La bourse pour les nuls

Des vastes plaines européennes, taïgas les plus reculées de Sibérie, marais-salants de Camargue en douce Provence, au pays de Mistral qui chante Mireille, l’obsédante jouvencelle des Saintes-Maries-de-la-Mer, de Saint-Rémy, Aix, Arles ou Aigues-Mortes, ne montent plus que les lamentations des bourgeois nantis qui pleurent leurs économies disparues ces derniers mois sur les grandes bourses de la haute finance internationale… le dernier ‘quarter’ est un désastre, l’avenir s’annonce plus sombre encore.Comment rétablir la confiance avec des Brexit, Shutdown, Gilets Jaunes, Europe en soins palliatifs, bagarre Chine-USA, le triumvirat diabolique Trump – Poutine – Xi Jinping, Taïwan en danger, le Moyen-Orient déstabilisé, Turcs contre Kurdes, Iran – Arabie Saoudite en guerre au Yémen…il faudrait un véritable miracle pour que les capitalistes-investisseurs revoient la vie en rose.

Les banquiers observent cette situation catastrophique avec la sérénité proverbiale qui les caractérise depuis le Moyen-Age… le discours officiel est prêt, rodé, répété en dogme de foi, usé jusqu’à la corde mais il n’en est pas de meilleur… le dogme fonctionne d’ailleurs à merveille depuis la fin de la guerre 40-45… on ne change pas une équipe qui gagne… le plus drôle dans ces logorrhées absurdes, c’est que ces Lombards n’ont pas complètement tort… En effet, à fort long terme, pour un produit quelconque, tout sera nécessairement plus cher demain que le prix d’achat de la veille.

La suite de cet article est réservée aux abonnés du Blog. Si vous êtes abonné, veuillez vous connecter . Si vous souhaitez lire la suite, veuillez vous inscrire

Laisser un commentaire