché sur LCI, la superbe chaîne infos de TF1.

Vous auriez dû voir Vilain Coco tourner en rond dans son salon cossu en vociférant de vibrantes Internationales entre les vieux chants révolutionnaires dont il se souvient depuis les émeutes estudiantines de 1955 :

A bas Collard, à bas Collard,
Il faut le pendre, il faut le pendre,
A bas Collard, à bas Collard,
Il faut le pendre par le cou.

A l’époque, nous avions obtenu une victoire médiatique sur les forces de l’ordre en obligeant le gouvernement d’Achille Van Acker… ‘z’azis puis ze réfléssis’… à capituler, à retirer sa loi scélérate intitulée ‘loi Collard ou ‘ loi dite unique’ alors qu’elle n’était qu’inique de l’avis des cathos en furie… l’enseignement libre, clérical, fut ainsi sauvé grâce au courage de gamins lâchés en hordes fanatisées en mars 1955 sur l’avenue Franklin Roosevelt en face de l’ULB…

J’en suis moins satisfait qu’à l’époque… les calotins me doivent pourtant une fière chandelle comme à mes camarades de luttes estudiantines… inutile de vous dire que la reconnaissance du réseau d’enseignement libre qui nous instrumentalisait n’aura duré que l’espace de l’instant… A mon âge, on a appris qu’il ne faut jamais espérer une quelconque reconnaissance de la part d’un catho… c’est la raison pour laquelle je repousse toujours vigoureusement la bigote qui prétend m’embrasser durant une cérémonie funéraire en me proposant, les yeux levés vers le ciel… ‘la paix du christ’… c’est bien le seul cadeau gratuit qu’elle est prête à m’offrir… pourquoi pas me rouler une pelle tant qu’elle y est ?

On était jeune, on était beau, on sentait bon le sable chaud… Devenu vieux, on est ridés, on sent la terre moisie… mais on a l’expérience des croulants-baroudeurs qui savent que toute cette agitation n’est que de la daube pour naïfs imbéciles qui vont se prendre une flashball dans le bide.

Quand 80.000 policiers, armés jusqu’aux dents, vous attendent sur les artères de Paris, Lyon, Bordeaux , Toulouse ou Marseille… Quand le Petit Marquis Poudré comme son homologue belge, Tête d’œuf, vous ordonnent de rester chez vous… Quand les casseurs de l’ultra gauche ou de l’ultra droite prennent la direction des opérations révolutionnaires… il est alors l’heure de les laisser s’entre-tuer entre eux, entre tueurs de métier…

Allumez la télé, achetez le journal demain matin… inutile d’aller vous faire casser la gueule par des brutes épaisses qui ne voient en vous qu’un terroriste déguisé en abruti de passage… Bombes assourdissante, tirs de flashballs, canons à eau, matraques, fumigènes, gaz lacrymogènes, scènes de guérilla urbaine, CRS, forces spéciales d’intervention, tactique revue et corrigée… le dispositif policier de Christophe Castagnette, Ministre de l’Intérieur, semble de nature à calmer cette amorce de révolution considérée comme programmée par des ‘casseurs’.

Dès la sortie des trains, les suspects identifiés par leurs curieux accoutrements civils ont été immédiatement filtrés, interpellés, placés en garde à vue… les mecs avaient apportés leur masque à gaz… vous vous rendez compte… A 16h30 de  samedi après-midi,  il y en avait déjà 1000 interpellés, dont 508 en garde à vue… du travail harassant  pour la justice à partir de lundi prochain… cela va changer nos magistrats du ronron quotidien… tant pis pour les affaires courantes qui, de toute manière, ont pris la triste habitude de se régler avec le décès des plaignants.

Le Ministre Christophe Castaner, socialiste Marseillais, ressemble à s’y méprendre à Saddam Hussein, le dictateur moustachu qui savait comment rétablir l’ordre républicain en Irak Baasiste, en province kurde ou à Bagdad… l’utilisation massive de gaz moutarde ou de gaz sarin contre les terroristes kurdes faisait partie de sa tactique complétée par quelques exécutions massives avant de détruire des centaines de villages.

Christophe Castaner ferait bien d’en prendre de la graine au lieu de s’amuser à jouer… ‘Gendarmes et Voleurs’… avec des pistolets à eau, des gaz inoffensifs, des pétards assourdissants, des matraques de pacotille… on se croirait dans un jardin d’enfants, un grand jeu entre galopins qui viendraient de recevoir leurs nouveaux jouets-cadeaux du grand Saint-Nicolas.

Mais restons sérieux… visiblement, personne ne prend conscience de la gravité des événements… nous assistons pourtant à un basculement du système en place confronté au refus des élus de prendre en considération la colère de leurs électeurs, comme si le fait d’avoir été élus leur conférait le droit de se moquer cyniquement de leurs compatriotes… peu importe finalement qui sortira soi-disant physiquement vainqueur de la confrontation de ce samedi 8 décembre… la démocratie part du bas vers le haut, elle ne se décrète pas du haut vers le bas.

Une chose est lumineuse… le système capitaliste, européen, mondialiste, démontre son incapacité chronique à assurer le simple petit bonheur médiocre des gens simples qui se révoltent à juste titre… les ‘Gilets Jaunes’ ont parfaitement raison d’en avoir marre comme de le hurler sur tous les tons… les gouvernants ont tort de penser qu’il suffit de mater cette rébellion pour que rien ne change, pour que tout recommence comme avant… On parle encore aujourd’hui de Mai 68, on se souviendra plus longtemps encore des Gilets Jaunes des samedis de Décembre 2018.

Macron rate sa République en Marche Arrière, les Gilets Jaunes ont gagné. (VC 1.1)

 

Vilain Coco

2 commentaires

    1. C’est surtout qu’il ne faut pas galvauder le terme « démocratie »:
      « Système politique, forme de gouvernement dans lequel la souveraineté ÉMANE du peuple. »
      Le « peuple » aurait donc perdu la tête? Quel peuple?

Laisser un commentaire