En fanfare

Ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais… 2019 démarre en fanfare même si la situation immédiate reste un peu tendue… Connaissiez-vous la différence entre un marché ‘Bullish’ et un marché Bearish’ ? C’est pourtant simple… le taureau encorne sa victime en la projetant vers le ciel alors que l’ours se dresse sur ses pattes arrière pour écraser au sol sa proie tenue dans ses griffes acérées.

L’allégorie est utilisée sur les marchés financiers pour définir un marché haussier, ‘Bullish’, ou baissier, ‘Bearish’… N’allez surtout pas déduire de ma ‘fanfare’ que je prédirais la hausse d’un marché quelconque alors que je sais parfaitement que l’année 2019 sera une véritable bérézina pour les malheureux épargnants qui font encore confiance à leurs banquiers-gestionnaires de fortune.

Ne craignez rien non plus pour ces ‘très chers’ banquiers… ils s’en sortiront mieux que vous, soit à vos frais comme clients directs, soit aux frais des banques centrales, FED – BM – FMI – BCE, qui ne peuvent plus se permettre la débâcle de 2008 causée par la faillite de Lehman Brothers… ‘Too big to fail’… ‘Trop gros pour tomber’… devient l’ultime garantie de pérennité des mastodontes bancaires qui veulent conserver les profits pour eux en vous refilant leurs pertes… cela frise le génie de la carambouille et le bon peuple persiste à s’en accommoder sans rechigner.

A ce grand casino du Las Vegas bancaire, Deutsche Bank et Commerzbank sont aujourd’hui devenues le cauchemar du système bancaire allemand… Quelle sera la meilleure porte de sortie ? On finira bien par trouver une échappatoire sans se soucier de savoir qui sera le cochon payant… j’ai ma petite idée sur les dindons de cette farce programmée… vous aussi, j’espère.

Mais, peu m’importe finalement cette nouvelle crise financière qui s’annonce d’évidence en 2019… Pour moi, 2019 devrait être l’année de la sérénité retrouvée, du retour vers la Terre Promise, du bonheur de rejoindre mes amis africains, de récupérer une sobre opulence, de me concentrer sur des projets prometteurs dont je vous entretiendrai au fur et à mesure de leurs concrétisations attendues.

Mes rencontres de ces derniers mois ont été de fort belles rencontres, de celles qui promettent des lendemains qui chantent… tous mes indicateurs sont au vert et je sais parfaitement de quoi je parle… le travail acharné de ces deux dernières années va bientôt produire les effets escomptés… ce sera d’ailleurs ma plus belle revanche sur les imbéciles qui se sont contentés de me mettre des bâtons dans les roues à défaut de réussir à me massacrer par tous les traquenards imaginables.

Ces faquins sont tellement persuadés de ma prochaine disparition qu’ils se permettent tous les coups pourris pour accélérer une issue funeste tant espérée… malheureusement pour eux, malgré mes rares excès, je jouis d’une excellente santé pour mon grand âge… Intellectuellement, je suis même infiniment plus performant qu’il y a vingt ans quand, Manager de l’Année 1996, j’introduisais mon bébé, ‘Systemat’, au Premier Marché de la Bourse de Bruxelles.

Ces trois derniers mois, j’assiste à un véritable décollage de mon blog ‘Jean-Claude Logé’ qui atteint régulièrement les mille visiteurs avec des dizaines de partages… ce qui n’était à l’origine qu’un plaisir d’écriture devient maintenant un excellent outil de communication vers une cible d’un excellent niveau intellectuel, ceux à qui je réserve mes élucubrations trop compliquées pour les innombrables analphabètes qui hantent les murs Facebook.

Mon blog n’est évidemment pas orienté vers le 99 % ‘grand public’ mais plutôt vers le 1 %… ‘Public trié sur le volet’… je n’aurai donc jamais les audiences hallucinantes de Jackie et Michel, Koh-Lanta, les Reines du Shopping, l’Amour est dans le Pré, Loft Story, Danse avec les Stars, Star Academy, Topchef ou Masterchef… Ces téléréalités sont nécessaires au divertissement ou à l’abrutissement des masses populaires qui exigent du pain et des jeux… ‘Panem et Circenses’… grand bien leur fasse.

