Le méchant Facebook

Ce lundi 31 décembre 2018, le journal ‘Le Soir’ consacrait sa page 25 à une critique acerbe de Facebook comme de son créateur, Mark Zuckerberg, qualifié de dictateur arrogant par Le Soir qui suggère de le virer pour nommer la numéro 2…’La vraie patronne’ celle qui ferait du cash… une parfaite inconnue, Sheryl Sandberg, que le grand journal vespéral, en désuétude, verrait bien à la place du n°1 actuel.

Sheryl Sandberg

Heureusement pour Mark Zuckerberg, génie hébraïque avisé, il se serait réservé 60 % des droits de vote grâce à l’émission de parts de fondateur, à côté des actions ordinaires cotées sur le Nasdaq… Pour Philippe Laloux, le journaliste du Soir, Zuckerberg n’aurait pas tenu ses promesses de ‘réparer Facebook’ devenu depuis sa création en 2004 un monstre quasi incontrôlable avec 2,2 milliards de membres, soit pratiquement 30 % de la population mondiale… Qui dit mieux ?

Que reproche Philippe Laloux à Mark Zuckerberg ? Il aurait phagocyté le marché publicitaire mondial… il aurait déchiré le tissu social en ne filtrant pas les discours de haine… il aurait massivement relayé des ‘fake news’ pour déstabiliser Hillary Clinton… il se serait laissé voler les adresses de 87.000.000 d’utilisateurs pour influencer la campagne présidentielle américaine… pire que tout, il aurait même permis que 50 % de l’électorat américain soit influencé par 80.000 publications politiques mises en ligne par des acteurs russes pro-Kremlin.

Sous le feu des critiques, l’image de la plateforme Facebook s’écornerait inexorablement tandis que celle de Mark Zuckerberg se ternirait gravement… Preuve en serait que le 26 juillet dernier le cours de l’action s’était effondré de 19 % en 24 heures alors que le chiffre d’affaires, jugé décevant, était en hausse de 42 % avec une augmentation de 11 % de son nombre d’utilisateurs actifs.

On a bien compris que les politiques, les journalistes, les médias en général, nourrissent une détestation profonde pour les réseaux sociaux… Mark Zuckerberg est à cette clique ce que Gutenberg fut autrefois aux manuscrits des moines copistes… l’invention de l’imprimerie en 1454 scellait leur arrêt de mort, la fin d’une profession qui leur assurait de confortables rentes de situation… cela leur permettait également de trafiquer tous les écrits originaux pour y ajouter ou y retrancher ce qui leur paraissait utile à la diffusion de leurs propres fantasmes, voire même à bétonner les origines ténébreuses d’une religion comme le catholicisme.

Facebook n’est jamais qu’un outil dont on se sert comme bon nous semble… en bien ou en mal… reprocher à Facebook de diffuser la haine, la désinformation, les fake news, la pornographie, le harcèlement sexuel, est aussi con que de prétendre qu’une arme étant évidemment dangereuse, il faudrait donc supprimer tous les armes en circulation… quand on se met à confondre ‘tentacule’ et ‘le cul de ta tante’, tout débat d’idées devient rapidement surréaliste… si je vivais au Brésil, en Colombie, au Moyen-Orient, en Afrique du Sud, je me procurerais ASAP une solide arme de défense… Dans ce contexte à la mode, soutenir que Donald Trump, les Républicains, Jair Bolsonaro, sont des assassins-criminels est simplement grotesque.

Le fait que la fortune personnelle de Mark Zuckerberg se monte à 68 milliards de dollars semble en déranger plus d’un, de même que son dernier bilan 2018 avec un chiffre d’affaire en croissance de 49% à 12 milliards de dollars et un bénéfice net de 5 milliards de dollars… Comme crise existentielle, je connais pas mal de médias qui rêveraient de vivre cette affreuse dépression Facebook alors qu’eux doivent complètement se réinventer pour combattre les signaux rouges de leurs prochaines disparitions.

Pauvre presse quotidienne qui faisait encore l’opinion jusque dans les années nonante… La Libre servait docilement le PSC, Parti Social Chrétien, la Monarchie héréditaire, l’Archevêché de Malines, l’Université Catholique de Louvain, l’enseignement libre, la haine viscérale du communisme, la hantise paranoïaque des extrémismes, la Moraline à deux balles, la liste des films à proscrire…

Dans le même groupe de presse catholique-intégriste, la Dernière Heure propose l’information sportive, la Babe du jour, les faits divers, les délires animistes des meilleurs marabouts africains, les annonces suggestives de saunas et salons de massages situés dans la capitale gothique.

En face de La Libre, ne reste que Le Soir, ultime rempart de la francophonie politiquement combattante, de la laïcité libérale, de la Franc-Maçonnerie bon teint, de l’Ecole Officielle, de l’Université Libre de Bruxelles… les tirages de ces quotidiens francophones se réduisent comme peau de chagrin sous les coups de boutoirs d’Internet… une information débridée qui part dans tous les sens alors que cette presse de papa donnait une information sélective, orientée dans la seule voie choisie par sa rédaction sous influence.

J’ai pourtant la faiblesse de penser que nous sommes nettement mieux informés aujourd’hui qu’hier dans la mesure où nous sommes capables de trier l’information, de la vérifier, de la comparer, de la croiser… Hier c’était la vérité révélée, imposée par des faiseurs de leurs propres opinions… Aujourd’hui c’est notre vérité personnelle si nous avons le courage de la faire naître dans un déluge d’informations contradictoires.

Facebook, Twitter, Google, Instagram, Wikipedia, Netflix, Youtube, Spotify, WordPress, Apple, Microsoft, les Blogs, Internet en général, ont plus contribué à communiquer, informer, éduquer, cultiver, libérer les masses populaires que tous les anciens médias réunis… les anciens montrent les nouveaux d’un doigt vengeur en les accusant, sous tous les prétextes, de foutre un bordel pas possible dans leurs prés carrés.

Le monde change… il change même à une vitesse en constante accélération… il ne s’adaptera certainement pas à vous, c’est à vous de vous adapter à lui si vous voulez simplement survivre… Mark Zuckerberg se moque bien des avis orientés du ‘Soir’ comme de l’enquête édifiante du magazine ‘Wired’… il est et reste la figure emblématique de son génial Facebook, n’en déplaise à Monsieur Philippe Laloux à qui je recommanderais de se trouver d’urgence un nouvel emploi dans un médium novateur avant la disparition complète de son vieux canard à l’agonie.

C’est l’usage qu’on en fait qui qualifie un outil de bon ou mauvais. (VC 1.1)

Vilain Coco

Laisser un commentaire