Défendre nos valeurs

Il faudra un jour écrire le florilège des phrases subliminales utilisées par les Grands Mamamouchis pour enfumer leurs troupeaux de naïfs administrés… J’ai déjà tartiné à plusieurs reprises sur le… ‘Je fais confiance à la Justice de mon Pays’… on pourrait en ajouter tant d’autres parmi lesquelles ces perles précieuses…

• Vivre dans un état de droit.
• La Justice pilier de la Démocratie.
• Le pouvoir du peuple par le peuple, pour le peuple.
• La séparation des pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire.
• La garantie des élections démocratiques.
• Les droits de l’homme.
• L’égalité de traitement hommes-femmes.
• La liberté d’expression, de parole, de religion.
• Tout citoyen est sensé connaître la loi.
• Nul n’est au-dessus des lois

Ce ne sont, bien sûr, que des balivernes destinées à endormir les citoyens-électeurs en leur faisant croire qu’ils vivent dans le meilleur des systèmes possibles, qu’il n’en existe absolument pas d’autres… que ceux qui ont le culot de prétendre le contraire ne sont que des agitateurs, des extrémistes, des terroristes, autour desquels il est urgent de dresser un cordon sanitaire pour éviter toute pollution de la superbe pensée unique au pouvoir.

Le Paradis terrestre avec la création d’Eve- Jacob Bouttats 1650-1700 Anvers

C’est ainsi que depuis vingt siècles nous défendons nos valeurs, celles de notre civilisation judéo-chrétienne moribonde depuis que nous avons décidé de ne plus la défendre avec toute la vigueur criminelle de nos ancêtres… Nos ancêtres ne faisaient pas dans la dentelle pour imposer la suprématie de leur civilisation considérée comme la seule bonne, constamment en butte aux attaques sournoises des barbares, des hérétiques, des ambitieux, des comploteurs, des extrémistes de tous bords.

Les guerres, les donjons, les bûchers, les bourreaux, la justice du Roi, remettaient rapidement sur la bonne voie les récalcitrants qui méditaient alors leurs erreurs dans des culs-de-basse-fosse dont on ne les extrayait que pour leur imposer la question sous la torture… Personne ne résistait à ces spécialistes de la gratouille ou de la chatouille… on obtenait aisément les aveux les plus infâmes, les preuves les plus irréfutables d’une culpabilité qui justifiait ainsi la mort violente de ces malfrats.

La grande Histoire foisonne d’exemples de cette défense de nos valeurs par les guerres, les croisades, les luttes religieuses, les conquistadores, les souverains très catholiques, les pogroms antisémites, les excommunications, l’index, l’inquisition, les dogmes de foi, les autodafés.

Mais tout cela c’est le passé nous dirons ceux qui préfèrent se voiler la face pour ne jamais devoir regarder la vérité de face… il n’est pas inexact d’affirmer que l’image actuelle est fort différente de celles que vivaient nos anciens… les aspérités ont été gommées, les excès effacés… il est de bon ton de polir l’image détestable d’une civilisation dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle ne faisait pas dans la dentelle pour se maintenir au pouvoir.

Avant le crime – Jean-Baptiste NEMOZ – 1864

C’est d’ailleurs probablement une des meilleures raisons de la longévité de notre civilisation judéo-chrétienne dont on est en droit de se demander si elle perdurera longtemps encore à partir du moment où nous abandonnons nos habitudes criminelles pour les remplacer par le culte apparent de nos valeurs dites civilisées.

Je voudrais y croire sans vous cacher qu’en fait je n’y crois plus du tout… les délices de Capoue, le ramollissement des mœurs, la chienlit généralisée, la justice paralysée, la corruption généralisée, la manipulation orchestrée, ne sont pas les défenses sérieuses d’une civilisation déjà décadente qui abandonne l’idée de se maintenir quand les barbares islamistes sont aux pieds des murailles.

La défense de nos valeurs par tous les moyens disponibles, c’étaient Constantinople, Jérusalem, Babylone, Saint-Jean-d’Acre, La Rochelle, Vienne… Ce furent ensuite Stalingrad, Berlin, Hambourg, Hiroshima, Nagasaki, Raqqa, Alep, Palmyre, Damas, Gaza, Sanaa… Nous sommes loin des belles réunions feutrées de l’ONU, de son Conseil de Sécurité, de la Commission Européenne, pour pondre quelques inepties numérotées sans le moindre effet pratique sur le terrain.

Défendre des valeurs demanderait d’abord qu’on les redéfinisse depuis que celles des Lumières se sont éteintes… il faudrait ensuite les mettre sérieusement en pratique au lieu de s’en servir comme le masque d’une réalité infiniment moins brillante.

La France se pose toujours en championne de ces valeurs qu’elle se garde bien de respecter tant dans sa belle France-Afrique, son Pré Carré, qu’en suçant les roues de ses grands amis américains… la France, immense donneuse de leçons à toute une planète déboussolée, passe sa vie à nous raconter des balivernes sur ses valeurs, sur la défense de cette démocratie qu’elle déteste positivement dès qu’il s’agit de ses intérêts comme de ceux de ses multinationales…

Bouygues, Areva, Bolloré, Orange, Air France, EDF, BNP-Paribas, Crédit Mutuel, Société Générale, Bloch-Dassault, Total, PSA, Sofitel, Carrefour… Tous ces visiteurs du soir à l’Elysée pour rencontrer le Président ou les conseillers d’une cellule africaine très spéciale dans laquelle travaillent des anges comme Jean-Christophe Mitterrand, Jacques Foccart, Alexandre de Marenches, Michel Roussin, Robert Bourgi, les hommes du SDECE devenu la DGSE, les barbouzes de Bob Denard ou Rolf Steiner…

Une armée de l’ombre qui vous organise rapidement de curieuses opérations débouchant sur des coups d’état, des manifestations de rues, des élections truquées, de véritables révolutions, des génocides même, pour faire élire ‘démocratiquement’ les bonnes élites étant celles qui sont au service des intérêts du Prince.

La Belgique pratique d’ailleurs les mêmes méthodes discrètes mais avec cette différence qu’elle donne moins de leçons, les limites de sa caisse de résonance internationale lui imposant de ne pas se couvrir de ridicule en élevant sa voix minuscule, pratiquement inaudible.

Défendre les valeurs que nous pratiquerions nous éviterait de trop en parler. (VC 1.1)

Vilain Coco

Laisser un commentaire