A l’Université Populaire de Caen, Michel Onfray tente d’inculquer à Dupont et Dupond quelques notions élémentaires de philosophie de base… c’est évidemment admirable, voire même utile, mais il faut avoir la vocation ou une patience que je n’ai jamais eues… je veux bien me faire déposer sur un sommet en hélicoptère mais je n’ai pas le courage d’escalader la pente en peaux de phoque même si la randonnée en vaudrait largement la peine.

Bref, je communique de plus en plus régulièrement avec un public choisi qui semble apprécier mes chroniques… un avantage concurrentiel indéniable puisqu’il me permet de tailler des beaux costumes sur mesure à ceux qui passent une partie de leur temps à me laminer les valseuses…

Le tout Bruxelles commence à bien connaître Judas Iscariote Lescrot, Nicolas Braillard-Logé, Huguette Elsocht, Patrick Lausberg, Yannick Reverdy, Bruno Diop, la famille Logé-Haas-De Kepper, quelques robins défroqués, l’un ou l’autre Baron d’opérette, les banquiers voraces, une horde de politiciens dévoyés, les intellectuels du Royal Léopold Club, les cathos intégristes, les pasteurs magiciens, les islamistes fondamentalistes, les bourgeois indifférents, les petits juifs médiocres… j’en oublie certainement mais qu’ils se rassurent… ils ne perdent rien pour attendre.

Il ne se passe plus une journée sans que je ne rencontre, ici et là, l’un ou l’autre de mes lecteurs qui m’affirme se régaler de ma prose… j’en suis évidemment ravi et je compte bien accentuer encore en 2019 la pression exercée sur ces vauriens qui polluent nos existences.

J’attends en 2019 de nombreuses décisions importantes qui modifieront complètement ce qui me reste à vivre mais dès à présent il est une chose que ni mes proches, ni mes amis, ni même mes ennemis, ne pourront plus jamais m’enlever… c’est la conviction du tout Bruxelles que tout ce que j’ai réalisé depuis cinquante ans l’a bien été grâce à ma seule vision du futur, certainement pas à celle de mon entourage qui n’a jamais cessé d’appuyer sur les freins tandis que je m’échinais à écraser l’accélérateur…

Tous mes anciens collaborateurs vous le diront… Oser prétendre le contraire aujourd’hui est une insupportable imposture dont se rendent coupables ces vipères venimeuses que j’ai naïvement réchauffées contre mon sein généreux…

En 2019, ils retourneront tous à la place qui est la leur, le néant. (VC 1.1)

Vilain Coco

Un commentaire

  1. Cher Monsieur Logé,

    qu’il est bon de vous lire, c’est caustique, juste, drôle et on ne peut que ressentir de l’empathie pour votre situation.
    Nous avons quitté aussi depuis quelques années les terres belges pour vivre sous un soleil plus accueillant aussi bien en terme de fiscalité que de soutien à l’entrepreneur dans sa mission de porter son entreprise au plus haut, comme on le souhaite pour son enfant….quand il n’est pas ingrat
    Tel Aviv et sa start up nation est un paradis pour se developper, l’Etat vous aide a démarrer, nous supporte avec des consultants qui nous guident, dans un pays qui malgré une situation compliquée au niveau géopolitique, n’a que 4% de taux de chômage. Peut etre les 3 ans de service militaire obligatoire inculque un sens du devoir, du respect et de réussite patriotique de vouloir après ces 3 années de sacrifice, étudier, entreprendre, réussir…
    Je voulais vous souhaiter Cher Monsieur Logé, une très belle année 2019, je vous la souhaite conquérante , votre Austerlitz, mais ne dégarnissez quand même pas trop votre flanc droit, Meilleures salutations,

    David Karon

Laisser un commentaire