Pédophiles

Lundi 7 janvier s’est ouvert à Lyon le procès du Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, Primat des Gaules… comparaissent avec lui quelques acolytes tous cités devant la justice pour avoir couvert les agissements pédophiliques du Père Bernard Preynat, aumônier d’une troupe scoute dont des dizaines de gamins en culottes courtes ont été violés par le respectable homme de Dieu.

Comme de coutume, partout dans le monde, l’Eglise Catholique s’est empressée d’observer un silence pudique sur ces actes gravissimes, invoquant d’abord la prescription des faits, recommandant ensuite aux victimes des exercices spirituels pour trouver de pieuses consolations divines aux souffrances psychologiques qui furent les leurs… L’omerta est la règle de fonctionnement d’une secte aboutie comme l’Eglise Catholique qui s’inspire des pratiques criminelles de ses excellents amis de la mafia italienne.

Dans cette affaire, la Justice a été égale à elle-même… le Parquet ayant d’abord classé le dossier sans suite en été 2016 après des mois d’enquêtes et d’interrogatoires… les plaignants ont contourné cette lâcheté en lançant une citation directe… il n’y avait dès-lors plus moyen d’échapper à ce procès que les élites préféraient évidemment éviter à tout prix… Notez bien que la comédie judiciaire ne durera que trois jours, elle sera donc très vite oubliée…

Il faut d’ailleurs reconnaître aux catholiques une exceptionnelle faculté d’oublier toutes les crasses dont leur Eglise s’est rendue coupable depuis 21 siècles… ils ne les nient plus mais ils les excusent, les considérant presque comme compréhensibles dans le cadre de l’époque où elles se sont produites… ces torrents de crimes, de boues, d’exactions, de tortures, de crimes, de bûchers, d’index, d’excommunications, ne nuisent nullement à l’exaltation hypnotique des fidèles actuels qui se recrutent principalement dans les populations les plus miséreuses de la planète.

Quand la vie ne vous a rien donné, quand elle ne vous offre rigoureusement plus aucune perspective d’avenir sauf celle de regarder le ciel, à genoux ou à plat ventre, pour espérer cette place au paradis des fumistes dans lequel on apprend grâce à Saint Luc en 15 :7… ‘En vérité, je vous le dis, il y a plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt dix neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance’… Au fou…

Il me faudrait là toutes les lumières de l’Abbé Eric de Beukelaere, mon neveu à la mode de Bretagne, pour analyser cette étrange pirouette du brave Saint Luc, fort probablement en état d’ébriété… l’Abbé nous la commenterait certainement avec l’habileté légendaire de ses billets dans notre Libre Belgique favorite… Bref, à part les logorrhées absurdes du clergé, les avis injustes dont la Justice est coutumière, il ne reste aux victimes de ces abus sexuels qu’un mouchoir en papier pour pleurer.

Trop habitué à la condamnation des innocents comme à l’acquittement des coupables, je n’attends pas grand-chose de ce procès de Lyon… Au mieux, une vague condamnation assortie du sursis à moins qu’on ne trouve soudainement un lampiste pour porter le chapeau… Philippe Barbarin n’a rien à craindre tout en se consolant dans la lecture des ‘Béatitudes’… ‘Il n’a qu’un seul juge, c’est le Seigneur’ qui lui a bien fait savoir via l’évangile de Saint Mathieu…’Heureux serez-vous quand on vous insultera, lorsque on dira faussement toute sorte de mal contre vous, car votre récompense sera grande dans les cieux.’… Circulez, il n’y a rien à voir ici-bas.

En camp scout, j’avais moi-même été victime d’une agression sexuelle d’un chef scout qui s’était glissé dans mon sac de couchage durant mon sommeil… j’avais échappé au malotru pour aller m’en plaindre le lendemain au chef de troupe… Mal m’en a pris car j’ai été sèchement renvoyé dans mes foyers sous le fallacieux prétexte que j’aurais dérobé soixante francs belges dans la caisse de l’intendance… mes parents ne m’ont jamais cru, n’ont jamais réagi… je me suis fait copieusement engueulé…. l’affaire a été enterrée.

Dans un registre plus récent, depuis le 15 août 2016, j’ai déposé plusieurs plaintes contre Patrick Lausberg avec témoignages à l’appui des victimes de ce pédophile qui a abusé de son fils adoptif, de son jeune frère mineur, du petit Ben Diatta qui vit actuellement à Boucotte au Sénégal chez moi et sous ma protection… j’ai été interrogé trois fois par la police judiciaire ainsi que Hugues Lausberg violé et Jean-François Lausberg violé… le dossier dort depuis bientôt trois ans au Parquet de Bruxelles pendant que cet individu dangereux chasse librement ses jeunes proies dans les environs du collège Saint-Michel.

Ce criminel-pédophile était en plus le complice de Huguette Logé-Elsocht pour tenter de m’assassiner en mai 2016, kidnapper ma fille Alice Logé, vidanger mes comptes en banque… il était à l’époque l’amant du petit Bruno Diop devenu depuis le laquais de la mythomane Elsocht pour déverser sur ma tête des tombereaux d’ordures confirmées par son nouvel amant Yannick Reverdy, un sombre voyou alcoolique, criblé de dettes après une faillite grotesque dans la seule pompe à essence du Cap Skirring.

Tous ces coupables se promènent librement, à mes frais, au Sénégal ou en Belgique en attendant que la justice consente finalement à faire son travail… je dois à la vérité de dire que Patrick Lausberg a récemment été convoqué par le Parquet sans daigner se rendre à cette invitation en se faisant porter pâle, certificat médical à l’appui.

Sans entrer dans de basses théories du complot, il est tout de même assez clair que ces individus bénéficient de protections aussi occultes qu’étranges… il est en effet raisonnablement clair de penser que leurs partenaires de jeux occupent, dans tous les domaines, des positions qui leur permettent de se protéger entre eux quand un danger les menace…

Jean-Charles Luperto confortablement réélu bourgmestre de Sambreville aux dernières élections communales, clame son innocence avec l’appui du ténor Marc Uyttendaele, le meilleur avocat du Parti Socialiste… probable classement sans suite dans les prochains mois étant entendu que cette célébrité ne reviendra plus jamais au Sénégal où la justice des proches de ses victimes risquerait d’être autrement plus expéditive… fait divers à suivre, sans grand intérêt d’ailleurs.

Les pédophiles et leurs complices sont en sécurité au milieu des inconscients. (VC 1.1)

Vilain Coco

Laisser un commentaire